Choix du secteur :
Se connecter :
 

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a choisi de mettre à l’honneur les filières professionnelles en cette rentrée scolaire. C’est la raison pour laquelle, elle s’est rendue ce jeudi dans un lycée de Chalon-sur-Saône en Bourgogne et au Lycée Jules Haag à Besançon.

Mme Dufay explique que « les filières professionnelles ne sont pas assez valorisée », alors qu’elles peuvent conduire à l’excellence. Et de poursuivre : « On ne connaît pas assez la richesse des carrières que l’on peut faire dans les métiers de l’industrie, de l’artisanat et techniques ».

 DUFAY HAAG

 

Pour parfaire les formations proposées et les rendre les plus professionnalisantes possibles, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et sa présidente souhaitent  continuer de donner aux établissements scolaires les moyens de leurs ambitions, en modernisant les outils pédagogiques et les lieux de formation. « Plus ces espaces seront modernes et agréables, plus ils seront des vitrines pour les jeunes » explique la présidente de région. Une démarche qu’elle espère être déterminante et fructueuse en cette période où de nombreuses offres d’emploi restent à ce jour non pourvues dans ces secteurs d’activité où les jeunes professionnels passionnés et volontaires sont très recherchés.  

 L'interview de la rédaction : Marie-Guite Dufay

Marie-Guite Dufay a été réélue à la tête de région Bourgogne-Franche lors de la séance d’installation qui s’est tenue ce vendredi après-midi à Dijon. Carton plein pour l’élue socialiste qui a obtenu 57 voix. La droite de Gilles Platret enregistre 18 voix. Tout comme, Julien Odoul du Rassemblement National. Denis Thuriod a sept voix. Mme Dufay gérera la région avec les communistes et les écologistes.

Les résultats définitifs à l'issue du 2ème tour des élections régionales : 

Marie-Guite DUFAY (PS-PCF-PRG-EELV) : 42,2% (57 sièges)

Gilles PLATRET (LR-MEI-DLF) : 24,2% (18 sièges)

Julien ODOUL (RN) : 23,8% (18 sièges)

Denis THURIOT (LREM-MoDem) : 9,8% (7 sièges)

 

 

Malgré l’abstention et la menace annoncée du Rassemblement National, la présidente sortante Marie-Guite Dufay s’est imposée en Bourgogne Franche-Comté. La socialiste termine largement en tête au second tour avec 41,1% des voix.

C’est une victoire qui a mis du temps à se dessiner. Longtemps annoncée deuxième largement derrière Julien Odoul dans les sondages, la socialiste a remonté la pente au fil des semaines jusqu’à repartir pour 6 ans ce dimanche en tant que présidente de la Bourgogne Franche-Comté. La candidate de gauche profite entre autre de la tendance nationale qui voit la totalité des présidents sortants être réélus (sauf à La Réunion). Autre fait majeur de la campagne ayant tourné en faveur de la socialiste, les nombreuses casseroles du candidat un temps favori Julien Odoul. Entre ses 32% annoncés aux derniers sondages, et son score réel de 23,3% au premier tour, le candidat lepeniste a du faire face aux révélations de Libération. qui l’accusait de moqueries envers un agriculteur s’étant suicidé. 

Alliance Rouge-Rose-Verte

Marie-Guite Dufay avait annoncé la couleur dès ses premiers jours de campagne. Outre faire barrage à l’extrême droite, la volonté de la présidente sortante était de créer un rassemblement de toute la gauche. La socialiste a réussi son pari en ajoutant à ses rangs les communistes dès la création de sa liste, puis en fusionnant avec les Verts de Stéphanie Modde cette semaine. Une alliance rouge-rose-verte qui permet donc à la gauche de garder le pouvoir, et qui rappelle en quelque sorte celle réalisée à Besançon l’année passée lors des élections municipales. En chiffres, cette alliance permettra aux écologistes et aux communistes d’obtenir 8 sièges chacun au sein de la majorité. Une alliance vivement critiquée par les opposants de Marie-Guite Dufay. LREM, LR, comme RN regrettent cette alliance et craignent que la majorité devienne esclave des conseillers régionaux non socialistes pour prendre des décisions. 

Quelles seront les priorités ?

Fraichement réélue, Marie-Guite Dufay va pouvoir poursuivre le combat mené depuis 2015. Un combat pour l’emploi, la transition écologique, et la fraternité. En mai dernier, lors du top départ de la campagne, la socialiste avait dévoilé ces trois axes comme ses priorités en cas de réélection. Pour l’emploi, la gauche souhaite former et qualifier 100 000 demandeurs d’emploi, instaurer un plan de sauvegarde des commerces et services publics en zone rurale, ou encore créer un fond d’investissement jeune entrepreneur. Concernant la transition écologique, une marque régionale « Juste et Local » sera créée et favorisera les circuits courts, et des aides à la transition écologique seront proposées aux agriculteurs. Enfin, la fraternité sera matérialisée par un renforcement de la lutte contre les discriminations, et par une lutte contre la désertion médicale.

Alors qu’un accord semblait être trouvé entre  la socialiste Marie-Guite Dufay, arrivée en tête des suffrages à l’issue du premier tour, et Stéphanie Modde, cheffe de file des écologistes ayant rassemblé un peu plus de 10% des voix, on apprend cette après-midi que des divergences concernant le nombre de sièges alloués aux Verts pourrait remettre en cause une alliance qui semblait pourtant acquise. La réponse finale devrait intervenir dans la soirée après le dépôt officiel des listes.

Marie-Guite Dufay a fait mentir les sondages et celles et ceux qui pensaient qu’elle menait le combat politique de trop. Dimanche, au soir du 1er tour des élections régionales, dans un contexte politique très particulier, avec une abstention record ( 65% en Bourgogne-Franche-Comté, la présidente socialiste sortante du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, est arrivée en tête du scrutin, avec 26,4% des suffrages. Devançant ainsi le Rassemblement National (23 ,2%), les Républicains (21,1%), la république en Marche (11,6) et les écologistes (10,3%)

Cette performance a permis à Mme Dufay de mettre tout le monde d’accord dans son propre camp. Si elle n’était pas parvenue à rassembler complétement avant dimanche soir, elle vient de transformer l’essai. Après six heures de négociation à Dijon dans la nuit de dimanche à lundi,  Marie-Guite Dufay et Stéphanie Modde se sont retrouvées et fusionnent leur liste.  « Je suis en mesure de conduire une liste qui a deux piliers. Le pilier social, autour des questions d’emploi et de formation, avec l’appui très fort du Parti Communiste, et les questions écologiques de demain, avec le pôle écologiste qui apportera son expertise et sa capacité d’accélération des politiques que nous avons déjà menées » précise Mme Dufay.

Une quadrangulaire

C’est donc une quadrangulaire qui sera proposée aux électeurs bourguignons et francs-comtois ce dimanche. Le Rassemblement National et Julien Odoul seront au rendez-vous, tout comme la droite très élargie de Gilles Platret et Denis Thuriot de La République-en-Marche, que la présidente sortante a très vite sorti de ses plans.

Énorme surprise en Bourgogne-Franche-Comté. Annoncée troisième dans tous les sondages depuis plusieurs semaines, la présidente sortante Marie-Guite Dufay (PS) termine finalement en tête des suffrages à l’issue du 1er tour avec 26,1%. Julien Odoul (RN), annoncé largement en tête depuis quelques semaines, n’est que deuxième avec 23,9% des suffrages. Gilles Platret (LR) est troisième avec 20,8%, devant Denis Thuriot (LREM) et ses 11,7%. 

Résultats du 1er Tour à 86% des saisies: 

Marie-Guite Dufay (PS/PCF/PRG) - 26,1 % 

Julien ODOUL (RN) - 23,9%

Gilles PLATRET (LR/UDI/DLF) - 20,8%

Denis THURIOT (LREM/MoDem) - 11,7%

Stéphanie MODDE (EELV) - 10,3%

Bastien FAUDOT (LFI/G.s) - 4,3%

Claire ROCHER (LO) - 2,7%

 

Annoncée troisième à l’issue du 1er tour selon les derniers sondages, la présidente sortante Marie-Guite Dufay n’a pas dit son dernier mot. La candidate socialiste peut encore espérer gagner la Région, mais doit pour cela convaincre Denis Thuriot et LREM.

Marie-Guite Dufay devra faire un choix ce soir. Rester fidèle à la gauche, ou s’allier pour gagner.  La socialiste, attendue autour des 20% ce dimanche, avait longuement regretté pendant la campagne de ne pas avoir réussi à réunir toute la gauche. Des paroles qui visaient évidemment Bastien Faudot (G.s) et Stéphanie Modde (EELV), tous deux attendues sous les 10% et qui devraient donc appeler à voter Marie-Guite Dufay au 2ème tour.  

En revanche, aucun rapprochement n’était pressenti avec La République en Marche et Denis Thuriot, malgré la proximité entre la présidente de Région et l’Élysée. Pourtant, c’est bien sur ce dernier que Marie-Guite Dufay doit s’appuyer si elle souhaite conserver son siège de présidente. Une alliance qui permettrait potentiellement à la socialiste de gagner cette élection, mais qui pourrait aussi ne pas faire l’unanimité, que ce soit chez ses électeurs ou chez ses colistiers les plus à gauche. 

Pour rappel, en cas de deuxième tour en quadrangulaire, c’est Julien Odoul qui serait vraisemblablement le plus à même de devenir président de Région. En revanche, dans le cas d’une triangulaire sans Denis Thuriot (LREM), c’est Marie-Guite Dufay qui serait favorite à sa propre succession. L’idéal pour la socialiste serait un retrait de Denis Thuriot sans consignes de vote. Un cas de figure qui lui permettrait de gagner des voix primordiales sans pour autant être critiquée pour une alliance controversée. Pas sûr cependant que Denis Thuriot accepte de se retirer sans négocier quelques sièges au sein du conseil régional, même si le barrage au Rassemblement National semble être la priorité des deux candidats. 

À trois semaines du premier tour des élections régionales, l’institut Opinion Way a dévoilé un sondage concernant les intentions de vote en Bourgogne Franche-Comté. Sans surprises, le candidat du RN Julien Odoul arrive en tête au premier tour avec 30% des intentions de vote. Le candidat d’extrême-droite est suivi par le candidat de la droite Gilles Platret (20%), et la présidente sortante Marie-Guite Dufay (19%). Rien n’est perdu pour cette dernière annoncée gagnante au second tour si le candidat de la majorité présidentielle Denis Thuriot (14%), venait à se retirer. En cas de second tour à 4 incluant le candidat LREM, c’est en revanche Julien Odoul qui prendrait les commandes de la Région avec 32% des voix. Stéphanie Modde (EELV), Bastien Faudot (Le Temps des Cerises), et Claire Rocher (Lutte Ouvrière), tous attendus sous la barre des 10%, ne devraient pas être de la partie au second tour.

Sondage 1er tour :

Julien Odoul (RN) : 30%

Gilles Platret (LR) : 20%

Marie-Guite Dufay (PS) : 19%

Denis Thuriot (LREM) : 14%

Stéphanie Modde (EELV) : 9%

Bastien Faudot (LTDC) : 7%

Claire Rocher (LO) : 1%

Sondage 2ème tour quadrangulaire :

Julien Odoul (RN) : 32%

Marie-Guite Dufay (PS) : 30%

Gilles Platret (LR) : 23%

Denis Thuriot (LREM) : 15%

Sondage 2ème tour triangulaire :

Marie-Guite Dufay (PS) : 38%

Julien Odoul (RN) : 34%

Gilles Platret (LR) : 28%