Choix du secteur :
Se connecter :
 

Jusqu’au 30 septembre, se déroule à Besançon, au parc des expositions Micropolis le salon Micronora. Durant ces quatre jours, consacrés à l’innovation microtechnique, 800 exposants et marques sont représentés sur 25.000 m2 d’exposition. Tous les secteurs de pointe sont présents : le médical, le luxe, l’aéronautique-spatial, la défense, l’énergie, l’automobile, le ferroviaire, les télécommunications, … .

Un zoom est particulièrement prévu sur les nouveaux matériaux et process dans les microtechniques. Parmi les autres rendez-vous, des conférences et des pitches, le Micro Nano Event, qui permet aux entreprises ou laboratoires de recherche d’initier des partenariats et les trophées Microns et Nano d’Or, remis par un jury d’experts aux meilleures innovations des exposants.

Le Luna Park est de retour à Micropolis Besançon pour une nouvelle édition, du samedi 15 janvier au dimanche 13 mars 2022. C’est une grande fête foraine qui dure sept semaines et qui attire plus de 30.000 visiteurs chaque année. De nombreuses attractions et manèges sont proposés au sein du Hall C de Micropolis. L’année dernière elle avait été annulée en raison de la crise sanitaire, un coup dur pour tous les forains. Le retour de cette foire très attendue a redonné le sourire aux familles.

 

Le bonheur des enfants

Sous les néons multicolores, la musique retentissante, et le cri enjoué mêlé à une frayeur exagérée des enfants propulsés dans les manèges, une cinquantaine de visiteurs déambulaient dans le Hall C de Micropolis ce mercredi soir. La plupart en famille, accompagnés de jeunes enfants, venus profiter de cette fête. « Ça fait du bien, on en avait besoin ces derniers temps, surtout après tout ce qu’il se passe à l’école. On est très heureux d’être là ! » souligne cette mère de famille tenant ses deux petits garçons par la main. L’un d’eux vient de gagner à la célèbre pêche aux canards, et tient fièrement un petit tracteur dans ses mains. Son frère, lui, a gagné une peluche. Les deux ont le sourire jusqu’aux oreilles, et cherchent déjà du regard, la prochaine attraction sur laquelle se ruer. Un peu plus loin, ce père de famille vient de récupérer un cornet de churros généreusement saupoudré de sucre, dévoré des yeux par ses enfants avant même qu’il soit entre leurs mains.

 

Une fête à petit prix

Pour rappel, cet évènement est soumis au pass sanitaire. Le tour de manège est à 1,50€ tous les jours, et sur tous les manèges. La fête foraine Luna Park est ouverte du 15 janvier au 13 mars 2022 : 

  • Le mercredi de 14h à 19h,
  • Le samedi de 14h à 22h,
  • Le dimanche de 14h à 19h

Pendant les vacances scolaires, le Luna Park est ouvert tous les jours de 14h à 19h. Le samedi pendant les vacances, le parc est ouvert de 14h à 22h. 

 

 

Depuis l’ouverture du centre de vaccination de Micropolis, le 31 mai, une réserve sanitaire est mise en place par la ville de Besançon. Au total, six étudiants participent à l’accueil des patients. Deux d’entre eux, Elhady Oumar Bah et Louis-David Chatelot expliquent leur rôle dans le processus de vaccination.

Si l’épidémie de coronavirus bouleverse nos quotidiens depuis un an et demi, elle n’apporte pas que des problèmes. Avec l’ouverture du centre de vaccination de Micropolis, la Ville de Besançon a fait le choix d’embaucher six étudiants pour compléter les effectifs déjà présents sur le site. S’ils ne sont pas des professionnels de santé, les étudiants participent pleinement à l’accompagnement des patients au cours de leur vaccination. “Je prends la température, je planifie les rendez-vous des patients mais je peux aussi être à la désinfection et à l’orientation des personnes”, explique Elhady Oumar Bah. De son côté, Louis-David Chatelot occupe un poste différent. La moitié de son temps de travail consiste à orienter les personnes se faisant vacciner à Micropolis. L’autre moitié est dédiée à la planification de l’emploi du temps de ses collègues.

Un engagement citoyen

Pour trouver ce job d’été, les deux étudiants ont repéré l’annonce sur le site de la mairie de la Ville de Besançon. “J’ai reçu une réponse deux semaines après avoir postulé”, se rappelle Elhady Oumar Bah. Les étudiants embauchés par la ville le sont pour trois mois, jusqu’à la fin du mois d’août. Si le salaire les motive, la polyvalence nécessaire pour ce job leur plaît. “On est en contact avec les gens, on règle certains problèmes que l’on aurait jamais pensé traiter, on discute beaucoup avec les pompiers, les militaires, les médecins”, développe Louis-David Chatelot. Les deux employés ont aussi ressenti l’effet de l’annonce du pass sanitaire obligatoire dans bon nombre de lieux publics. Le nombre de vaccinations par jour a plus que triplé. “On est passé de 600 vaccinations à 2000 vaccinations par jour”, constatent les étudiants.

L’interview de la rédaction / Elhady Oumar Bah et Louis-David Chatelot

Ce lundi, le vaccinodrome de Micropolis a ouvert ses portes à Besançon. De nombreux élus étaient présents afin d’inaugurer ce nouveau centre, qui permettra d’ici deux semaines de vacciner 2000 personnes par jour.

Anne Vignot (Maire de Besançon), Joël Mathurin (Préfet du Doubs), Christine Bouquin (Présidente du Doubs), ou encore Nezha Leftah-Marie (Déléguée départementale de l’ARS) étaient présents ce lundi, afin d’inaugurer le nouveau centre de vaccination à Micropolis. Un centre qui permettra d’accueillir d’ici deux semaines 2000 personnes par jour, contre 350 au centre Résal. Une avancée notoire qui permettra dans les prochaines semaines d’accélérer considérablement la vaccination, désormais ouverte à toutes les personnes de plus de 18 ans sans comorbidités : « Pour pouvoir faire tourner ce centre, il faut une équipe de 100 personnes. Des secrétaires, des infirmiers, des pharmaciens, des médecins, des secouristes, et du personnel logistique », explique le commandant Reynald Ballin, sapeur-pompier, et chef du centre de vaccination.

Le vaccinodrome est ouvert 7j/7 de 9h à 19h

Comment ça se passe ?

Depuis hier, tout le monde ou presque peut aller se faire vacciner. Il suffit pour cela de prendre rendez-vous sur Docto’lib, où il est notamment possible de choisir entre différents vaccins. Les équipes présentes au vaccinodrome organisent ensuite les journées à venir en fonction des données recueillies sur Docto’lib. En cas de désistement, l’objectif numéro un est évidemment de ne gâcher aucune dose : « On a un suivi en instantané. Quand des gens se désistent, on leur téléphone et s’ils ne viennent pas, on réouvre à la minute les plages laissées ouvertes. Le plus simple reste tout de même que les personnes qui prennent rendez-vous le note bien dans leur agenda et viennent se faire injecter leur dose ». Le vaccinodrome restera ouvert jusqu’au 30 septembre, date à laquelle les autorités espèrent avoir vacciner toutes les personnes qui le souhaiteront.