Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce samedi 2 avril, l’association bisontine « les jardins des Vaîtes » et ses partenaires organisent une grande mobilisation. Dans le cadre du collectif des soulèvements de la terre, ils prévoient une grande manifestation, dont le coup d’envoi sera donné à 9h30 de la chambre d’agriculture à Besançon. L’arrivée est prévue aux Vaîtes. Elle se prolongera par une action de « reprise de terre ». A travers cette marche, les militants s’opposent catégoriquement au projet « de bétonnisation » de la Ville de Besançon. Le collectif d’associations mobilisé veut défendre le cadre de vie, les terres maraîchères et la faune et la flore présentes sur ce bel espace vert.  En parallèle de cette mobilisation, des jardiniers de Tourcoing, Besançon, Dijon, Rouen, Lille et Aubervilliers seront présents car Besançon sera la terre d’accueil des assises des jardins populaires en lutte.

« Zéro bétonnisation »

Le projet d’écoquartier, revisité par la nouvelle majorité écologiste, ne passe toujours pas. Les onze hectares sacrifiés dans un premier temps et les 23 autres plus tard sont de trop. Rappelons que pour l’heure, les travaux déjà engagés sont suspendus depuis 2019  suite aux décisions prises par le tribunal administratif de Besançon et le conseil d’état. Pour les collectifs engagés dans cette lutte, seules deux décisions sont souhaitées : la fin des travaux et la remise en état des espaces détruits.

Dans une lettre ouverte adressée à la maire de Besançon Anne Vignot, plusieurs associations ont fait part de leur mécontentement suite au dispositif de consultation mis en place par la municipalité sur le sujet des Vaites. Parmi les éléments posant problème, la volonté de la mairie de ne pas dévoiler les questions qui seront adressées aux 51 citoyens tirés aux sort pour faire partie de la conférence citoyenne. Le temps dérisoire accordé aux associations posent également problème. Ces derniers souhaiteraient entre 20 minutes et 1h par association selon la nécessité, quand la mairie ne leur accorde que 10 minutes chacun. Parmi les signataires de cette lettre, on retrouve l’association Les Vaites, l’association Jardin des Vaites, Alternatiba Besançon, France Nature Environnement, Extinction Rebellion, ou encore Bernard Marchiset.