Référendum Suisse : Comment le résultat de la consultation est perçu en France voisine ?

Annie Geneavard, Députée de la Cinquième circonscription du Doubs.

Référendum Suisse : Comment le résultat de la consultation est perçu en France voisine ?

Le "oui" l'a donc emporté... 50,3% des électeurs suisses ont approuvé hier la limitation de l'immigration lors d'une votation nationale. Comment ce résultat est perçu en France voisine ? C’est la question que nous avons posée à Annie Genevard, Maire de Morteau et Députée de la cinquième circonscription du Doubs.

Tout d’abord une réaction, Mme Genevard, au résultat du référendum d’hier ?

D’abord, la surprise. Nous ne pensions pas que le « oui » l’emporterait. Deuxièmement, l’inquiétude. Nos territoires français et suisses sont tellement interdépendants qu’une mesure visant à rétablir des quotas aura forcément des répercussions sur nos territoires et sur l’emploi. Par ailleurs, cette situation m’amène à m’interroger sur les conséquences diplomatiques et internationales qu’elle engendre dans la mesure où cela remet en cause les accords de libre circulation que la Suisse a conclue avec l’Europe. C’est une nouvelle qui aura de lourdes conséquences mais qui traduit également l’inquiétude de la population. Telle qu’elle peut s’exprimer dans d’autres pays européens par rapport à la question de l’immigration. En fait, les suisses n’ont pas distingué les différents types d’immigration. J’établis une différence très nette entre l’immigration irrégulière, l’immigration à caractère sociale et l’immigration de travail de proximité. Celle des pendulaires qui travaillent en Suisse mais vivent en France. Nous ne sommes pas là dans les mêmes mesures d’immigration. Cependant, ce texte globalise tous les types d’immigration. Je pense également qu’il y a des questions qui méritent d’être traitées et qui expliquent une partie du vote. Par exemple, la question de la saturation routière est un sujet qui exaspère les populations locales, de part et d’autre de la frontière d’ailleurs, et qui peut expliquer que le mécontentement s’exprime dans des consultations comme celle-là.

La Suisse se met elle en danger ?

Il me semble que la Suisse s’enferme dans une position isolationniste qui est compliquée à tenir dans des économies globalisées et surtout dans des logiques européennes. Certes , la Suisse ne fait pas partie de l’Union Européenne mais elle fait partie du continent européen. D’ailleurs, elle a conclu avec l’Europe beaucoup d’accords qui en font presqu’un pays membre.

Quel avenir pour les projets transfrontaliers qui sont développés entre nos deux pays ?

Je dirais qu’il faut plus que jamais travailler le transfrontalier. Mais évidemment sur nos territoires, le résultat de ce référendum suscite beaucoup de questions et de l’inquiétude.


Created : lundi 10 février 2014 14:58 Categories : Politique | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Annie Genevard | immigration | Référendum | Suisse
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.