Choix du secteur :
Se connecter :
 

La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Bourgogne-Franche-Comté participait ce mercredi 12 janvier à une opération dédiée au contrôle des flux de transport routier de marchandises circulant sur la RN57. Les contrôleurs des transports terrestres de la DREAL Bourgogne-Franche-Comté étaient mobilisés aux côtés des gendarmes de l’EDSR 25 sur cette opération qui a eu lieu sur l’aire de Miserey-Salines.

 

Ces opérations sont régulières, une à deux fois par mois, et se déroulent la plupart du temps sur cette aire de Miserey. Cette opération est organisée par les contrôleurs des transports terrestres de la DREAL avec la collaboration de l’escadron départemental de sécurité routière. L’ensemble des réglementations applicables au secteur du transport routier sont vérifiées ; code de la route, réglementation sociale européenne, droit du travail, accès à la profession et accès au marché, transport de matières dangereuses, etc.

 

« On est sur des contrôles spécifiques de tout ce qui est transport routier. On a aussi ponctuellement quelques véhicules utilitaires de moins de 3,5 tonnes, mais sur cette aire-là, on est majoritairement sur des poids-lourds, et certains transporteurs exceptionnels » Laetitia Janson, responsable département régulation des transports à la DREAL Bourgogne-Franche-Comté.

 

controle dreal 1

 

Parmi tous les contrôles qui sont effectués, aucun véhicule n’échappe à la pesée, afin de vérifier d’éventuelles surcharges. Les gendarmes indiquent alors au conducteur de se placer sur une balance disposée au sol, et de la traverser en roulant dessus. Le véhicule sera entièrement scanné, et son poids immédiatement révélé aux forces de l’ordre. Il y a aussi un contrôle complet qui peut durer une vingtaine de minutes, effectué par les contrôleurs des transports terrestres qui vont vérifier que ces poids-lourds respectent l’ensemble des règlements qui les incombent. On surveille le temps de conduite, le temps de temps de repos à travers l’analyse du chronotachygraphe (un appareil destiné à enregistrer les données de l'utilisation d'un véhicule de transport de marchandises de plus de 3,5 tonnes ou de transport en commun de plus de 8 personnes durant son parcours). Seront aussi vérifiées les différentes thématiques de cabotage (l'acheminement de marchandises ou de passagers sur une courte distance) pour les entreprises étrangères, ainsi que le code du travail et code de la route. Enfin, les contrôleurs seront aussi très attentifs à l’aspect et l’état du véhicule. « Ça reste un contrôle très large, très technique, et très complet » souligne Laetitia Janson, responsable département régulation des transports à la DREAL Bourgogne-Franche-Comté. 

Ce mardi matin, à Miserey-Salines, un accident sur un chantier a fait un blessé grave, un homme de 45 ans et un blessé léger, un homme de 59 ans. Tous deux victimes de traumatismes, ils ont été bilantés par les sapeurs-pompiers renforcés d'une équipe du SMUR, puis transportés aux urgences.

Le nom de cet ambitieux complexe multi-activités situé aux Planches du Mont, à Miserey-Salines, a été dévoilé devant la presse ce jeudi midi : Aux Ateliers. 8M€ ont été investis dans ce projet, afin de transformer la métallerie Obliger en un gigantesque théâtre de loisirs. Zone d’escalade, trampoline, et laser-game, pistes de bowling, salle d’arcade, et encore bien d’autres activités prêtes à satisfaire les visiteurs. L’ouverture est programmée pour la fin de l’année 2021.

Des dimensions ludiques et professionnelles

Ce complexe indoor, qui figurera parmi les plus grands de France arrive dans sa phase opérationnelle avant le lancement des travaux sur un site anciennement occupé par la métallerie Sodex Obliger. Il sera un lieu d’événements pour les plus petits avec l’organisation d’anniversaire, mais aussi pour les plus grands avec la possibilité de privatiser des espaces. Un côté professionnel qui n’a pas été oublié puisque les entreprises et les associations pourront organiser leurs séminaires, réunions de travail ou team building. Une salle de séminaire modulable de 210m² sera à disposition. « Aux Ateliers » permettra aussi l’accueil de visiteurs qui souhaitent y passer la nuit. En effet, un hôtel quatre étoiles de 22 chambres devrait aussi voir le jour à l’extrémité de la structure, avec un parking séparé de celui qui réceptionnera les visiteurs journaliers.

                                                                                                Aux ateliers

Côté ludique, c’est 570m² qui sont prévus pour la plaine de jeux des enfants, au sein de laquelle on retrouvera une salle de jeux d’arcade et de réalité virtuelle, une zone d’escalade ludique de 170m², un parc de trampolines, un laser-game, et une salle de billard. Mais aussi 24 pistes de bowling, qui feront face à un écran LED de 45m de longueur, où il sera possible de projeter des messages d’anniversaire, des photos, vidéos, et même des matchs de foot. Par ailleurs, le complexe « Aux Ateliers » bénéficiera de cinq spots où il sera possible de se ravitailler, avec des espaces de bar ou de restauration, proposant des offres diverses et variées en termes de style ou de gammes de prix. Ambiance snacking et sandwicherie, brasserie, restaurant bistronomique, vinothèque… De quoi satisfaire le plus grand nombre.

« On aimerait que ce lieu devienne incontournable pour tous les bisontins, et grands bisontins »

Deux entrepreneurs en sont à l’origine : Christophe Boillot, 43 ans, gérant des complexes de loisirs d’Audincourt et Belfort. Et Anthony Serra, 40 ans, gérant et chef de cuisine du Château de la Dame Blanche à Geneuille. Amis d’enfance et partageant des passions communes comme la gastronomie et le bowling, les deux bisontins se sont lancés dans ce projet avec les ambitions les ayant toujours animés dans leur vie professionnelle et personnelle.

« On a souhaité créer ce lieu à notre image, chaleureux et convivial, en gardant l’âme de bâtiment, où chacun pourra pratiquer une activité selon ses envies »

Un projet 100% privé

D’un montant total de 8M€, ce projet permettra la création d’une cinquantaine d’emplois. Il bénéficie du concours bancaire du CIC Est, de la BNP, et du soutien de la Banque Publique d’Investissement. Anthony Serra et Christophe Boillot ont également pu compter sur le soutien du Grand Besançon Métropole, du conseil municipal de Miserey-Salines, et d’un pool régional d’investisseurs privés. Il permettra d’apporter une activité à des dizaines d’entreprises régionales.