Choix du secteur :
Se connecter :
 

Dès le 12 janvier prochain, un second centre de vaccination prendra place dans la salle Espace Rives du Doubs, au 12 rue du Puits à Doubs jusqu’au 30 mars 2022. Il abritera 3 nouvelles lignes de vaccination, en complément des 3 lignes déjà existantes au centre de vaccination de Pontarlier. Il sera ouvert aux mêmes horaires que son homologue pontissalien : du lundi au samedi, de 8h à 17h. 

En ce début d’année 2022, la ville de Besançon s’active pour accélérer la campagne de vaccination. Marqué par la recrudescence spectaculaire des contaminations de COVID-19, ce début d’année sera encore une fois synonyme de lutte contre l’épidémie. Pour pallier la fermeture du centre de vaccination de Micropolis, la ville de Besançon va ouvrir deux nouveaux sites. La polyclinique de Franche-Comté accueillera les personnes désirant se faire vacciner dès le 10 janvier, tandis que le gymnase Résal accueillera le public à partir du 17 janvier. L’objectif est de vacciner 4 000 à 5 000 personnes par semaine à Besançon.  

 

 

À la suite de la décision du préfet du Doubs de fermer le centre de vaccination de Micropolis, 4 autres centres seront créés, deux à Besançon, un à Saint-Vit et un dernier à Saône. L’objectif est notamment de permettre aux habitants de la couronne périurbaine de se vacciner au plus proche de chez eux.


Livraison des doses prévues pour le 10 janvier

Le centre de vaccination ouvrira ses portes le 10 janvier. Même si tout est déjà prêt pour permettre aux gens de se vacciner, seules les doses manquent à l’appel. Elles seront livrées au centre le 10 janvier. 1000 doses de vaccin Moderna seront reçues. Les prises de rendez-vous se font via la plateforme Doctolib, ou par le biais de la maison France Services de Saône. Les personnes âgées de plus de 65 ans pourront s’y rendre sans rendez-vous. Le succès est déjà au rendez-vous puisque tous les rendez-vous suivant les trois jours d’ouverture ont déjà trouvé preneurs.
 

Interview de la rédaction, Benoit Vuillemin (Maire de Saône) :

Olivier Veran, le ministre de la Santé donnait une conférence de presse ce jeudi 25 novembre, pour annoncer de nouvelles mesures destinées à faire face à la crise sanitaire, alors que celui-ci repart à la hausse. Il a annoncé qu’à partir du samedi 27 novembre, le rappel vaccinal sera ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection. Cette dose de rappel, faite dans les sept mois après la dernière injection deviendra par ailleurs obligatoire à partir du 15 janvier pour bénéficier du pass sanitaire.

Le masque va redevenir obligatoire en intérieur, a aussi annoncé Olivier Véran. Cela concernera "tous les lieux fermés, y compris les lieux soumis au pass sanitaire"  a précisé le ministre de la Santé. Par ailleurs, à l'école primaire, "il n'y aura plus de fermeture systématique de classe dès le premier cas" de Covid-19, a annoncé Jean-Michel Blanquer. "Un dépistage systématique de toute la classe aura lieu et seuls les élèves présentant un test négatif pourront revenir en classe", a-t-il complété.

La Ville de Pontarlier indique que les centres de vaccination et de dépistage seront déplacés. Le centre de dépistage s’installera 4 rue du Bastion, dans les anciens locaux de la police municipale et ouvrira le 15 octobre. Quant au centre de vaccination, il prendra ses quartiers rue de la halle, au théâtre Bernard Blier, salle Toussaint Louverture, et ouvrira le 20 octobre. La cité du Haut-Doubs explique que « ces déplacements se justifient au regard de l’évolution de la situation sanitaire et du nombre de dépistages et de vaccins réalisés par jour ».

À compter du 1er octobre, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement.  Ce nouveau fonctionnement se fera progressivement sur les trois semaines à venir. Les horaires resteront les mêmes : 9h – 18h30. A noter que les personnes sans rendez-vous peuvent être reçues pour se faire vacciner.

La préfecture du Jura fait le point sur la situation sanitaire et vaccinale dans le département. Le taux d’incidence sur une moyenne des 7 derniers jours est de 150 pour le Jura s'approchant du seuil de 200. Il reste à 300 pour les 19-35 ans. Ce taux de 150 est le 3ème plus important de la région, derrière le Doubs et le Territoire de Belfort.

Pour le Jura, le nombre de contamination est en légère progression depuis un mois. Cette augmentation des contaminations est plus forte depuis une semaine. Au niveau des hospitalisations, 11 personnes sont hospitalisées (+3 en une semaine) dans le Jura, dont 2 en réanimation. Aucune n’a de schéma vaccinal complet.

La vaccination

72% de la population a reçu au moins une première injection, contre 52% début juillet. On notera également que 62% des moins de 18 ans a reçu une première dose de vaccination. L’accélération de la vaccination des adolescents est donc très forte depuis début juillet où elle s’établissait à 12 % pour les premières injections Cette semaine, plus de 3 400 premières injections ont été réalisées dans les centres.

Dans le cadre de la campagne de vaccination contre la Covid 19, de nouveaux créneaux sont disponibles à la réservation cette semaine dans les centres suivants : Chaussin, jeudi 12 août de 13H à 17H  et Morez, mardi 10 août, jeudi 12 août et vendredi 13 août de 08H30 à 17H00

Ces créneaux viennent en complément de ceux déjà disponibles sur les centres principaux. Par ailleurs, il est également possible de se faire vacciner sans rendez-vous dans le centre de vaccination de Lons le Saunier.

Les horaires des centres de vaccination sont disponibles sur le site de la préfecture à l’adresse suivante : https://www.jura.gouv.fr/Actualites/Breves/La-vaccination-dans-les-centres-du-Jura,  La prise de rendez-vous s’effectue via les vecteurs habituels : sur doctolib.fr : https://www.doctolib.fr/vaccination-covid-19/jura et  auprès de la plateforme d’appel départementale de la préfecture, joignable au 03.84.86.86.00, du lundi au vendredi, de 09H00 à 13H00

Dans le cadre de la campagne de vaccination contre la Covid 19, de nouveaux créneaux sont disponibles à la réservation cette semaine dans les centres suivants :

Chaussin, mercredi 4 août de 13H à 17H

Dampierre, mardi 3 août de 9H à 14H

Les Rousses, samedi 7 août de 13H30 à 18H

Ces créneaux viennent en complément de ceux déjà disponibles sur les centres principaux. Les horaires des centres de vaccination sont disponibles sur le site de la préfecture à l’adresse suivante : https://www.jura.gouv.fr/Actualites/Breves/La-vaccination-dans-les-centres-du-Jura  

La prise de rendez-vous s’effectue via les vecteurs habituels :

sur doctolib.fr : https://www.doctolib.fr/vaccination-covid-19/jura

auprès de la plateforme d’appel départementale de la préfecture, joignable au 03.84.86.86.00, du lundi au vendredi, de 09H00 à 13H00

Depuis l’ouverture du centre de vaccination de Micropolis, le 31 mai, une réserve sanitaire est mise en place par la ville de Besançon. Au total, six étudiants participent à l’accueil des patients. Deux d’entre eux, Elhady Oumar Bah et Louis-David Chatelot expliquent leur rôle dans le processus de vaccination.

Si l’épidémie de coronavirus bouleverse nos quotidiens depuis un an et demi, elle n’apporte pas que des problèmes. Avec l’ouverture du centre de vaccination de Micropolis, la Ville de Besançon a fait le choix d’embaucher six étudiants pour compléter les effectifs déjà présents sur le site. S’ils ne sont pas des professionnels de santé, les étudiants participent pleinement à l’accompagnement des patients au cours de leur vaccination. “Je prends la température, je planifie les rendez-vous des patients mais je peux aussi être à la désinfection et à l’orientation des personnes”, explique Elhady Oumar Bah. De son côté, Louis-David Chatelot occupe un poste différent. La moitié de son temps de travail consiste à orienter les personnes se faisant vacciner à Micropolis. L’autre moitié est dédiée à la planification de l’emploi du temps de ses collègues.

Un engagement citoyen

Pour trouver ce job d’été, les deux étudiants ont repéré l’annonce sur le site de la mairie de la Ville de Besançon. “J’ai reçu une réponse deux semaines après avoir postulé”, se rappelle Elhady Oumar Bah. Les étudiants embauchés par la ville le sont pour trois mois, jusqu’à la fin du mois d’août. Si le salaire les motive, la polyvalence nécessaire pour ce job leur plaît. “On est en contact avec les gens, on règle certains problèmes que l’on aurait jamais pensé traiter, on discute beaucoup avec les pompiers, les militaires, les médecins”, développe Louis-David Chatelot. Les deux employés ont aussi ressenti l’effet de l’annonce du pass sanitaire obligatoire dans bon nombre de lieux publics. Le nombre de vaccinations par jour a plus que triplé. “On est passé de 600 vaccinations à 2000 vaccinations par jour”, constatent les étudiants.

L’interview de la rédaction / Elhady Oumar Bah et Louis-David Chatelot