Besançon : L'augmentation des frais d’inscription des étudiants étrangers en France ne passe pas

A Besançon, plus de 2 600 étudiants étrangers sont présents. Soit environ 22 % des inscrits de l’Université de Franche-Comté dont plus de la moitié d’entre eux sont originaires d’Afrique.

Besançon : L'augmentation des frais d’inscription des étudiants étrangers  en France ne passe pas
L'élu bisontin Anthony Poulin dénonce cette décision

La colère monte chez certains élus bisontins après l’annonce d’Edouard Philippe d’augmenter drastiquement les frais d’inscription à l'université pour les étudiants internationaux en France. Dans un communiqué de presse, Thibaut Bize, adjoint aux relations internationales, et Anthony Poulin, conseiller municipal délégué à la vie étudiante, expliquent que « les frais d’inscription vont augmenter de 1500% pour les étudiants étrangers primo-arrivants voulant s'inscrire l'année prochaine dans un établissement d’enseignement supérieur français, passant de 170 € à 2.770 € pour la licence et de 243 € à 3.770 € pour le master ». « Cette décision aberrante et honteuse est d’ores et déjà entrée en application et concerne potentiellement plus de 320.000 jeunes » précisent-ils. Et de poursuivre : « Cette très forte augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers aura pour conséquence de renforcer la précarité qu’ils rencontrent au quotidien et de limiter l’accès à l’enseignement supérieur à des milliers d’étudiants ».

2.600 étudiants étrangers à Besançon

A Besançon, plus de 2 600 étudiants étrangers sont présents. Soit environ 22 % des inscrits de l’Université de Franche-Comté dont plus de la moitié d’entre eux sont originaires d’Afrique. « Ces étudiants sont autant de chances pour Besançon et son rayonnement à l’étranger. Leur dissuader l'accès aux études supérieurs en les sélectionnant par l'argent, c'est fragiliser nos universités, notre pays et notre ville » s’insurgent les deux élus bisontins. Et de conclure : « Élus municipaux de la Ville de Besançon en charge des relations internationales et de la vie étudiante, nous souhaitons réaffirmer notre attachement à l’accessibilité du service public de l’enseignement supérieur. Nous appelons le gouvernement à revenir sur sa décision et à proposer des mesures ambitieuses pour améliorer réellement les conditions d’accueil et d’étude de tous les étudiants étrangers dans nos villes ».

Anthony Poulin
Created : jeudi 29 novembre 2018 19:44 Categories : Politique | Actualités locales | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Anthony Poulin | études supérieures | Jeunesse | Politique
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.