Choix du secteur :
Se connecter :
 

Un grave accident de la route s’est produit cet après-midi, vers 14h, à Thervay (39). Une seule moto est en cause. Le pilote, un homme de 54 ans, a été transporté médicalisé sur un centre hospitalier. Le pronostic vital est engagé.

Un individu de 36 ans a été placé en garde à vue hier soir, vers 22h30, à Besançon. A bord d’un véhicule, il a tenté de forcer le passage à la vue des policiers de la nouvelle Brigade Spécialisée de Terrain. Il se trouvait rue Van Gogh, dans le quartier Planoise. Lors du contrôle, il est apparu qu’il circulait alors que son permis de conduire avait été annulé. Il se trouvait également en défaut d’assurance.

Un mineur de 15 ans a été interpellé en possession de 1,5 gramme de résine de cannabis le 28 novembre dernier, vers 22h15, rue de Fribourg, à Besançon. L’adolescent a été placé en garde à vue. Lors de son audition, il a reconnu fumer du cannabis. Il a été remis à son civilement responsable. Il devra s’expliquer successivement devant la Protection Judiciaire de la Jeunesse et le tribunal judiciaire de Besançon.

Une femme de 36 ans s’expliquera en janvier prochain devant la justice. Entre le  6 novembre 2019 et le 20 juillet 2020, elle a utilisé 17 chèques pour un préjudice total de près de 3.800 euros dans différentes enseignes du département alors que le compte associé était clos. Convoquée, le 29 novembre dernier, elle a été placée en garde à vue au commissariat de police de Besançon. Elle a reconnu avoir utilisé ses chèques, tout en affirmant qu’elle ne regardait pas ses comptes.


A l’issue de leur garde à vue, trois individus se sont vu remettre leur convocation pour s’expliquer devant la justice. Les faits se sont déroulés le 28 novembre sur le parking du magasin Jardiland dans le secteur de Chateaufarine à Besançon. Les forces de l’ordre ont constaté une transaction entre trois protagonistes. Les deux acheteurs ont été trouvés en possession de 10 grammes de cocaïne et d’un billet de 20 euros. Le troisième a reconnu vendre de la cocaïne pour la première fois. Le trio a reconnu les faits. Les acheteurs comparaîtront le 23 mars. Quant au vendeur, il a été condamné à 10 mois de prison avec sursis par le Substitut du Procureur de la République de Besançon.

Deux jeunes individus, âgés de 13 et 15 ans, impliqués, lundi, dans une rixe dans un lycée professionnel de Pontarlier, devront s’expliquer devant un représentant de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et le juge des enfants. La victime, un garçon de 13 ans, avait été prise en charge par les sapeurs-pompiers et conduite à l’hôpital de la ville.

Un grave accident de la route s’est produit ce matin, vers 9h, à Audeux, près de Besançon. Une pelleteuse est tombée d’un porte char sur la départementale 70. Après désincarcération, un homme de 59 ans été transporté dans un état grave sur les urgences de l’hôpital Minjoz. Son pronostic vital n’est pas engagé.


La police nationale du Jura rappelle que, jusqu’au 2 décembre, les détenteurs d’armes à feu, pour lesquelles vous n’avez entrepris aucune démarche pour les déclarer, ont la possibilité de s’en dessaisir ou les faire enregistrer afin de régulariser sa situation. Dans le Jura, le commissariat de police de Lons-le-Saunier est ouvert pour cette opération de 9h à 17h, week-end compris. Rappelons que cette action s’inscrit dans le cadre d’une opération nationale d’abandon simplifiée d’armes à l’état.

Un accident mortel s’est produit ce lundi soir, vers 19h30, à Lavancia Epercy (39). Deux véhicules se sont violemment percutés. Une personne n’a pas survécu à ses blessures. Une autre est grièvement blessée. Son pronostic vital est engagé ce  soir.


Un homme de 48 ans a été placé en garde à vue ce lundi 28 novembre à Besançon. Il est soupçonné d’avoir crevé les pneus de plusieurs véhicules rue Charles Edouard Guillaume, entre le 23 et le 26 novembre. L’auteur présumé a été interpellé lorsqu’il est venu porter plainte au commissariat de police après avoir reçu un ou deux coups de poing émanant d’une victime. Le quadragénaire a reconnu les faits du 26 novembre, mais pas ceux du 23 novembre. Il a justifié son comportement par un état dépressif et un ras le bol de voir des gens stationner n’importe où.