Choix du secteur :
Se connecter :

Législatives : Lucas Boillot à la conquête de la 5è circonscription du Doubs

Publié le 19 Jui. 2024 à 18:06
Tags: Politique | legislatives 2024 |
Lecture: min
Législatives : Lucas Boillot  à la conquête de la 5è circonscription du Doubs Lucas Boillot

Agé de 23 ans, Lucas Boillot participe à sa première campagne des législatives. Originaire du Russey, le jeune homme, déjà engagé dans la vie publique, porte les couleurs de la majorité présidentielle dans la cinquième circonscription du Doubs, détenue fermement par la députée LR Annie Genevard. Rencontre

Pouvez-vous présenter ?

Je m’appelle Lucas Boillot. J’ai 23 ans. Je suis originaire du Russey, dans le Haut-Doubs. Actuellement, je suis étudiant en double diplôme, à la fois en école de commerce à Marseille et à Sciences Po Aix-en-Provence. Je viens de terminer mon stage de fin d’études au cabinet de la ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations Aurore Bergé. Je suis le candidat de la majorité présidentielle, qui regroupe l’ensemble de partis de la majorité, Horizons Renaissance et le Modem, dans la cinquième circonscription du Doubs.

Comment vous positionnez-vous par rapport à cette circonscription ? Pourquoi avez-vous choisi de vous présenter ?

Je me suis engagé en politique pour prendre des risques. Je crois que ma candidature à cette élection est un risque. Mais je suis convaincu également que le projet du Président de la République est bon et qu’il est important que la cinquième circonscription du Doubs s’inscrive pleinement dans ce projet. Je me suis également engagé en politique pour lutter contre les extrêmes. Avec ma candidature, je souhaite représenter un bloc central, qui porte des valeurs inscrites dans la République et qui soit  bon pour la circonscription, ses habitants et notre pays. Je suis particulièrement attaché à cette circonscription car je suis originaire du Haut-Doubs, du Russey. C’est ma circonscription. C’est là où je suis né, où j’ai grandi. J’ai suivi ma scolarité au collègue du Russey et au lycée de Morteau. Cela me tenait à cœur de porter les couleurs de la majorité présidentielle sur ce territoire.

Avez-vous conscience qu’il sera difficile de porter cette étiquette dans le contexte que nous connaissons actuellement ?

Je ne suis pas sûr que ce soit une grande difficulté. Effectivement, je suis conscient du contexte. Je crois que nous devons continuer à convaincre les citoyens du projet du Président de la République. Je pense que les habitants de la 5è circonscription du Doubs ont voté aux Européennes pour Valérie Hayer, qui est arrivée en deuxième position. Je crois que des électeurs croient encore au projet du Président de la République. Je suis là pour porter ses idées et emporter avec moi le maximum de personnes. 

Que rétorquez-vous à ceux qui vous trouveraient trop jeune ?

Critiquer l’âge est le choix de la facilité.  Je n’ai peut être pas l’expérience de certains candidats, mais je crois qu’un air frais, un vent nouveau permettra d’apporter de nouvelles idées et de nouveaux projets dans une circonscription qui est ancrée depuis plusieurs années à droite.

Quelles sont les idées que vous avez envie de défendre ?

Je m’inscrits dans le projet du Président de la République avec un objectif de plein emploi, de service publique de proximité, un modèle éducatif renforcé, des conditions de vie décentes pour nos agriculteurs,… . Au plan plus local, je souhaite améliorer les liaisons routières et ferroviaires entre notre territoire et la Suisse. Je suis convaincu que la frontière suisse et un avantage pour cette cinquième circonscription du Doubs. Mais aussi maintenir les classes et les écoles dans nos villages et concilier la transition écologique et le développement économique des filières locales.

L'interview de la rédaction : Lucas Boillot

Dernière modification le mercredi, 19 juin 2024 19:13