Affaire d’une jeune musulmane tondue et battue : Le procès en cours à Besançon

Jugés aujourd’hui vendredi 23 octobre au tribunal correctionnel de Besançon, les parents de la jeune fille, l’oncle paternel et sa femme, réfutent les faits qui leur sont reprochés.

Affaire d’une jeune musulmane tondue et battue : Le procès en cours à Besançon

Aujourd’hui s’est ouvert le procès des parents de Selma, l'adolescente rouée de coups et tondue en août dernier à Besançon. Son oncle paternel et sa femme sont aussi accusés de « violences sur mineur en présence de mineurs et en réunion ». Lorsqu’elle a été prise en charge, la jeune fille présentait  une côte cassée et de très nombreux hématomes, en plus d’un crâne complètement rasé. Selon la version de Selma, ses parents n'acceptaient pas qu'elle veuille se marier avec Dusan, un jeune homme chrétien de 20 ans d’origine serbe, qui habite dans le même immeuble à Besançon. Elle a ajouté également être victime de coups et de violences au quotidien de la part de ses parents.

Jugés aujourd’hui vendredi 23 octobre au tribunal correctionnel de Besançon, les parents de la jeune fille, l’oncle paternel et sa femme, réfutent les faits qui leur sont reprochés. Seul le père avoue avoir tondu sa fille, ce qui ne concorde pas avec la version de Selma, de Dusan son petit ami, et des parents de celui-ci.

La famille de la victime affirme n’avoir porté aucun coup à Selma. Son père souligne avoir agi sous le coup de la colère, en apprenant que sa fille a eu d’autres relations sexuelles avant son petit copain actuel et qu’elle était parfois maltraité par Dusan et ses sœurs. Il lui reproche également d’avoir fugué pendant plusieurs jours.

Après avoir écouté les deux plaidoiries, la présidente du tribunal va entendre les réquisitions d’Étienne Manteaux, le Procureur de la République de Besançon

Thomas Murtin
Created : vendredi 23 octobre 2020 18:11 Categories : Actualités locales | Justice | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Justice
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.