Droit d’option : 300 frontaliers en colère à Maîche


300 travailleurs frontaliers se sont réunis cet après midi à Maîche. Ils sont venus dénoncer le projet de suppression du droit d’option annoncé par le gouvernement français. Le collectif entendait dire tout le mal qu’il pensait de cette réforme au Ministre de l’économie et des finances, Pierre Moscovici, qui finalement a déclaré forfait. Invité par Joseph Parrenin, le Maire de la cité, le patron de Bercy devait participer à l’inauguration d’un nouveau pôle santé et social dans la commune.

Ce rassemblement, à l’initiative d’un jeune chef d’entreprise de Charquemont, a connu un certain succès. Il faut bien l’avouer. Ce dernier, qui n’est pas frontalier, voulait à son tour contester cette initiative gouvernementale qui, selon lui, « mettra à mal l’économie locale et le pouvoir d’achat des frontaliers, déjà bien assez taxés ». Selon le jeune organisateur ‘tout s’est bien passé et les manifestants sont restés sages malgré leur colère ». Installés devant les grilles de l’Espace Rasse, les manifestants ont entonné différents slogans pour mieux se faire entendre. « Frontaliers en colère » ou « On n’est pas des vaches à lait » pouvait on entendre.

Le cortège s’est également rendu en ville où il a bloqué la circulation. Vers 16h30, la manifestation s’est conclue. Du côté de l’organisateur, on envisage éventuellement d’organiser un bus pour la manif du 16 octobre à Paris.

Created : samedi 5 octobre 2013 21:09 Categories : Economie | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : droit d'option | Maîche | manifestation | Pierre Moscovici
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.