Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce vendredi 12 août à Besançon, des policiers municipaux en patrouille ont repéré un véhicule qui présentait des parties saillantes sur la carrosserie. Après avoir intercepté le conducteur, ce dernier, mécontent, s’est énervé et a refusé de sortir du véhicule dans un premier temps. Ensuite, l’homme de 50 ans s’est levé brusquement, et a commencé à haranguer les passants. Il a finalement été menotté par les forces de l’ordre. Le mis en cause niait la rébellion et le défaut d’assurance, mais reconnaissait la conduite malgré la suspension du permis de conduire. Il a été placé en garde à vue et sera convoqué devant le tribunal le 16 janvier 2023.

Ce mercredi, avenue de Bourgogne, les policiers bisontins ont contrôlé un individu à bord de son véhicule qui présentait des plaques non conformes. Une forte odeur de stupéfiants se dégageait de l’habitacle. Interrogé, il a remis spontanément aux policiers un sachet zippable de 10g de résine de cannabis. Il n’était pas titulaire du permis de conduire et réagissait positivement au dépistage du cannabis. Les policiers l’ont conduit au commissariat où il a été placé en garde à vue. Entendu, l'homme de 42 ans a reconnu les faits. 

Le 28 janvier dernier, un jeune mineur au volant du véhicule de sa mère avait refusé d’obtempérer devant les forces de l’ordre en prenant la fuite, et en leur rentrant dedans par la suite. Interpellé tout de même, sa garde à vue avait été levée puisque le jeune homme né en 2005 était malade de la Covid-19. Il a été convoqué hier soir et placé à nouveau en garde à vue. Il a reconnu les faits, sauf ceux des violences sur les forces de l’ordre. Il sera convoqué devant la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse en février et se présentera devant la justice au mois de mars devant le tribunal des enfants.

Ce lundi aux alentours de 17h20, les motards de la police constataient un véhicule circulant avec le phare avant gauche brisé au niveau du boulevard Allende à Besançon. Après avoir suivi le véhicule qui franchissait un feu rouge, les policiers actionnaient leur avertisseur sonore mais le conducteur refusait de s’arrêter. Le conducteur de 20 ans, sans permis de conduire, interpellé quelques mètres plus loin indiquait avoir eu peur. Son véhicule n’était pas assuré. Il a été placé en garde à vue.