Choix du secteur :
Se connecter :
 

Les quatre départements francs-comtois sont toujours en alerte jaune « orages ». Des conditions qui se poursuivront durant la journée de mardi. Ces orages pourront s'accompagner localement de fortes pluies (30 à 40 mm d’eau en quelques heures) et rafales de vent (60 à 70 km/h).

Météo France a classé les quatre départements francs-comtois en vigilance jaune « orages ». Une dégradation instable aborde l'Est de la France en milieu de nuit de jeudi à vendredi, jusqu'en milieu de nuit suivante. Cette dégradation s'accompagne d'averses qui prendront localement un caractère orageux, sans virulence particulière.

La décision a été prise le 9 août dernier. Le traditionnel concours des bûcherons qui devait se tenir ce lundi 15 août à Saint-Laurent-en-Grandvaux n’aura pas lieu. La sécheresse et ses dégâts ont eu raison de la manifestation. Les autorités compétentes n’ont pas souhaité prendre de risques.

La Franche-Comté est désormais en vigilance « jaune » à la canicule. Après une matinée ensoleillée, le temps se dégrade. Les orages apparaissent cet après-midi, mais ils ne devraient pas être accompagnés de précipitation. Du côté des températures, prévoyez des valeurs comprises entre 14 et 20° ce matin et de 29 à 32° cet après-midi.

La Franche-Comté est toujours placée en vigilance « orange » à la canicule. Après une matinée ensoleillée, le temps se dégrade. Les orages apparaissent cet après-midi, mais ils ne devraient pas être accompagnés de précipitation. Du côté des températures, prévoyez des valeurs comprises entre 14 et 20° ce matin et de 29 à 32° cet après-midi.

Quelques mots de météo.  La Franche-Comté est toujours en vigilance « orange » canicule. C’est encore une belle journée qui est prévue ce jeudi. Toujours pas de précipitation. Du côté des températures, prévoyez des valeurs comprises entre 14 et 20° ce matin et de 31 à 36° cet après-midi.

Il est vrai que traditionnellement le centre-ville de Besançon est calme en août, mais la canicule n’arrange rien également. Même les vendeurs de glace et autres granitas et boissons fraiches n’affichent pas un visage rayonnant. En plein après-midi, les terrasses des cafés sont bien vides tout comme les salles de cinéma , qui regrettent de ne pas pouvoir proposer de vrais blockbusters durant cet été.

Des températures trop élevées

A l’office de tourisme des congrès de Grand Besançon Métropole, on ne se plaint pas d’un manque de fréquentation. Les hôtesses sont présentes pour donner des informations et répondre notamment aux besoins de leurs visiteurs, désireux de découvrir la cité comtoise et ses nombreux secrets. Chez les vendeurs de glace, on reconnaît que les températures trop élevées font fuir les consommateurs du centre-ville qui privilégient les lacs de la région. Par ailleurs, les guêpes, très nombreuses cette année, n’arrangent rien. Pour les salles de cinéma aussi, on espérait mieux. Mais il est bon de rappeler aussi que depuis la crise sanitaire, et la fermeture des salles obscures, ces dernières n’arrivent pas à sortir la tête de l’eau

Le reportage / La rédaction a rencontré le responsable d'un café du centre-ville,  une hôtesse du  cinéma Mégarama Beaux-Arts à Besançon et Nadine Abichou (responsable adjointe du pôle information de l'office de tourisme des congrès du Grand Besançon)

Plusieurs journées très chaudes s’annoncent en Franche-Comté. Rappelons que notre région est placée en vigilance jaune canicule. Il faudra attendre dimanche pour voir le thermomètre s’éloigner des 40° en plaine. Demain,  mercredi, le soleil sera encore de la partie. Toujours pas de précipitation. Du côté des températures, prévoyez des valeurs comprises entre 11 et 18° demain matin et de 31 à 36° demain après-midi.

Le mois de juillet est le plus sec connu depuis 1958. Dans ces conditions, les sols sont desséchés et le niveau des rivières et des nappes phréatiques continuent de baisser. Ainsi, les préfets du Doubs et du Jura ont  décidé de placer respectivement le Haut-Doubs et une partie du Jura  au niveau « crise » sécheresse. Ce qui renforce les mesures de restriction d’usage de l’eau dans ces territoires. Pour en savoir davantage, rendez-vous sur les site internet de ces deux préfectures.