Choix du secteur :
Se connecter :
 

Avec 187 voix pour et 66 contre, le Sénat a adopté ce week-end le pass vaccinal. L’Assemblée Nationale lui a emboîté le pas dimanche lors d’une ultime lecture. Sylvie Vermeillet, la sénatrice centriste jurassienne reconnaît que sa réflexion a évolué au fil du temps.

Parce que la situation dans les hôpitaux l’inquiète et parce que des opérations doivent être reportées, Sylvie Vermeillet a choisi de voter en faveur du passe vaccinal, comme une majorité de ses collègues. Néanmoins, la Sénatrice n’est pas totalement satisfaite. Elle aurait aimé que davantage de propositions, émanant du Palais du Luxembourg, soient retenues dans le projet de loi final. Elle évoque notamment l’absence de notion en termes de durée   et de jauge dans les hôpitaux. « Nous aurions par exemple aimé qu’en dessous de 10.000 patients dans les hôpitaux, on s’arrête d’imposer la vaccination ».

Sylvie Vermeillet rappelle que le Sénat est très attaché aux valeurs de liberté au sein de la société française. « Nous votons dans l’intérêt du plus grand nombre et nous essayons d’être le plus juste possible » conclut  la sénatrice, qui reconnaît, elle aussi, avoir reçu des mails de protestation et de menace. Elle ne se refuse pas d’ailleurs de porter ces écrits devant la justice.

L'interview de la rédaction :

Lors des traditionnelles questions au gouvernement du mercredi, la sénatrice jurassienne Sylvie Vermeillet a interpellé l’exécutif sur le déficit public et la dette publique de la France. La parlementaire centriste a notamment questionné le gouvernement sur « sa stratégie de désendettement ». Cette prise de parole intervient au lendemain de l’allocution télévisée d’Emmanuel Macron.