Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le BesAC reçoit le leader, Rouen, ce vendredi soir au gymnase des Montboucons dans le cadre de la 20ème journée de Nationale 1. Après un début de saison en dents de scie, le club de basket bisontin a enfin trouvé son rythme en ayant enchaîné 6 victoires lors des 7 derniers matchs. En pleine confiance, le BesAC qui affiche une des meilleures attaques de ce championnat souhaite clairement disputer les play-offs en fin de saison. C’est l’ambition de Joseph Kalambani, le coach, qui pour sa première saison en tant qu’entraîneur principal, peu compter sur une formation talentueuse. L’objectif vendredi : scalper la tête du leader.

 

« Aucune équipe ne nous fait peur. On a tout à gagner. Si on peut encore engranger une victoire, pour nous lancer dans nos objectifs finaux, c’est à dire atteindre les play-offs, ce serait très bien » affiche calmement Joseph Kalambani, l’entraîneur bisontin. Le BesAC a fait le plein de confiance sur les derniers matchs. Six victoires lors des sept dernières confrontations, en allant se défaire d’équipes mieux classées comme Pont-de-Chéruy, Andrézieux et même Mulhouse. Désormais, c’est un gros challenge qui attend les bisontins ce vendredi : Rouen, leader du championnat, qui connait une phase plus compliquée, après avoir remporté onze matchs à la suite entre octobre et décembre. Les normands ont à nouveau gagné vendredi dernier face à Oullins/Ste-Foy après s’st incliné lors des trois dernières rencontres. Joseph Kalambani affiche clairement l’objectif, mais sans pour autant se mettre la pression. « Dans n’importe quel championnat, on a toujours envie de scalper la tête du leader. On se positionne comme les outsiders, on vient pour faire un coup. Si on perd, malheureusement la logique aura été respectée. Mais on a des arguments pour les mettre en difficulté. Et on sait que dans les cinq dernières minutes, quand l’équipe en face est dans le doute, avec tout le public qui pousse, tout est possible ».

 

Une équipe avec beaucoup de qualités

En débutant par une victoire, puis en perdant deux fois d’affilé, le BesAC a connu un début de saison en dents de scie. Une situation qui s’explique par un effectif remanié, avec deux joueurs arrivés seulement fin août. « Il a fallu le temps de les intégrer, que les automatismes prennent dans le collectif » souligne Joseph Kalambani. « On a commencé à sortir de 3 matchs intéressants à partir de fin octobre, et aujourd’hui nous sommes dans une situation où les joueurs jouent vraiment en coopération, ce qui donne cette série de victoires » poursuit l’entraîneur. Il pourra compter sur une force de frappe offensive très intéressante avec des joueurs doués sur le tir, derrière la ligne à trois points, comme Jonathan Boucaud, Mykal Riley, Siriman Kanouté ou encore Nikola Knezevic. « Et aussi cette faculté d’avoir un vrai point de fixation dans la raquette, avec Ferdinand Prénom, qui nous assure tous les jeux de position. Cela nous donne une équipe assez complète, qui peut faire peur aux grosses équipes » indique Joseph Kalambani.

 

Joesph Kalambani gratifié par ce poste d’entraîneur

Assistant pendant presque six ans aux côtés de Nicolas Faure,  Joseph Kalambani a été nommé en avril dernier pour prendre la succession du BesAC. Une fierté pour le nouvel entraîneur. « C’est très particulier pour moi. Je suis dans ma ville, j’ai la chance de redonner à Besançon ce que Besançon m’a donné. Emotionnellement, c’est très gratifiant d’avoir eu la confiance de mes dirigeants pour ce poste. C’était très impressionnant au début, c’était beaucoup d’émotions. Mais très vite, on se met au travail, on prend la casquette de coach, et on avance ».

 

La nouvelle saison se prépare au BesAC. La formation est à Pontarlier ce week-end à l’occasion du « cross The Border », le tournoi organisé par le CAP Basket. Pour cette nouvelle saison, Joseph Kalambani et son collectif connaissent la feuille de route. L’objectif est de viser les places qualificatives pour les play-offs en fin de saison régulière.  Pour ce faire, la direction du club a construit son équipe autour de neuf joueurs pros. Autant dire que l'on compte sur leur professionnalisme et leurs compétences pour porter au plus haut l’équipe fanion.

« Nous ne sommes pas encore prêts »

La première opposition officielle se disputera le 20 septembre avec la réception d’Andrézieux pour le compte des 64è de finale de la Coupe de France. La première journée de championnat est programmée le 27 septembre face à Hyères Toulon. « Nous allons comptabiliser la Coupe de France comme notre dernier match de préparation. Nos objectifs sont fixés sur le championnat » explique Joseph Kalambani. Le technicien juge que son équipe « n’est pas encore prête ». « Il y a encore beaucoup de travail » ajoute-t-il. Et de conclure : « Nous sommes sur la bonne voie. L’état d’esprit des joueurs, leur niveau et leur capacité à s’être fixés des objectifs individuels et collectifs me rassurent ».

L'interview de la rédaction / Joseph Kalambani