Portrait d’un entrepreneur du Haut-Doubs, Philippe Gille.

Rencontre avec Philippe Gille.

Portrait d’un entrepreneur du Haut-Doubs, Philippe Gille.
Mme et Mr Gille

En sport comme dans le milieu des affaires, on peut choisir de travailler ses points forts ou ses points faibles.  Philippe Gille, le responsable des restaurants Mac Donald de Pontarlier et de Morteau donne l’impression de ne pas avoir fait de choix, ou plutôt d’avoir choisi les deux.

Philippe Gille vit à Paris et fourmille en assurances en tant que cadre supérieur. Il touche à tout, mais particulièrement à plusieurs postes d’encadrement dans des filiales d’un grand groupe. Avec sa collaboration se monteront plusieurs projets dont une société de gestion des sinistres et dans la télésurveillance. Ce métier là,  Philippe Gille le connait puisqu’il est issu d’une famille qui excellait déjà dans les produits d’assurances. Mais à la quarantaine, il décide de changer de métier. Il faut dire que son ami de l’époque, un franchisé Mac Donald, achève de le convaincre.  En tout cas suffisamment pour qu’il puisse décider de tout plaquer et partir avec quelques économies suivre une formation intensive d’une année chez le leader de la restauration rapide. Pour replacer les choses dans leur contexte, nous sommes au milieu des années 90, mais Mac Donald réserve déjà un véritable parcours fléché pour ses futurs tenanciers de restaurant. D’abord, le stage débute par des métiers en salle, tout faire à coté des équipiers d’un vrai restaurant, puis s’en suivra de la formation théorique.

Une année sans répit, avec à l’arrivée, une affectation digne des écoles de police. Ce sera Pontarlier. Ca tombe bien pour Philippe Gille, ce breton de cœur n’a rien contre la montagne et il n’est pas homme à se laisser abattre. On est alors en 1995 et le restaurant de Pontarlier vient d’ouvrir ses portes. Derrière le comptoir et en salle, Philippe Gille et sa petite équipe sont sur le pont, la machine se met en route doucement.

Au milieu de la salle avec une fréquentation encore en dent de scie, se distingue une cliente fidèle qui vient au restaurant pour travailler dans un lieu de vie. Elle est enseignante, elle s’appelle Sylvie. Elle deviendra Madame Gille et comme un scénario de déjà vu, elle décide de plaquer son poste de directrice d’école à l’éducation nationale et son poste de directrice pour œuvrer au sein de l’entreprise en septembre 2003. A bout de deux années, elle trouve sa place et apporte une vision extérieure à la restauration. Plus qu’une touche féminine, c’est une sensibilité tournée vers les relations sociales qui vont animer le vaisseau amiral du groupe de la famille Gille. Elle ajoute que derrière chaque équipier peut se cacher une histoire. Elle se porte à l’écoute et tente de trouver des solutions dans la mesure de ses moyens.

« Développement à Morteau »

Voila 10 ans que Philippe Gille explorait à Morteau la possibilité de créer un nouveau restaurant quand en juillet 2013 il ouvre son deuxième Mac Donald, grâce à une réorganisation de la zone commerciale de la ville, et à la nouvelle implantation de l’Intermarché. Aujourd’hui, Sylvie Gille partage son temps entre Pontarlier et Morteau tandis que Philippe lui, continue ses mandats au sein de diverses entités. Son gout prononcé pour les échanges et la communication le propulse jusqu’en 2012 à l’office de tourisme en tant que Président. Il reste vice-Président de la chambre de commerce et d’industrie du Doubs, et apporte son temps et son savoir faire à des associations locales. Les week end des 16 et 17 avril, il sera avec ses amis du Rotary Club à l’espace Pourny pour organiser le salon des vins. Les bénéfices seront intégralement reversés dans des projets sociaux.

Celui qui vient de fêter les 20 ans du Mac Donald de Pontarlier ne donne pas de signes de fatigue. Il reste un fervent défenseur de la franchise, et participe plusieurs jours par mois au groupe de travail informatique de Mac Donald France. Il souligne qu’ « il appartient à chacun de choisir la bonne franchise, mais il est certain qu’elle apporte tout le soutien nécessaire à l’activité ». La franchise, un vrai nom dans le business. Un salon lui est dédié à Paris Porte de Versailles, la Franchise Expo qui vient d’ailleurs de fermer ses portes. Philippe Gille est plutôt fier de nous montrer l’envers de son décor. Des cuisines modernes et équipées d’un système informatique qui anticipe les besoins du client. « La production doit se faire au plus proche de la commande,  la qualité et un service rapide » assure t’il. Pour terminer, en tant qu’acteur majeur du commerce, que pense-t-il de l’évolution de celui-ci ? « La priorité, c’est le client. Connaitre son client c’est maitriser son produit » ajoute Philippe Gille. Quant à se laisser aller à quelques confidences, il avance des idées toujours liées au développement de son activité principale.  C’est ce qui s’appelle, travailler ses points forts.

Philippe Gille
Created : mardi 31 mars 2015 10:58 Categories : Economie | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie | vie locale
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.