Choix du secteur :
Se connecter :
 

L'invasion russe en Ukraine a entraîné une explosion des cours du pétrole et du gaz, le premier évoluant actuellement largement au-dessus de 120 dollars, pas loin de ses records historiques, tandis que le second a franchi des niveaux inédits. Une situation qui se répercute sur tous les consommateurs. L'Insee prévoit une inflation à 5,4% en juin, tirée par les prix de l'énergie et des prix alimentaires.

 

Une forte dépendance aux énergies Russes

L'Europe est toujours extrêmement dépendante de l'énergie russe, mais ce dimanche, les pays du G7 se sont entendus pour durcir les sanctions vis-à-vis du Kremlin. Le Canada, le Royaume-Uni, l'Allemagne, les États-Unis, la France, le Japon et l'Italie se sont tous engagés à éliminer progressivement leur dépendance vis-à-vis de l'énergie russe. Cela passe par la réduction progressive ou plus radicalement par l’interdiction de l'importation de pétrole russe. Une mission compliquée étant donné que l’année dernière encore, la Russie était le premier fournisseur des vingt-sept membres de l’UE.

« La bonne réponse que nous connaissons c'est l'indépendance totale » avait indiqué Bruno Le Maire il y a quelques mois. Le ministre annonçait que le gel des prix du gaz en France étendu à la totalité de l'année coûterait au moins 10 milliards d'euros, tandis que la facture totale du soutien à l'énergie cette année serait d'au moins 20 milliards. En précisant « qu'il y a fort à parier qu'elle sera plus élevée ». « L'Etat ne peut pas être l'assureur en dernier recours de l'augmentation des prix de l'énergie », a toutefois prévenu le ministre de l’économie et des finances. La crise énergétique actuelle marquée par une forte inflation est « comparable en intensité, en brutalité, au choc pétrolier de 1973 » affirmait Bruno Le Maire.

 

A Keolis Besançon Mobilités, un service assuré et inchangé

« Nous sommes également impactés par cette problématique du coût de l’énergie de manière générale » souligne Carol Ambrosini, directeur marketing client et mobilités chez Keolis, le délégataire de Ginko pour le Grand Besançon Métropole. Cette énergie représente environ 6 à 7% des charges de l’entreprise. « Mais on a la chance, en tant que gros consommateur, d’avoir des accords et un groupement de commandes avec les différents réseaux de Keolis qui permettent d’avoir des prix plus accessibles que les particuliers, et de limiter le coût de carburant et de l’énergie de manière plus générale. Lorsque l’on commande une quantité et de l’énergie au même distributeur, il y a forcément des économies d’échelle qui sont générées derrière » poursuit Carol Ambrosini. Que les bisontins et grands bisontins se rassurent, pour l’heure aucune pénurie de carburant n’est envisagée, selon Keolis Besançon. Dans ce cas de figure, les transports publics sont prioritaires, au même titre que les véhicules d’urgence et ceux des forces de l’ordre. Même constat concernant l’offre proposée, et les tarifs. « Aujourd’hui, on peut dire qu’il n’y aura pas d’impact sur l’offre des transports proposée par Grand Besançon Métropole. Les tarifs n’évoluent pas, et les transports publics peuvent rester cette alternative pour les déplacements des bisontins et grands bisontins » précise Carol Ambrosini.

 

Quelques chiffres :

Sur la partie urbaine, 115 véhicules circulent (bus & tram). Ils effectuent environ 5 millions de kilomètres par année.

30% de la flotte de bus fonctionne au gaz, et le tram à l’électrique. Le reste au gasoil. 1,5 million de litres de gasoil ont été consommés en 2019 et 950 000 nm3 (nanomètre cube) de gaz. 

La nouvelle agence Ginko Mobilités a ouvert ses portes ce lundi 2 mai dans ses nouveaux locaux, rue Claude Goudimel, à côté de la place de la Révolution à Besançon. L’agence proposera les services habituels de l’ancienne boutique, mais en plus accueillera tous les services de mobilités du Grand Besançon.

Au cœur du centre-ville, des commerces et du marché, l’agence Ginko Mobilités qui remplace l’ancienne boutique, fermée définitivement, se déplace au plus proche des habitants. Située à proximité de la station tram « Révolution », elle est aussi à quelques pas de nombreuses lignes de bus. L’agence est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 18h, le samedi de 9h à 17h. Les usagers pourront désormais se renseigner sur tous les services de mobilités du Grand Besançon Métropole : les bus et trams Ginko, la location de vélos à assistance électrique et de vélos libre-service VéloCité, les covoiturages Ginko Voiture, Parking Relais et VéloParks, l'autopartage Citiz, et le stationnement Facility Park.

« C’est avec fierté et plaisir que nous inaugurons cette nouvelle agence » confiait Marie-Ange Debon, présidente du groupe Keolis. A ses côtés, Anne Vignot, présidente du Grand Besançon Métropole et Laurent Sénécat, directeur de Kéolis Besançon Mobilités. Ce dernier se félicite qu’après quatre mois de travaux « les conseillers de l’agence sont maintenant prêts à se mettre aux services des usagers, avec leurs sourires et leurs compétences. C'est une fierté pour tout le groupe Keolis de faire ce projet, c’est une révolution d’accueillir tous les modes de transport en un seul lieu. Besançon est une ville d’anticipation ».

 

Une meilleure gestion des flux et des locaux favorisant l’accueil

Avec comme objectif la fluidité des déplacements des clients, la nouvelle agence a été pensée pour éviter les files d’attente. Un gestionnaire de file avec des tickets selon le motif de visite permet de mieux orienter les visiteurs et d’évaluer le temps d’attente. Ce gestionnaire permet également d’avoir des statistiques de fréquentation et d’adapter la présence des conseillers selon les besoins. Ginko réaffirme par ailleurs son engagement en faveur de la proximité avec ses clients, avec pour ambition d’aller au-devant des clients, de les accueillir, de créer de la proximité, tout en travaillant sur la digitalisation et l’autonomie. Dès leur entrée dans l’agence Ginko Mobilités, les clients seront accueillis par un agent qui leur demandera le motif de leur visite. L’agent d’accueil pourra également orienter la personne vers les différents espaces de l’Agence Ginko Mobilités en fonction de son besoin.

 

L’accessibilité pour tous

Cette nouvelle agence est accessible aux personnes en situation de handicap. Un accès de plain-pied, un bureau et des outils digitaux accessibles, des équipements spécifiques (boucle magnétique, outil de retranscription pour les personnes malentendantes/sourdes sont autant d’éléments qui sont mis à disposition. En parallèle, les équipes de Kéolis Besançon Mobilités se sont rapprochées de celles du CCAS pour élaborer un programme de formations à destination des conseillers clientèle. L’objectif est de former les agents à l’accompagnement de personnes en situation de fragilité, en sensibilisant aux différentes formes de handicap. Les premières formations ont débuté en avril et se poursuivront jusqu’à la fin de l’année.  

 

Un espace autonome digital

Le visiteur aura accès à un espace « autonome/digital » avec différents outils proposés :

  • Un distributeur automatique de titres, pour acheter un titre ou se faire expliquer son fonctionnement
  • Un horodateur « stationnement » pour bénéficier d’une démonstration
  • Une borne tactile pour accéder aux fonctionnalités du site internet Ginko (calculateur d’itinéraires, fiches horaires, informations partenaires mobilité…) Plans de lignes, fiches horaires...
  • Une borne d’information voyageurs proposant les prochains passages en temps réel des véhicules à la station « Révolution » (tram) et à l’arrêt « Courbet » (bus)
  • Un valideur, pour expliquer le fonctionnement aux clients et vérifier les supports billettiques
  • Un plan du réseau, pour accompagner le client dans ses déplacements
  • Des documents autour des mobilités proposées sur le territoire et des informations « partenaires » en libre accès

 

View the embedded image gallery online at:
https://pleinair.net/details/itemlist/tag/keolis#sigProIdb299e6953d

 

 

En raison de la course cycliste Classic Grand Besançon Doubs, la société Keolis indique que des perturbations sont à prévoir ce vendredi 15 avril de 11h à 16h30 à Besançon et dans les communes périurbaines. Des lignes régulières, des services Diabolo collège et école primaires seront supprimés.

Lignes régulières

Ligne 56 Byans sur Doubs / Osselle-Routelle / Grandfontaine : suppression départ de 12H35 de Besançon Micropolis et départ de Byans sur Doubs de 13H04

Ligne 59 Saint-Vit / Pouilley-Français / Velesmes Essarts : suppression départ sur réservation de 12H35 de Besançon Micropolis et suppression départ sur réservation de 13H05 à Pouilley-Français

Ligne 62 Noironte / Audeux / Champagney / Champvans les Moulins / Pouilley les Vignes : suppression départs de 11H35/12H35 de Besançon TEMIS et départ de Noironte de 13H06 Ligne 63 Chaucenne / Pelousey / Pouilley les Vignes : suppression départs de 11H35/12H35 de Besançon TEMIS et départ de Chaucenne de 13H06

Ligne 65 Venise / Vieilley / Merey-Vieilley / Bonnay / Devecey / Châtillon-le-Duc / Ecole-Valentin : suppression départs de 11H35/12H35 de Besançon TEMIS et départ de Venise de 13H10

Ligne 66 Les Auxons / Miserey-Salines / Ecole-Valentin : suppression départs de 11H35/12H35 de Besançon TEMIS et départ de Les Auxons de 13H05

Ligne 68 Cussey sur l’Ognon / Geneuille / Les Auxons : suppression départs de 11H35/12H35 de TEMIS et départ de Cussey sur l’Ognon de 12H58

Ligne 81 Nancray / Gennes : suppression départ de 11H35 Besançon Chamars • Ligne 82 Montfaucon / Morre : suppression départ de 11H35 Besançon Chamars

Ligne 83 La Chevillotte / Mamirolle / Saône : suppression départ de 11H35 Besançon Chamars Ligne 85 Fontain / Beure : suppression départ de 11H25 Besançon Chamars

Ligne 86 Pugey / Larnod / Beure : suppression départ de 11H40 Besançon Chamars

 

Services Diabolo collège

Diabolo 415 collège de Saône / Montfaucon : départ collège de Saône de 16H10 : desserte des stations « Bas Village » et « Vierge » uniquement

Diabolo 417 collège de Saône / Morre : départ collège de Saône de 16H10 : desserte des stations de Morre réalisée avec du retard

 

Services Ecoles primaires

Les services sur le temps de midi sont supprimés pour :

RPI Pouilley-Français / Villers-Buzon / Mazerolles

RPI Osselle-Routelle / Roset-Fluans

RPI Chaucenne / Noironte / Audeux

RPI Bonnay / Mérey-Vieilley / Vieilley / Venise / Palise

RPI La Chevillotte / Mamirolle • RPI Le Gratteris / Mamirolle

RPI Fontain / La Vèze / Arguel / Pugey

Hier, deux cars et quatre conducteurs des sociétés Keolis Besançon Mobilités et Keolis Monts Jura ont quitté Besançon pour se rendre en Ukraine. Ces moyens humains et matériels ont été mis à disposition de l’association « Les convois solidaires ». Ils sont allés chercher une centaine de réfugiés et les soignants partis le 5 mars dernier avec le convoi bisontin. Un appel aux conducteurs bénévoles a été lancé. Une vingtaine de salariés de l’entreprise ont alors exprimé leur souhait de s’engager dans cette aventure.

La mobilisation chez Kéolis pour l’amélioration des salaires se prolonge. Elle se poursuivra jusqu’à vendredi au moins. Elle s’inscrit dans le cadre d’un mouvement de grève illimité à l’initiative des syndicats CFE, CGC, CFTC et FO. Ce jeudi 3 février, le réseau bus & tram fonctionnera à 100 % avec les horaires habituels jusqu'à 20h.Vendredi, le réseau tram assurera 100 % du service avec les horaires habituels. Le réseau bus fonctionnera à 86 % avec les horaires "Petites Vacances Scolaires". A partir de 20h les lignes ne circulent pas. 

En raison de la situation sanitaire et de l'absence de personnel sur ses lignes, la société Keolis fait savoir que les horaires des lignes périurbaines du réseau Ginko ont été modifiés sur le Grand Besançon. Pour de plus amples informations : www.ginko.voyage.


A partir du 20 octobre et pour une durée de 10 jours, le Grand Besançon Métropole et Keolis Besançon expérimentent la mise en circulation d’un bus entièrement électrique en conditions réelles sur la ligne 10 et la ligne très étroite reliant Chamars à la Citadelle. L’objectif est de vérifier que les performances de ce véhicule sont adaptées aux exigences du réseau bisontin, mais aussi de mesurer la satisfaction des conducteurs et des voyageurs. D’autres essais avec d’autres modèles auront lieu dans les prochains mois, afin de trouver le véhicule idoine pour transporter les bisontins. 

 

View the embedded image gallery online at:
https://pleinair.net/details/itemlist/tag/keolis#sigProId49b5b0cf58

 

D’autres véhicules seront testés

 

Il s’agit là d’une période d’observation, ayant pour but d’abandonner complètement le diesel à long terme. Plusieurs véhicules seront expérimentés par le Grand Besançon Métropole et Keolis Besançon Mobilités. Un bus hybride (électrique/gaz naturel de ville) sera testé début novembre, nous précise Laurent Sénécat, le directeur de Kéolis Besançon Mobilités. Plus tard, un bus hydrogène sera aussi à l’essai sur le réseau Ginko au printemps 2022. L’objectif est clair : trouver le véhicule idoine à la configuration du territoire, en s’adaptant aux difficultés des routes étroites et escarpées de la cité comtoise, tout en satisfaisant les conducteurs et les voyageurs.

 

Les caractéristiques de ce nouveau bus

 

Il s’agit d’un bus à moyenne capacité de la marque Heuliez, produit en France dans les Deux-Sèvres. Il intègre 10 packs de batteries Lithium-ion, répartis sur le toit et dans le compartiment arrière pour une puissance totale de 420 kWh. Ce bus est également équipé d’une technologie de récupération d’énergie au freinage et à la décélération, qui est utilisée lors du redémarrage du véhicule. La durée de recharge est de 3 à 5h et l’autonomie de 200 à 300km journaliers. Concernant sa taille, il fait deux mètres de moins en longueur que les bus standards.