Choix du secteur :
Se connecter :

Métabief : La piste d’un trafic d’espèces privilégiée

Publié le 30 Aoû. 2022 à 10:08
Tags: Faits divers | animaux |
Lecture: min
Métabief : La piste d’un trafic d’espèces privilégiée

La découverte d’une tortue exotique de 20 kilos dans un ruisseau à Pouilley-les-Vignes par des agents municipaux le 22 août dernier et hier d’un chat savannah, une espèce obtenue par le croisement d’un chat domestique et d’un serval, à Métabief interpelle Gilles Moyne, le responsable du Centre Athénas, spécialisé dans la sauvegarde de la faune sauvage, à l’Etoile dans le Jura. Selon lui, il est à craindre un trafic d’espèces. La vente  de savannah serait particulièrement juteuse et engendrerait le déploiement d’élevages illicites dans la région. La proximité d’aéroports favoriserait ce marché.

Difficile pour l’heure de connaître le pédigrée du félin. Soit l’animal s’est enfuit de chez quelqu’un. Soit il a été remis dans la nature car , comme tout  animal sauvage, il devenait difficilement maîtrisable. Ces animaux hybrides ne sont pas adaptés à la vie domestique. Leur détention est soumise à une réglementation spécifique qui peut être contournée, avec toutes les conséquences que cela engendre, notamment pour le milieu naturel.

Gilles Moyne rappelle que le trafic d’espèces sauvages est le troisième  trafic  le plus rémunérateur après les armes et la drogue. « Nous dissuadons les personnes de détenir ce type d’animaux. S’ils veulent vraiment avoir de l’empathie avec un animal qu’ils adoptent ceux abandonnés à la SPA » conclut-il.

Pour information, le félin a été capturé ce matin à Métabief.

L'interview de la rédaction / Gilles Moyne

 

Dernière modification le mardi, 30 août 2022 11:05
Publié dans Actualités