Choix du secteur :
Se connecter :
 

La 7è édition de la Ponta’Beach se prépare activement à Pontarlier. Plus que quelques jours à attendre. La manifestation s’installe progressivement sur le site du Grand Cours.

Le coup d’envoi de ce nouveau rendez-vous est programmé le 29 juin prochain. Durant un mois, les familles, les écoliers, les collégiens pourront profiter de toutes les installations et animations proposées. Partage, concerts, détente, fête, sport, tournois sont les maîtres mots de cet évènement que les Pontissaliens et les habitants du Haut-Doubs apprécient.

8 tonnes de sable

Le public pourra découvrir sur place les nombreuses activités sportives sur sable qui ont fait le succès de la manifestation ( tennis, rugby, handball, football, volley), mais également des nouveautés. Pour la Ville de Pontarlier, l’objectif est de proposer constamment de nouveaux rendez-vous.  Pour cette édition, les jeunes, les 14-18 ans, seront gâtés. Les 16 et 17 juillet, ils pourront découvrir et pratiquer le E-sport. Également au programme, les 9 et 10 juillet prochains, une initiation au skimboard.

Une marraine

Pour la première fois dans l’histoire de la Ponta’Beach, une marraine est associée à l’événement. Ainsi, la biathlète française Lou Jeanmonnot, originaire du Haut-Doubs, a accepté la mission. Nul doute, qu’elle saura partager sa passion avec ses supporters et le public pontissalien.  

Le reportage de la rédaction : Philippe Besson, élu en charge des sports et Aurélien Willeman, responsable des évènements sportifs à la Ville de Pontarlier

 

Les fortes chaleurs actuelles entraînent indéniablement la fréquentation intense des piscines et plans d’eau du territoire. A Besançon les piscines Port-Joint, Lafayette et Mallarmé sont ouvertes. Celle de Chalezeule ouvrira ce samedi 25 juin. Si les baigneurs sont au rendez-vous ce n’est pas toujours le cas des maitres-nageurs. Une forte pénurie est constatée sur tout le territoire français. A quelques jours de l’ouverture complète des piscines de Besançon, nous nous sommes entretenus avec Abdel Ghezali, premier adjoint à la maire de Besançon, et chargé des sports et équipements sportifs.

 

Une bonne saison en perspective

Comme le souligne Abdel Ghezali, le facteur essentiel à la fréquentation des plans d’eau, la météo, est actuellement propice au très bon accueil des visiteurs. « Les équipements de plein air sont liés à la météo. Nous sommes dans une période très chaude, avec des températures très élevées, et nous avons beaucoup de monde qui vient dans nos équipements, dans nos piscines ». Un très bon début de saison, confirmé par les réservations. « La semaine dernière, à Port-joint, nous avons fait complet au niveau des entrées » poursuit l’élu. Une année qui devrait être rassurante, après les dernières saisons profondément marquées par la crise sanitaire. « Nous avons dû nous adapter aux jauges et ce n’était vraiment pas évident. Mais nous avons tout de même fait une bonne saison malgré tout. Celle-ci devrait l’être aussi. Même si on sera très vigilants face aux températures » souligne Abdel Ghezali.

 

Alerte canicule

Des températures historiques en France, qui ont franchi les 40° la semaine dernière dans le sud du pays. « Nous allons faire en sorte que les enfants soient protégés, avec de la crème solaire, des zones d’ombre, et qu’ils puissent se baigner et s’amuser sans craindre ces fortes chaleurs » explique Abdel Ghezali. Car si les températures sont propices à la baignade, il ne faut pas négliger les risques liés au soleil. « Il faut rester très vigilant face à chaleurs. La sécurité doit être de mise, dans et autour des bassins. Mais les équipes ont bien travaillé, elles sont prêtes ».

 

Une pénurie de maitres-nageurs

Nous l’évoquions dans nos colonnes il y a quelques semaines ; la situation est toujours la même. Une très forte pénurie de maitres-nageurs se fait ressentir en France, et certaines villes de l’hexagone ne pourront ouvrir leurs piscines à cause de cette pénurie. « Nous avons besoin de maitres-nageurs diplômés dans les piscines, c’est un élément indispensable. Je lance un véritable appel pour des personnes qui souhaiteraient se former prochainement au métier. Il y a une réelle crise des vocations » confie l’élu de Besançon en charge des sports. Dans la cité comtoise la situation n’est pas aussi critique, et les bassins ne devraient pas fermer à cause de ce manque… pour l’instant. « Il y a clairement un manque, mais à Besançon nous n’en sommes pas encore à fermer nos piscines. J’espère qu’on pourra les maintenir ouvertes dans la durée. En tout cas pour cet été, à Besançon, il ne devrait pas y avoir de problème » affirme Abdel Ghezali.

 

Abdel Ghezali, premier adjoint à la maire de Besançon, chargé des sports et équipements sportifs : 

 

 

Jura Tourisme lance ce lundi une application sur smartphone, baptisée « Jur’Aventures, qui permet à tout un chacun de découvrir le territoire en s’amusant. Une expérience innovante, ludique et transgénérationnelle qui, à travers une série de jeux et d’énigmes, initiera les utilisateurs au patrimoine naturel et cultuel jurassien.

Les utilisateurs partiront à la recherche des pierres de secrets. L’application Jur’Aventures est disponible sur Google Play et App Store.

Ce samedi 18 juin, à Dannemarie-sur-Crête, le monde associatif se mobilise et propose une journée festive, sportive et culturelle. Au programme : à 17h, une course à obstacles pour les enfants de 3 à 11 ans, à 17h30, départ pour le trail des crêtes et à 19h, place à la musique, avec notamment deux concerts, suivis d’un feu d’artifice à partir de 23h.

Concernant le trail. Précisons que la course fait partie du Challenge Doubs Terre de Trail 2022. Deux parcours de 10 et 20 kilomètres en solo sont proposés. Pour s’inscrire, il faut disposer d’une licence à la Fédération Française d’Athlétisme ou d’un certificat de non contre-indication à la pratique de la course à pied en compétition, datant de moins de 1 an, à la date du jour de la course. Toutes les infos sont à retrouver sur www.lescoursesducrillon.com

C’est dans une ambiance bon enfant que s’est déroulé ce samedi, à Pontarlier, sur le stade  Tempesta,  la première des deux journées du festival du cerf-volant. Cette animation est à l’initiative de la Maison de Quartier des Pareuses. Le champion du monde Nasser Omar et sa team sont présents pour assurer le show, permettre à tout un chacun de découvrir cette discipline et de la pratiquer dans les meilleures conditions.

CERF VOLANT 2

Si les enfants s’en donnent à cœur joie, les adultes ne sont pas en reste. Bien au contraire. Le pilotage de ces engins volant nécessite une certaine maîtrise et quelques connaissances. Il y en a de toutes les formes et de toutes les grandeurs. On peut même s’essayer à la construction de son propre cerf-volant. Sa personnalisation est également un point qui n’est pas négligé. Une fois prêt, la plus belle des réalisations est prête pour aller défier ses concurrents et s’envoler au grès du vent et de la perspicacité de son petit concepteur.

CERF VOLANT 1

Avant de repartir de plus belle dimanche, à partir de 10h, et jusqu’à 16h30, avec un spectacle de clôture, cette belle journée de samedi se poursuit par un son et lumière plein de magie et de rêve ce samedi soir à 21h,  toujours sur le stade Tempesta, à proximité de l’espace Pourny.

CERF VOLANT NASSER NICOLAS

Une manifestation entière gratuite, ouverte à tous, qui défend pleinement les vraies valeurs de l’éducation populaire.

Une bonne nouvelle pour tous ceux qui veulent profiter de la plage d’Osselle à quelques kilomètres de Besançon. Keolis  indique que jusqu’au 31 août des voyages sont assurés, depuis le Pôle Micropolis.

Ce service est assuré en juin : les mercredis, week-ends et jours fériés et tous les jours en juillet et août. Les départs s’effectuent de Micropolis à 10h, 14h et 15h et d’Osselle à 14h30, 17h, 18h, et 19h. Départ supplémentaire à 21h le vendredi.

Précisons également que la ligne 56 vous emmène aussi à la base de loisirs. Un départ est prévu de Micropolis à 12h35, avec une arrivée à Osselle à 13h. Un départ de la plage est programmé à 13h10, pour un retour à Micropolis à 13h35. Et ce, du lundi au samedi.

Ce lundi, 300 enfants licenciés à l’USEP du Doubs, et plus particulièrement sur le secteur du Haut-Doubs, ont participé à un temps d’initiation au triathlon. La météo est venue perturbée la journée, mais les vélos, les baskets et les maillots de bain étaient de sortie. Effectivement, comme tous les pratiquants, ces petits champions ont découvert les trois disciplines de ce sport : la natation, le cyclisme et la course à pied. Au programme : 25 mètres de natation, 1600 mètres de vélo et 600 mètres de course à pied.

Joël  Pasteur, le président de l’USEP du Haut-Doubs voit en cette activité un formidable moyen de permettre aux enfants de développer leurs capacités physiques et leur motricité. « Nous pouvons ainsi travailler les domaines athlétiques, l’apprentissage de la natation, la coordination, … » explique M. Pasteur. Des propos que confirment Christian Schwalb, le président du club de triathlon de Pontarlier.  Les enfants ne cachent pas également leur plaisir de vivre ce moment collectif. Se mesurer aux autres, se défouler et prendre du plaisir sont les arguments apportés par ces élèves de CM1 et CM2.

L'interview de la rédaction  / Joël Pasteur. Christian Schwalb. Les enfants

 

A Besançon. La campagne de recrutement des animateurs périscolaires pour la prochaine rentrée prochaine est lancée. Être animateur, c’est accompagner un groupe d’enfants lors des différents moments du quotidien : le repas et les déplacements, en assurant un cadre sécurisé et agréable.

Les intervenants travaillent les jours d’école, environ 21 heures par semaine. La ville propose des CDD jusqu’à 3 ans. L’offre de recrutement et les modalités pour postuler sont visibles dans la rubrique offre d’emploi / CDD : https://emploi.grandbesancon.fr/28_offre-emploi-animateurstrices-periscolaires-a-temps-non-complet-pour-la-direction-education.html

En cette période de forte chaleur, la Ville de Besançon rappelle qu’il est strictement interdit de se baigner dans le Doubs en raison de sa dangerosité.  « Le risque de noyade est réel même si l’eau peut sembler calme et peu profonde » ajoute la collectivité.

La Ville de Besançon veut redonner un second souffle à la Citadelle de Besançon. Elle veut davantage inscrire la forteresse  bisontine dans les valeurs de l’UNESCO, dont elle a acquis le label en 2008. Pour Anne Vignot et ses équipes, l’objectif est de faire vivre les valeurs de paix et d’humanisme. La maire de Besançon veut également y associer une démarche éducative, de protection et de sensibilisation à la biodiversité.

Pour ce faire, trois espaces ont été définis et feront l’objet de rénovation et d’aménagement futurs. Un espace dédié à la biodiversité (front de cours), un espace muséal ( front royal et la cour des cadets avec le musée comtois, le musée de la résistance et de la déportation et le naturalium)  et un espace d’accueil au sens large ( le front Saint-Etienne et son parc où on trouve le hangar aux manœuvres, une terrasse avec des salles et des escaliers extérieurs). La municipalité bisontine veut animer le site, diversifier son attractivité et lui redonner toutes ses lettres de noblesse. Animations, expositions, restauration, devoir de mémoire, conservation du patrimoine … . Autant d’attraits qui devraient faire davantage se déplacer les visiteurs.

La grande question de l’éclairage

La majorité de gauche et écologiste, dans un souci de préservation de la biodiversité, va revoir l’éclairage du site. Anne Vignot rappelle que les villes sont devenues des endroits où la faune et la flore sont les  plus riches. Les forts et les remparts sont, selon l’édile bisontine, des endroits très appréciés. Les insectes ayant une appétence toute particulière pour la vie nocturne, c’est tout naturellement que la Ville de Besançon entend renforcer sa vigilance. Dans ces conditions, de nouveaux modes d’éclairage seront développés : plus esthétiques, plus souples au niveau de leur gestion, plus économes en énergie et plus compatible avec la biodiversité. L’éclairage à l’intérieur de l’enceinte devra permettre d’organiser des évènements en nocturne en garantissant également la sécurité des agents. L’éclairage des fins de journée d’hiver sera également complètement repensé.

L'interview de la rédaction / Anne Vignot

L’accès au site perturbé cet été

En raison des aménagements extérieurs et du chantier de modernisation du musée de la Résistance et de la Déportation, l’accès au site va être modifié en journée à compter du 1er juin. Le parking à l’entrée sera réservé aux personnes à mobilité réduite. Des navettes en bus supplémentaires, au départ du parking Chamars, seront mises en place.