Choix du secteur :
Se connecter :
 
2023 sera l’année de la Loue à Ornans. Pendant toute l’année, la ville natale de Gustave Courbet invite à prendre conscience de la situation de cette rivière, tant aux Ornanais qu’aux personnes de passage. La ville souhaite, par des actions de sensibilisation, travailler à la sauvegarde et à la protection de son patrimoine naturel. Tout au long de l’année, plusieurs animations et activités seront proposées au sein de la ville.

A travers cette démarche, l’idée est de valoriser les activités économiques, touristiques ou encore industrielles qui existent sur le territoire. « Parce que la Loue nous a permis un jour de nous développer et qu’elle fait, aujourd’hui encore, la renommée de notre si belle ville. 2023 sera aussi l’occasion de sensibiliser l’ensemble du grand public à la protection de ce patrimoine naturel si fragile » indique la ville d’Ornans. Toujours avec l’idée de mobiliser tous les talents que compte la vallée de la Loue, en matière d’environnement, de culture, de sport, d’art, d’histoire afin de toucher à la sensibilité de chacun.

Il y a quelques semaines, le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises tirait la sonnette d’alarme suite aux vagues successives de mortalités de poissons. La Loue est particulièrement concernée puisque la dégradation globale de la qualité de cette rivière n’est plus à prouver et se poursuit depuis quelques décennies. Depuis plusieurs mois, des observateurs ont constaté la présence de nombreux poissons, particulièrement des salmonidés, malades ou morts, en grande partie à cause de la saprolégniose, un champignon présent dans l’eau depuis toujours, mais qui ne se développe sur les animaux que si leurs défenses immunitaires sont considérablement affaiblies par un milieu naturel dégradé.

Plusieurs animations et activités seront à retrouver tout au long de l’année dans la ville d’Ornans. Une première conférence « La santé de nos rivières » se tiendra le mercredi 22 mars à 18h30 au Centre d’Animation et de Loisirs. Pierre-Marie Badot et François Degiorgi, chercheurs à l’université de Bourgogne Franche-Comté, présenteront leur étude portant sur l’état de santé des rivières karstiques, dont la Loue. Dès le samedi 25 mars, la randonnée du Circuit des Fontaines proposera des départs réguliers à partir de 10h, permettant de partir à la découverte des 12 fontaines Ornanaises qui rythment ce parcours de 2h.

Toutes les informations et seront à retrouver sur : https://www.ornans.fr/lancement-de-lannee-de-la-loue-2023/#:~:text=L'identit%C3%A9%20d'Ornans%20s,l'ann%C3%A9e%20de%20la%20Loue%20! 

 

La Bourgogne-Franche-Comté subit actuellement une sécheresse hivernale intense. Il n'a pas plu de façon significative depuis le 21 janvier en France. Un record de 31 jours consécutifs, du jamais vu en hiver selon Météo France qui s'inquiète des conséquences sur les sols déjà gravement asséchés cet été. Si le printemps ne s’annonce pas pluvieux, de graves conséquences sont à craindre pour les nappes phréatiques.

Le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises tirait la sonnette d’alarme la semaine dernière suite aux vagues successives de mortalités de poissons. L’assainissement, la pollution industrielle, le traitement du bois et toutes les pollutions agricoles étaient pointés du doigt. Désormais, une autre cause vient s’ajouter à la liste. La France traverse actuellement une période de sécheresse hivernale préoccupante, avec un record de 31 jours consécutifs sans précipitation d'envergure. En un mois, sur l'ensemble du pays, le cumul des précipitations a à peine dépassé les 7 mm. Dans un contexte où les rivières comtoises subissent les diverses pollutions, cette problématique du manque d’eau pourrait encore plus les fragiliser. « Nous avons un problème de qualité d'eau, et va s'ajouter à cela un problème de quantité d'eau avec le dérèglement climatique. On voit bien que les nappes phréatiques ne se remplissent pas. Les récentes photos du lac de Vouglans en témoignent. C’est une catastrophe, ça ne se remplit pas » indique Manon Silvant, du collectif SOS Loue et Rivières Comtoises.

Jusqu'à présent, la plus longue période sans pluie avait eu lieu entre le 17 mars et le 16 avril 2020. Même si quelques averses sont attendues demain après-midi sur la région, les sols nécessitent des pluies d’envergure. D’autant plus que cette ressource nous est essentielle car nous la consommons. Une raison supplémentaire pour prendre soin des cours d’eau. « Si cette sécheresse perdure, finalement, la seule eau qui restera dans le Doubs, comme du côté de Pontarlier, sera celle qui sort de la station d’épuration. C'est déjà presque le cas dans certains endroits. L’eau est prélevée directement dans les rivières, notamment sur Besançon et sur Montbéliard, dans la Loue et dans le Doubs. Il faut absolument s'en préoccuper c'est de notre devoir à tous » explique Manon Silvant.

 

Manon Silvant, du collectif SOS Loue et Rivières Comtoises : 

 

Les sapeurs-pompiers du Doubs indiquent qu’un manifestant a chuté accidentellement depuis le Pont Battant dans le Doubs à Besançon ce jeudi. Après avoir dérivé le long du quai il a pu remonter sur la berge au niveau du Crous Canot. Les secours l’ont pris en charge et transporté sur les urgences.

Les sapeurs-pompiers sont intervenus ce mercredi à 16h à Busy pour un bateau qui menaçait de couler. Une embarcation de location d'environ 9 mètres s'est échouée en dehors du chenal sur un fond rocheux. A son bord se trouvaient 4 personnes de nationalité allemande, non blessées. Les passagers ont été récupérés par les sapeurs-pompiers au moyen d'une embarcation. Il n’y a pas eu d’incidence sur la navigation. 

Les sapeurs-pompiers du Doubs indiquent être intervenus ce matin aux alentours de 7h pour repêcher un corps flottant dans le Doubs, au niveau du rond-point de la Citadelle. Ce corps dérivant a été repéré par un policier effectuant son jogging. Il a été extrait de la rivière par une équipe de sauveteurs aquatiques et de plongeurs. La victime, une femme de 70 ans est décédée.