Choix du secteur :
Se connecter :
 

Jusqu’au 4 février, le Musée Gustave Courbet d’Ornans présente l’exposition « Delacroix s’invite chez Courbet ». Pour la première fois à Ornans, plus de 60 œuvres de Delacroix sont présentées. Une immersion dans la vie artistique et privée du peintre,  à la rencontre d’œuvres souvent méconnues,  qui feront toute la lumière sur la psychologie « plurielle et complexe » de ce dernier. Ce rendez-vous est également un formidable trait-d’union entre Courbet et Delacroix. Deux artistes, talentueux et majeurs du 19è siècle, qui ne s’appréciaient guère. Et ce, même si chacun d’eux reconnaissait le travail de l’autre.

A compter du 15 février prochain, le musée départemental Gustave Courbet d’Ornans présentera trois nouvelles œuvres dans le cadre du parcours permanent qu’il propose à ses visiteurs. L’objectif étant pour le conseil départemental du Doubs, le propriétaire des lieux, de mettre en lumière la plus vaste collection d’œuvres de l’artiste.

Les trois nouvelles arrivées, provenant de trois institutions publiques, sont les suivantes :

  • Gustave Courbet (attribué à), Paysage, Dépôt du Palais des Beaux-arts de Lille ;
  • Jean Carriès, Buste de Gustave Courbet, 1883, Dépôt du Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris ;
  • André Masson, La Loue, 1952, Dépôt du Centre national des arts plastiques.

Deux expositions sont à retrouver en ce début d’année au Musée Courbet à Ornans et à la ferme familiale Courbet à Flagey. Jusqu’au 26 mars, à Ornans, le public peut apprécier les œuvres de Jean Ricardon, artiste peintre et professeur des Beaux-Arts de Besançon. En parallèle, le site de Flagey invite les visiteurs à s’immerger, jusqu’au 23 avril,  dans le volet marchand de l’œuvre de Gustave Courbet à travers les institutions, les pratiques et les grands noms du marché de l’art du 19è Siècle. Pour tout savoir sur ces deux évènements : www.musee-courbet.fr


A l’occasion des travaux du Musée national Eugène Delacroix, rattaché depuis 2004 à l’établissement public du musée du Louvre, une partie de ses collections rejoindra, dans le cadre d’un partenariat exceptionnel, le musée départemental Gustave Courbet. Laurence des Cars, Présidente-Directrice du musée du Louvre et Christine Bouquin, Présidente du Département du Doubs, ont signé ce document mercredi à Ornans. En octobre prochain, le Musée de la Vallée de la Loue proposera une exposition évènement, baptisée « Delacroix s’invite chez Courbet ». Elle sera proposée jusqu’en février 2024. 70 œuvres seront à découvrir.

Du 27 juin au 16 octobre prochain, le musée Courbet d’Ornans exposera plus de 80 œuvres sur le thème du monde paysan à travers divers courants artistiques en commençant par les célèbres peintres Gustave Courbet et Jean-François Millet par le Réalisme, suivi du Modernisme de Vincent Van Gogh.

C’est au travers de plus de 80 œuvres d’artistes aussi importants que Courbet, Millet, Breton, Gauguin, Rodin, Van Gogh et bien d’autres, que le musée Courbet propose pour cette saison estivale, une exposition sur la thématique de la ruralité et du monde paysan. Ces œuvres provenant d’une quarantaine de prestigieuses institutions françaises et internationales seront regroupées en 5 salles distinctes. « Ceux de la Terre » vise à appréhender le regard propre de chaque artiste derrière l’élaboration du monde rural comme sujet pictural. En effet pour Benjamin Foudral, conservateur du musée Courbet, cette thématique faisait sens avec le regard que la société porte aux agriculteurs. La mission principale de cette expo est d’aller à la rencontre de la population agricole en espérant qu’ils franchiront les portes du musée pour une visite.

Une collection riche et symbolique

Grâce au soutien du musée d’Orsay et de la coopération de près de 40 partenaires nationaux comme internationaux, l’événement propose un éventail d’œuvres rares et uniques de la peinture paysanne de la seconde moitié du XIXème siècle. On y retrouve un regroupement d’œuvres charnières qui ont marqué une rupture dans l’art de cette époque. Millet et Courbet, peintres des paysans par excellence, démontrent la paysannerie contemporaine en provoquant le scandale à travers des tableaux réalistes sur la scène artistique mondiale. On peut également retrouver dans les salles d’exposition deux dessins de Paul Gauguin d’une rareté exceptionnelle. Chaque section met en avant une problématique particulière bien précise avec des iconographies du modèle « Le semeur » de Millet, des sculptures et ouvrage en tous genres.

Vincent Van Gogh à l’honneur

« La méridienne » dite aussi « La sieste » est une pièce phare de cette édition. Réalisé par Vincent Van Gogh lorsqu’il était interné à l’hôpital psychiatrique de Saint-Rémy, le tableau est une reprise de la gravure de Millet. Van Gogh donne un nouveau souffle à l’œuvre original en jouant sur sa palette chromatique habituelle tout en étant profondément influencé par la production authentique.