Choix du secteur :
Se connecter :

Où vont aller nos ainés ? Le service des « tilleuls » menacé au centre hospitalier de Novillars

Publié le 15 Jui. 2022 à 17:06
Lecture: min
Où vont aller nos ainés ? Le service des « tilleuls » menacé au centre hospitalier de Novillars

Mardi 14 juin, à l’appel de l’intersyndicale CGT-Sud-FO, plus de 70 soignants de différents services de Novillars se sont réunis pour dénoncer la fermeture de 25 lits dans le service de gérontopsychiatrie.

Des lits fermés de manière durable

C’est ce qu’observe le secrétaire de la CGT sur le centre de Novillars : « les lits sont gelés structurellement sur la durée et non de manière conjoncturelle ». Comme tous les soignants de l’hôpital public, les professionnels de santé de Novillars prennent conscience que cette situation va s’inscrire dans le temps et craignent réellement une situation catastrophique pour la santé psychique de nos ainés. En effet, ce service recouvre un bassin de plus de 85 000 personnes âgées, qui se trouveraient délaissées en cas d’isolement.

Où seront dirigés nos ainés en cas de fermeture définitive du service ?

« Nous n’avons aucune information de la direction, nous sommes dans le flou total » déclare le représentant de la CGT. Alors que le mardi 7 juin, après cette annonce, plus de 80 soignants ont décidé de s’immiscer dans les bureaux de la direction pour obtenir des explications, aucune justification satisfaisante ne leur a été donné si ce n’est l’annonce de nouvelles fermetures de lits dans d’autres services prochainement.

novillars tilleuls ainés

Demande d’une réelle considération et une plus grande concertation

C’est ce qu’affirme le secrétaire de la CGT : l’objectif n’est pas d’installer un rapport de force mais de requérir une concertation. Les soignants de Novillars veulent être intégrés au processus décisionnel afin de faire valoir leur expérience de terrain.

Dans tous les cas, les professionnels de santé assurent qu’ils restent motivés et que ce genre d’annonce les rend encore plus déterminés dans l’objectif d’assurer une offre de soin aux plus vulnérables. La détermination se démontre aussi dans la lutte : un soignant lance « et si on allait faire la manif dans l’hôpital » ? Et voilà le cortège parti pour faire du bruit dans tout le centre, espérons qu’il en a fait assez pour parvenir jusqu’aux oreilles des directeurs du CHN et du gouvernement.

 

novillars manif

 

L'interview de la rédaction / Secrétaire de la CGT sur le site de Novillars