Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce lundi, 300 enfants licenciés à l’USEP du Doubs, et plus particulièrement sur le secteur du Haut-Doubs, ont participé à un temps d’initiation au triathlon. La météo est venue perturbée la journée, mais les vélos, les baskets et les maillots de bain étaient de sortie. Effectivement, comme tous les pratiquants, ces petits champions ont découvert les trois disciplines de ce sport : la natation, le cyclisme et la course à pied. Au programme : 25 mètres de natation, 1600 mètres de vélo et 600 mètres de course à pied.

Joël  Pasteur, le président de l’USEP du Haut-Doubs voit en cette activité un formidable moyen de permettre aux enfants de développer leurs capacités physiques et leur motricité. « Nous pouvons ainsi travailler les domaines athlétiques, l’apprentissage de la natation, la coordination, … » explique M. Pasteur. Des propos que confirment Christian Schwalb, le président du club de triathlon de Pontarlier.  Les enfants ne cachent pas également leur plaisir de vivre ce moment collectif. Se mesurer aux autres, se défouler et prendre du plaisir sont les arguments apportés par ces élèves de CM1 et CM2.

L'interview de la rédaction  / Joël Pasteur. Christian Schwalb. Les enfants

 

A Besançon. La campagne de recrutement des animateurs périscolaires pour la prochaine rentrée prochaine est lancée. Être animateur, c’est accompagner un groupe d’enfants lors des différents moments du quotidien : le repas et les déplacements, en assurant un cadre sécurisé et agréable.

Les intervenants travaillent les jours d’école, environ 21 heures par semaine. La ville propose des CDD jusqu’à 3 ans. L’offre de recrutement et les modalités pour postuler sont visibles dans la rubrique offre d’emploi / CDD : https://emploi.grandbesancon.fr/28_offre-emploi-animateurstrices-periscolaires-a-temps-non-complet-pour-la-direction-education.html

En cette période de forte chaleur, la Ville de Besançon rappelle qu’il est strictement interdit de se baigner dans le Doubs en raison de sa dangerosité.  « Le risque de noyade est réel même si l’eau peut sembler calme et peu profonde » ajoute la collectivité.

La Ville de Besançon veut redonner un second souffle à la Citadelle de Besançon. Elle veut davantage inscrire la forteresse  bisontine dans les valeurs de l’UNESCO, dont elle a acquis le label en 2008. Pour Anne Vignot et ses équipes, l’objectif est de faire vivre les valeurs de paix et d’humanisme. La maire de Besançon veut également y associer une démarche éducative, de protection et de sensibilisation à la biodiversité.

Pour ce faire, trois espaces ont été définis et feront l’objet de rénovation et d’aménagement futurs. Un espace dédié à la biodiversité (front de cours), un espace muséal ( front royal et la cour des cadets avec le musée comtois, le musée de la résistance et de la déportation et le naturalium)  et un espace d’accueil au sens large ( le front Saint-Etienne et son parc où on trouve le hangar aux manœuvres, une terrasse avec des salles et des escaliers extérieurs). La municipalité bisontine veut animer le site, diversifier son attractivité et lui redonner toutes ses lettres de noblesse. Animations, expositions, restauration, devoir de mémoire, conservation du patrimoine … . Autant d’attraits qui devraient faire davantage se déplacer les visiteurs.

La grande question de l’éclairage

La majorité de gauche et écologiste, dans un souci de préservation de la biodiversité, va revoir l’éclairage du site. Anne Vignot rappelle que les villes sont devenues des endroits où la faune et la flore sont les  plus riches. Les forts et les remparts sont, selon l’édile bisontine, des endroits très appréciés. Les insectes ayant une appétence toute particulière pour la vie nocturne, c’est tout naturellement que la Ville de Besançon entend renforcer sa vigilance. Dans ces conditions, de nouveaux modes d’éclairage seront développés : plus esthétiques, plus souples au niveau de leur gestion, plus économes en énergie et plus compatible avec la biodiversité. L’éclairage à l’intérieur de l’enceinte devra permettre d’organiser des évènements en nocturne en garantissant également la sécurité des agents. L’éclairage des fins de journée d’hiver sera également complètement repensé.

L'interview de la rédaction / Anne Vignot

L’accès au site perturbé cet été

En raison des aménagements extérieurs et du chantier de modernisation du musée de la Résistance et de la Déportation, l’accès au site va être modifié en journée à compter du 1er juin. Le parking à l’entrée sera réservé aux personnes à mobilité réduite. Des navettes en bus supplémentaires, au départ du parking Chamars, seront mises en place.


La Ville de Morteau prépare son prochain tournoi sportif estival. Il se déroulera le dimanche 26 juin, de 9h à 20h, à la Plaine des Sports et des Loisirs. Il est ouvert à toutes les personnes majeures, hommes et femmes, licenciés ou non d’un club sportif. Chaque équipe devra présenter une liste qui comportera de 6 à 8 joueurs, dont une féminine au minimum.

Les équipes s’affronteront dans quatre disciplines : basket ball, bubble bump, football, beach volley et tir à l’arc. Le tournoi sera annulé en cas de pluie ou météo incertaine.

Le règlement du tournoi et la fiche d’inscription sont disponibles sur le site internet de la ville de Morteau : www.morteau.org . Prix de l’inscription : 5 euros par joueur. La clôture des inscriptions est fixée au 15 juin.

Ludinam, le festival de tous les jeux se poursuit à Besançon. Ce samedi, sous un soleil radieux, les participants s’en sont donnés à cœur joie. Installé notamment au parc Granvelle, l’évènement a transporté son public « en enfance ». C’est d’ailleurs, la thématique donnée à cette nouvelle édition.  Ludinam attend son public ce dimanche également.

Ludinam,  organisé par le Collectif Ludique Bisontin,  fait son grand retour ce week-end au centre-ville de Besançon. Cette année, le festival a pour thème “Retour en enfance”. Des jeux de société, jeux vidéo, des jeux de rôle, des jeux d’extérieur, …  seront proposés.  Le festival mettra également à l’honneur les dernières nouveautés d’éditeurs européens, en matière de création. Le public pourra également assister à des spectacles interactifs. Un véritable moment de partage et d’ouverture vers la culture.

Des invités de marque

Pour un meilleur “Retour en enfance », les organisateurs ont invité des figures emblématiques des années 80.  Bernard Minet, le célèbre batteur du groupe « Les  Musclés », la célèbre bande de musiciens du Club Dorothée,  sera présent avec son groupe de métal, « Métal Band », ce vendredi 6 mai, à 20h,  au Kursaal.  Brigitte Lecordier, actrice et directrice artistique, connue pour avoir prêté sa voix au personnage Dragon Ball Z et OUI-OUI est du voyage également.

Et après ….

Pas de répit pour les organisateurs. Le Collectif Ludique Bisontin prépare déjà un prochain évènement. Baptisée "Ludi Health", cette initiative mettra le monde des jeux au service de la santé. La date est déjà connue. Rendez-vous du 25  au 27 novembre à la maison de quartier Grette-Butte.

L'interview de la rédaction / Arnaud Mougin co-président du Collectif Ludique Bisontin

Dimanche 8 mai est organisée, par les amicales de Gilley et Avoudrey, une marche pour inviter le plus grand nombre à donner son sang. Différents circuits sont prévus pour petits et grands. Une manifestation de l’Union Départementale du don du sang du Doubs (UD).

Le départ est prévu à la salle des fêtes de Gilley.  Jean-Sébastien Moulin, président de l’amicale d’Avoudrey,  souligne : « le but de cet évènement est de promouvoir le don du sang neuf ». Des bénévoles seront présents pour expliquer aux personnes présentes l’utilité de donner son sang. Le président de l’amical espère que les jeunes présents à cette marche pourront à l’avenir donner leur sang : « Si on sensibilise dès maintenant des adolescents, qui n’ont pas encore 18 ans, dès lors qu’ils auront l’âge de donner, ils le feront. C’est plus facile quand on commence étant jeune ».

Des circuits pour tous

Cette marche est composée de trois circuits qui tournent autour de Gilley. Il y a un circuit dit « poussette » de 6km, un circuit familial de 10km avec un dénivelé de 102 mètres cumulés et un circuit sportif de 19km avec un dénivelé cumulé de 357 mètres. Jean-Sébastien Moulin espère une météo clémente pour ce dimanche, ce qui permettrait d’attirer plus de 1000 marcheurs. Il est possible de manger le midi sur place, une restauration sera présente. Il faudra compter 5 euros pour l’inscription et 13 euros pour le repas, pour lequel  il est conseillé de réserver.

Infos pratiques : Pour réserver, prendre contact avec Jean-Sébastien Moulin au 06 73 89 62 07 ou avec Jérôme Bez au 06 22 50 90 55

L'interview de la rédaction /  Jean-Sébastien Moulin


Le secteur touristique a beaucoup souffert de la récente crise du Covid notamment le tourisme fluvial qui a été en grande partie gelé lors de cette crise. Malgré cet arrêt, ce début d'année 2022 semble être de bon augure pour le domaine fluvial qui séduit de plus en plus de personne notamment dans le Doubs, qui offre aux vacanciers des paysages rares pour des croisières fluviales.

 Un rapport qualité prix attractif

 Le tourisme fluvial est une manière de profiter pleinement de son temps en vacances : « on vit au rythme de l'eau » témoigne Thibaut Meyere pilote du bateau « La Jeannine » de la compagnie CroisiEurope. Le prix abordable de ces croisières est également un argument convaincant pour de nombreux vacanciers souhaitant s'y essayer. En effet, « une croisière sur un de nos bateaux coûtera moins cher qu'une nuit dans un hôtel deux étoiles à Paris ». De plus ce type de tourisme permet de « partir en vacance près de chez soi, souvent à moins de 100km ».

 Continuer à dynamiser le secteur

 Malgré le fait que depuis 2022 le tourisme fluvial soit reparti à la hausse et soit presque équivalent à la fréquentation de 2019, Voie Navigable de France ainsi que de nombreuses collectivités souhaitent « continuer à favoriser et dynamiser ce secteur » livre Christophe Huot-Marchand, responsable d'unité territoriale à Besançon. Différentes actions vont donc être menées, comme la rénovation de pontons, la multiplication des signalisations le long des canaux ou encore l'ajout de gîtes le long des canaux pour permettre aux usagers de se restaurer plus facilement. D'autres chantiers conséquents sont en cours comme une opération de dragage à Orchamps ou la réparation de différents digues suite aux récentes crues.

Le reportage de la rédaction

 

La 24ème édition de la Diagonale du Doubs se tiendra ce dimanche dans les rues Saônoises. Organisée par l’association A.M.I.C.A.L.E, l’événement propose plusieurs parcours afin de rassembler les amoureux de VTT de tout âge. Une journée rando sans chrono autour de la biodiversité locale.

Se faire plaisir

Organisé par l’Association pour la Musique, l’Information locale, la Culture, l’Activité sportive, les Loisirs et l’Environnement, la Diagonale du Doubs fête cette année son 24ème anniversaire. En effet, outre ces deux dernière années, Covid oblige, les rues de Saône accueille depuis 1996 des centaines de cyclistes. Amateurs ou experts, ces derniers ont cette année la possibilité de choisir entre 10 circuits, dont 5 parcours VTT, 3 parcours cyclo et 2 parcours pédestres. Le but, c’est de se faire plaisir affirme Sophie Ettassi, responsable de la communication de l’événement : « C’est une rando et pas de chrono ; c’est vraiment le plaisir de faire du sport pour soi-même. »

Un engagement pour la nature

Un départ donné à l’Espace du Marais de Saône, un espace naturel de 800 hectares à-même de soutenir les valeurs promues par l’association : la convivialité et la protection de l’environnement. Une manière de « découvrir la nature qu’il y a autour de nous », poursuit Sophie Ettassi. Et cette année, les paysages Saônois accueilleront environ 1700 participants et quelques 350 bénévoles, sur place pour vous accompagner tout au long de la journée.

L'interview de la rédaction