Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le Grand Besançon Doubs Handball annonce une troisième recrue au sein de son effectif pour la saison prochaine. Lucas Hubert ( 23 ans. 1m90. 90 kilos) arrive de Sarrebourg. Il s’est engagé avec le club bisontin jusqu’en 2024. Sa nouvelle équipe le présente comme « un véritable atout offensif ». Notons que cette saison, il s’est classé sixième meilleur marqueur du championnat de proligue, avec 135 buts pour 29 matches joués, soit un ratio de près de 5 buts par rencontre.

Il y a du handball ce vendredi soir. Retour aux affaires pour le Grand Besançon Doubs Handball après la longue trêve internationale. Dans le cadre de la 16è journée de championnat en Proligue, le groupe de Benoît Guillaume (12è) reçoit Dijon (2è). Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h15.

Pour son dernier match de l’année 2021 au Palais des sports Ghani Yalouz, le GBDH a concédé sa sixième défaite de la saison. Défait 24-28 face aux Vikings de Caen, les Bisontins peuvent avoir des regrets tant les opportunités ont été nombreuses.  

Une première période en demi-teinte  

Devant un palais des sports bien garni, les Bisontins ont bien entamé la rencontre en menant 2-0 après deux minutes grâce à Adrien Claire et Brice Aillaud, les deux hommes forts de la soirée. Puis le trou d’air est arrivé, un passage à vide qui va permettre à Caen de prendre un avantage conséquent (3-8). Un écart trop important aux yeux de Benoit Guillaume qui décide de poser un temps mort (12’) pour stopper l’hémorragie. Une petite mise au point qui va faire le plus grand bien aux joueurs du GBDH. Plus incisif, plus dur en défense, mais surtout beaucoup plus efficace, les Bisontins vont refaire leur retard pour ne revenir qu’à une petite longueur des Caennais (9-10), forçant l’entraineur de Caen à poser lui aussi un temps mort (20’). Les deux équipes se rendront coup pour coup jusqu’à la mi-temps et les Bisontins rejoindront les vestiaires avec un seul petit but de retard (12-13).

Le GBDH dépassé

Au retour des vestiaires, les Bisontins vont connaître un nouveau passage à vide, qui sera cette fois-ci impardonnable. Les Caennais en profiteront pour se constituer une avance confortable en seulement quatre minutes de jeu (12-17). Les joueurs du GBDH vont alors se démener tout au long de la seconde période pour essayer de recoller au score, sans succès. Pire, ils se feront encore plus distancer, pour accuser un retard de 6 buts à 10 minutes du terme (19-25). La messe était dite. Malgré un léger retour en fin de match, les Bisontins s’inclineront 24-28 après un énième arrêt d’Alan Santos, le gardien caennais, auteur de 17 arrêts.

Le GBDH sur courant alternatif

La dernière défaite à domicile des Bisontins remontait au 1er octobre dernier, lorsqu’ils avaient chuté face à Ivry, leader incontesté du championnat. Mais hier soir, les joueurs de Benoit Guillaume se sont montrés beaucoup trop irrégulier pour espérer repartir avec les deux points de la victoire. Les Bisontins ont alterné les temps forts et les temps faibles, sans jamais vraiment trouver leur rythme de croisière. Face à une équipe de Caen réaliste (58% de réussite au tir), porté par un grand Mathias Creteau autour de 10 buts en 11 tentatives, les Bisontins ont toujours couru après le score sans jamais vraiment inquiéter leurs homologues Caenais. Mais ce qui a fait défaut au GBDH hier soir, c’est le manque de réussite au tir. Les opportunités ont pourtant été là, mais à de trop nombreuses reprises, les Bisontins ont manqué le cadre ou se sont heurtés à un Alan Santos des grands soirs. Des erreurs qui n’auront jamais permis aux joueurs du GBDH d’espérer un retour dans ce match.

« À notre niveau, on doit rater beaucoup moins de shoots que ça » Brice Aillaud. 


« C'est très rageant »

Brice Aillaud, auteur de 7 réalisations, était très frustré après la rencontre. « C’est vraiment rageant, c’est un match qui était largement à notre portée ». L’arrière Bisontin était surtout lucide sur le manque de réussite de son équipe. « A notre niveau, on ne peut pas se permettre de rater autant d’opportunités. Même face à un grand gardien, nous devons être plus précis pour espérer quelque chose ». Très déçu par cette défaite pour le dernier match à domicile, Brice Aillaud ne s’avoue cependant pas vaincu et veut continuer à aller de l’avant. « Il y a du monde qui vient au match depuis le début de l’année, ça fait vraiment plaisir et c’est encore plus frustrant de perdre devant eux. Maintenant, à nous de continuer à aller de l’avant pour revenir plus fort en 2022 et ne plus perdre de match à domicile ».

Interview de la rédaction, Brice Aillaud (Arrière du GBDH) : 

L’ESBF poursuit son petit bonhomme de chemin en ce début de saison compliquée. Effectivement, le calendrier des Bisontines leur impose des rencontres face aux cadors du championnat. Des formations qui, comme elles, disputeront la Coupe d’Europe. Ce samedi, c’est face à Paris, que le groupe de Sébastien Mizoule va devoir se montrer à la hauteur. Les Parisiennes sont actuellement deuxièmes au classement, avec trois victoires au compteur.

Samedi soir, devant leur public et l’équipe de France féminine de handball, qui prépare son match du 6 octobre prochain au Palais des Sports bisontin, comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2022, face à la République Tchèque, les Engagées, ont bien l’intention de ne pas laisser partir les points de la victoire. Elles espèrent bien poursuivre sur leur lancée, après les deux performances réalisées contre Plan de Cuques (29-20) et Chambray (25-26).

L’ESBF est prévenue. Le collectif devra savoir faire trembler la défense adverse si elle veut s’imposer. Sans doute un match où les gardiennes auront une grande responsabilité. Est-il utile de rappeler que les cages parisiennes seront gardées par une vieille connaissance, l’ex bisontine Cathy Gabriel ?

Le coup d’envoi du match sera donné 20h ce samedi soir au Palais des Sports Ghani Yalouz.

L'interview de la rédaction / Tom Garnier (entraîneur adjoint)

Ce vendredi, le Grand Besançon Doubs Handball dispute sa 4è journée de championnat en ProLigue. Le groupe bisontin affronte Ivry, à 20h15, au Palais des Sports Ghani Yalouz. Les Bisontins auront à cœur de montrer un autre visage après leur entame de championnat manquée.

L’entraîneur bisontin Benoît Guillaume demande une plus grande régularité à son équipe en compétition.  Cette dernière montre des périodes de faiblesse notoires, qui lui font perdre pied. C’est ce qui s’est encore  passé  le week-end dernier face à Villeurbanne, où le groupe a dû s’arracher en fin de rencontre pour revenir à la hauteur de son adversaire. Ces performances en dent de scie sont pour Benoît Guillaume sans doute dues à la jeunesse de son collectif, qui va devoir se montrer encore plus exigent lors des prochains temps de préparation s’il veut davantage performer.

Alors qu’un mois d’octobre compliqué s’annonce, le coach bisontin veut que son équipe aille chercher un bon résultat demain soir. « Nous devons apprendre à mieux gérer les temps faibles durant les matches » précise-t-il. Et de poursuivre : « le temps de remise en route et trop long pour que l’on puisse prétendre prendre les points. On va essayer de corriger cela demain ».

Un match compliqué

Benoît Guillaume s’attend à une confrontation difficile. Ivry reste sur une défaite la semaine dernière face à Massy Essone. Alors autant dire que les visiteurs auront envie de faire oublier ce faux pas et repartir de Besançon avec les points de la victoire. De leur côté, les Bisontins ne l’entendent pas de cette oreille. Ils n’auront pas envie de faillir sur leur parquet. « Nous aurons à cœur d’aller chercher les deux points et de montrer à notre public que l’on est capable de battre n’importe qui à la maison » précise l’entraîneur. Notons que l’effectif évolue peu par rapport à la semaine dernière. Pour cette rencontre, et les récompenser pour leur bel investissement depuis la reprise, le coach bisontin a sélectionné pour la première fois deux jeunes prometteurs : Antonin Paris et Hugo Faillard.

L'interview de la rédaction . Benoît Guillaume

 

Quatre mois après leur dernier match à la maison, les handballeurs du Grand Besançon Doubs Handball retrouvent le palais des sports Ghani Yalouz pour un match officiel  ce vendredi soir. A 20h15, les Bisontins reçoivent Selestat pour le compte de la 2è journée de ProLigue. A l’image de son capitaine Thibaut Arteaga, le collectif est déterminé pour ne pas sombrer demain soir et faire du palais des sports une forteresse imprenable.

ARTEAGA GBDH

Pour ce faire, il faudra jouer entièrement les 2X30 minutes de jeu et ne pas commettre les mêmes erreurs qu’à Billère le week-end dernier. La défaite ( 24-33) et surtout les neuf buts d’écart encaissés sont encore dans toutes les têtes. « Nous devons revoir notre attaque. Nous avons manqué de précision et de finesse. Nous avons été maladroits » déplore le coach. Même constat pour Thibaut Arteaga  qui aurait aimé voir ses petits camarades combattifs jusqu’au coup de sifflet final. «  A nous de tenir 60 minutes comme nos 20 premières à Billère » conclut-il.

BENOIT GUILLAUME GBDH

C’est reparti pour une nouvelle saison dans l’élite du handball français. A compter du 11 septembre, les u18 nationaux du Grand Besançon Doubs Handball disputeront une nouvelle saison palpitante. Voila deux ans, en raison de la crise sanitaire, qu’ils n’arrivent pas à aller jusqu’ou bout de leurs ambitions. Les petits protégés de Karim Bensedira, toujours invaincus depuis la saison 2019/2020, espèrent terminer cette saison en beauté.  En tout cas,  l’objectif est clairement affiché : figurer en tête et viser le titre suprême.  Pour atteindre cet idéal, Karim Bensedira multiplie les séances d’entrainement avant la rentrée des classes. Préparation physique, technique, tournoi, matches amicaux, …. Rien n’est laissé au hasard. Il faut être prêt pour le match contre Strasbourg.

GBDH 19

La qualité de la formation bisontine

L'interview de la rédaction / Karim Bensedira

Avec un groupe modifié à 50%, le coach bisontin va devoir trouver la meilleure des alchimies, entre ses joueurs expérimentés et les plus jeunes qui devront s’aguerrir. Dans le groupe U18, on aime la compétition. On aime se mesurer aux adversaires et montrer son leadership. Néanmoins, on sait aussi que ce niveau est le dernier d’un programme de formation qui a permis à de nombreux jeunes passionnés d’éclore. Depuis le niveau U13, une attention toute particulière est accordée aux plus jeunes handballeurs afin que les meilleurs rejoignent le groupe pro. Un état d’esprit que Benoît Guillaume, le successeur de Dragan Zovko, entend décliner davantage. D’ailleurs, actuellement, deux jeunes du groupe U18 participent aux entraînements de l’équipe fanion. Une grande satisfaction pour tous les éducateurs du club.  

GBDH 18

Hier soir, pour son deuxième match de préparation, le Grand Besançon Doubs Handball s’est incliné sur le score de 30 à 29 contre Sélestat. A la mi-temps, le tableau des scores affichait 15 partout. Le prochain match amical se disputera le 21 août prochain. Les Bisontins affronteront Sarrebourg au gymnase des Capucins à Gray.

Après deux semaines de préparation dont un stage à Luxeuil en cours, le Grand Besançon Doubs Handball va effectuer son premier match amical ce samedi 7 août à 18h au Palais des Sports face à Belfort (N1). L’occasion de pouvoir accueillir de nouveau du public après presque un an sans supporter. L’entrée sera gratuite et ouvert à tous sur présentation d’un pass sanitaire.

Avant la reprise du championnat, les Bisontins effectueront six matches amicaux : contre Belfort (N1) ce samedi 7 août, à Sélestat le vendredi 13 août, à Gray contre Sarrebourg (ProLigue) le 21 août, à Haguenau contre Strasbourg (PL) le 27 août, à Vesoul (N1) le 28 août et à Besançon, le 1er septembre, contre Mulhouse (N1).

 

Le Grand Besançon Doubs Handball vient de dévoiler le nom de sa cinquième recrue. Ainsi, lDiego Moreno (25 ans) sera bisontin la saison prochaine. Il arrive en provenance de Angers, une formation de Proligue. Il évoluera au poste d’arrière gauche.