Choix du secteur :
Se connecter :
 

De nouvelles violences urbaines ont eu lieu la nuit dernière partout en France. Elles font suite à la mort d’un jeune homme de 17 ans, tué par un policier, à Nanterre, à la suite d’un refus d’obtempérer. Des exactions ont été commises dans le quartier Planoise à Besançon et dans une moindre mesure dans le quartier des Pareuses à Pontarlier. A Besançon, l’agence Crédit Mutuel de l’avenue Île de France a été entièrement détruite par un incendie. Cet après-midi, Patrick Amiotte, le directeur de l’agence bancaire, ne cache pas sa désolation. Il ne comprend pas comment on n’a pu s’attaquer à cette structure qui apportait un véritable service à tout un quartier.

incendie planoise 2

« Nous sommes complètement abasourdis. Nous sommes dans le quartier depuis 42 ans. On estime avoir un rôle auprès de nos clients et du quartier. Ce sont 42 ans de service qui partent en fumée » déplore le responsable. Et de poursuivre : « les parents sont clients ici. En faisant cela, ils pénalisent tout le monde ».  Quid de l’avenir de cette agence bancaire au sein du quartier ? Rien n’est moins sûr. Une réflexion sera menée la semaine prochaine pour statuer sur ce point.

L'interview de la rédaction : Patrick Amiotte


Les sapeurs-pompiers sont intervenus hier soir, vers 18h40, à Pont-de-Roide pour un incendie pour un feu d’appentis, accolé à une maison d’habitation. Une lance a été nécessaire pour éteindre le sinistre et contenir la propagation des flammes. Il n’y a pas de blessé. Aucun relogement n’est nécessaire.

Jura : incendie

Avr 14, 2024

Un incendie s’est déclaré cette nuit, vers 00h30, à Quintigny (39) pour un feu de bâtiment agricole. Trois lances sont toujours en action ce dimanche matin. Les secours prévoient une intervention de longue durée. Sept engins et dix-neuf sapeurs-pompiers se sont rendus sur place.

Les sapeurs-pompiers du Jura sont intervenus ce matin, vers 11h, à Poligny pour un feu d’habitation. Trois lancés ont été mises en œuvre par les secours. On ne déplore aucun blessé.

Hier, en début d’après-midi, les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus, à Villers-le-Lac pour un feu de végétation en falaise. Le sinistre s’est propagé sur une surface de 400 m2. Une équipe feux de forêt et d’intervention en milieux périlleux se sont rendues sur place. Un point chaud, qui se trouvait dans un endroit difficile d’accès, doit être traité ce vendredi matin.

Les sapeurs-pompiers du Jura sont intervenus hier soir, vers 22h30, à Bletterans. Il a pris dans une cave située au rez-de-chaussée d’un bâtiment de deux étages. Une lance a été établie pour maîtriser le sinistre. Les secours ont procédé à des reconnaissances et à la ventilation des locaux. Une victime a été secourue par les soldats du feu. Elle a été laissée sur place. Les secouristes ont également procédé au dégarnissage du plafond en bois, à l’aide d’appareils respiratoires.

Hier soir, les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus à Fournet-Blancheroche pour une surchauffe de fourrage agricole. 120 tonnes de vrac et 28 tonnes de balle ronde ont été déplacés et refroidis naturellement sous la protection de deux lances à incendie, établies en prévention. L’apparition d’une fissure sur le bâtiment a nécessité l’intervention d’un détachement de l’équipe du risque bâtimentaire sur les lieux pour lever un éventuel doute d’effondrement. L’action rapide des secours a permis de préserver la salle de traite,  située sous le hangar.

Les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus cet après-midi à Lomont-sur-Crête pour un feu de garage dans une maison individuelle. Une lance a été déployée par les secouristes. Deux personnes, le propriétaire de l’habitation et une témoin,  intoxiquées par les fumées,  ont été vues par les sapeurs-pompiers. Le propriétaire a été transporté sur le CHU Minjoz. L’autre personne a souhaité rentrer chez elle, sous la surveillance d’un ami. Les propriétaires ont été relogés dans leur famille, en attendant l’avis de l’expert en assurance.

Hier soir, vers 19h30, les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus dans un bâtiment agricole, à Arc-et-Senans, pour un échauffement de fourrage. Sur les 700 balles entreposées, 50 provenant de la même coupe ont dû être évacuées et isolées dans un champ. Trois d’entre elles présentaient une température à 80°. Un dispositif de trois lances a été établi afin de pallier un éventuel départ de feu.