Choix du secteur :
Se connecter :

Juin Jaune, une campagne de sensibilisation sur les dangers du soleil

Publié le 12 Jui. 2024 à 09:06
Tags: Santé | soleil |
Lecture: min
Juin Jaune, une campagne de sensibilisation sur les dangers du soleil

Mardi, la Ville de Besançon et ses partenaires, dont l’association des dermatologues de Franche-Comté, ont lancé l’opération « Juin Jaune », dont l’objectif est de prévenir les cancers de la peau, liés à une exposition intense et continue au soleil. Cette année, le GRETA-CFA de Franche-Comté, basé Avenue Montrapon à Besançon a été choisi pour diffuser cette action de sensibilisation. Si le farnienté est un moment propice où l’on s’expose au soleil, avec les risques qui sont liés, les travailleurs en extérieur sont également à protéger. D’où l’intérêt de l’opération mise en place en 2024.

Ce sont des travailleurs, qui par les effets des UV cumulés tout au long de leur vie et de leur carrière, vont développer plus de cancers de la peau en vieillissant,  que la population générale » explique Caroline Biver-Dalle, dermatologue à Saône, près de Besançon. La protection contre les UV est un enjeu de santé publique. Le soleil est dangereux pour la peau, comme en témoigne la forte progression des cancers cutanés. Le nombre de nouveaux cas de mélanomes a plus que triplé depuis 1990. Les professionnels de santé veulent sensibiliser la population à une exposition raisonnée au soleil. « Le but est de vivre en conscience au soleil, en se protégeant simplement. Refaisons revenir la mode des chapeaux, des petits voilages à manches longues et le plaisir de découvrir l’ombre » explique la dermatologue. Et de terminer : « évitons la période 11h/16h, durant laquelle les UV sont les plus ardes sur la peau ».

L'interview de la rédaction : Caroline Biver-Dalle, dermatologue

Le risque du soleil au quotidien

C’est tout l’enjeu de cette nouvelle opération de sensibilisation, « Juin Jaune ». L’objectif est aussi d’informer sur la problématique de l’exposition passive au soleil, notamment entre les mois d’avril et septembre. Si les mentalités ont évolué ces dernières années sur la dangerosité du soleil en période de vacances, au bord de mer ou à la montagne, la prise de conscience est beaucoup moins suivie le reste de l’année. D’où l’importance de cette campagne colorée et la diffusion des messages humoristiques, initiés par le CHU de Besançon et d’autres acteurs, tels que l’Assurance Maladie du Doubs, la MSA et la Ligue contre le Cancer.

L'interview de la rédaction : Caroline Biver-Dalle, dermatologue

Dernière modification le mercredi, 12 juin 2024 09:46