Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce matin, trente personnes, représentant 20 pays différents, se sont vues remettre leur décret de naturalisation en préfecture du Doubs. Après un long parcours administratif, elles ont enfin obtenu leur nationalité française.  Les documents nécessaires leur ont été remis. Ils leur permettront de se voir délivrer la carte d’identité et de devenir ainsi un citoyen français à part entière.  Jean-François Colombet, le préfet du Doubs, reconnaît que la délivrance de la nationalité française se fait à l’issue d’un long parcours. L’objectif étant de s’assurer que la personne répond aux critères annoncés et partage les valeurs et les piliers qui régissent la société française.

NATURALISATION COLOMBET 2

Les lois de la république au-dessus de tout

Au cours de son discours, M. Colombet a rappelé quelques règles immuables. Parmi lesquelles : la laïcité,  le droit de pratiquer une religion ou pas, et l’égalité entre les femmes et les hommes. Il a également souligné qu’en France « les lois de la République passent au-dessus de toutes les autres ». Symboliquement, en fin de cérémonie, ces femmes et ces hommes ont souhaité immortaliser cet instant, en posant devant les drapeaux tricolore et européen et aux côtés du représentant de l’état. Le fierté de devenir français et bien réelle et chacun est conscient

Le reportage de la rédaction :  Deux personnes dosposant désormais de la nationalité française et le Préfet du Doubs

Ce lundi, Jean-François Colombet, le nouveau Préfet du Doubs a rencontré la presse régionale pour échanger, faire le point et présenter ses ambitions pour le département du Doubs.

Arrivé de Mayotte samedi, le représentant de l’état s’est rapidement mis au travail. Il a notamment rencontré des élus et les responsables des services de l’état placés sous sa responsabilité. Mr Colombet s’est tout d’abord dit « heureux d’arriver dans le Doubs ». Un département qu’il ne connaissait pas. Au cours de ce temps de parole convivial, le préfet a expliqué qu’il voulait « s’inscrire dans un pacte de confiance avec les élus ». Il souhaite instaurer « un véritable partenariat » avec eux, en impliquant pleinement les services de l’état et de la préfecture. « Je veux être dans la facilitation et dans l’action. Je veux conjuguer le verbe faire au verbe dire » a-t-il précisé.

 

PREFET DOUBS COLOMBET

Les enjeux

Le préfet du Doubs axera sa gouvernance autour de trois enjeux principaux.

La sécurité publique, en prolongeant ou renforçant certaines actions. L’objectif étant d’instaurer une vraie « sérénité républicaine » dans les quartiers. Le Ministre de l’intérieur est d’ailleurs attendu en fin de semaine à Besançon pour la signature d’un contrat de sécurité intégré.

Le plan de relance. « Il faut faire vivre ce plan de relance » a déclaré Mr Colombet, qui va intensifier ses rencontres avec les élus. L’automobile, l’horlogerie et le bois font partie des domaines qu’il juge important de soutenir. 23 millions d’euros ont d’ores et déjà été alloués au département.

Les territoires ruraux. Pas question d’oublier le monde rural. Cela passe notamment par l’implantation de maisons France Service « pour faciliter la vie et l’accès aux services publics » et l’amélioration de la couverture internet fixe et la téléphonie.

 

PREFET DOUBS COLOMBET 3

La vaccination

« Seul le vaccin nous permettra de retrouver une vie normale » a expliqué Mr Colombet. Et de poursuivre : « le passeport vaccinal, c’est la liberté ». Le Préfet a demandé à l’ARS de mener une politique de sensibilisation en direction des publics et des professions dont le taux de vaccination est « trop faible », comme les agriculteurs par exemple.

L’expulsion des étrangers en situation irrégulière.

Le Préfet du Doubs s’est dit « intransigeant avec ceux « qui portent atteinte au contrat social, qui sortent de prison et qui troublent l’ordre public ». Mr Colombet explique qu’il agit « dans le cadre de la loi ». « Il faut de la fermeté républicaine et de l’humanité’. Pour les personnes « méritantes », il les invite à utiliser les moyens juridiques existants, comme par exemple « la circulaire Valls », qui accorde des autorisations dans un cadre bien précis.

Dans sa longue journée de prise officielle de fonction, Jean-François Colombet, le nouveau préfet du Doubs, successeur de Joël Mathurin, parti dans le Morbihan, a été reçu par Anne Vignot, la Maire écologiste de Besançon.

Mme Vignot a expliqué l’importance pour elle d’entretenir cette relation de proximité, qu’elle juge parfois « complexe » avec l’état. « Il faut pouvoir se coordonner » a expliqué Mme la Maire. Jean-François Colombet tient à instaurer une relation « équitable », basée « sur le dialogue ». Il juge important de laisser s’exprimer « toutes les opinions et les avis ». Lors de cette visite, le Préfet du Doubs a tenu à préciser qu’à travers lui, « ce sont tous les services de l’état qu’il représente ».

PREFET COLOMBET VIGNOT

En ce début de semaine, M Colombet a également plusieurs autres rendez-vous à honorer. Deux cérémonies sont prévues ce matin : Au Mémorial des Glacis et à l’Esplanade du Souvenir. A 15h30, une rencontre est prévue avec la presse régionale.


.prefet colombet

 

Après l’annonce du départ de Joël Mathurin, préfet du Doubs, dans le Morbihan, le nom de son successeur était attendu. Il a été officialisé ce mercredi, c’est Jean-François Colombet, préfet de Mayotte, qui a été nommé par le conseil des ministres. Ce dernier était en poste à Mamoudzou depuis juillet 2019.