Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le GBDH qui n’a toujours pas remporté le moindre point cette saison, se déplace ce vendredi soir à Cherbourg. La rencontre promet d’être difficile pour les bisontins face à cette formation finaliste de Proligue la saison dernière. Benoît Guillaume, l’entraîneur du GBDH, devra trouver la bonne recette afin de motiver ses troupes, toujours à la recherche de leur premier succès cette saison.

Douzième de Proligue, les Aigles du Grand Besançon Doubs Handball ont eu du mal à enchaîner les résultats cette saison. Des ajustements sont attendus cet été en vu de préparer la saison prochaine.

 

Avec 19 points engrangés en 30 journées de championnat de Proligue, le Grand Besançon Doubs Handball n'a pas réellement répondu aux attentes fixées en début de saison. « Le club avait pour objectif de finir à la dixième place. On a été que rarement dans cette situation », explique Benoît Guillaume, l’entraîneur. Les Aigles n'ont jamais réussi à enchaîner les victoires et à concrétiser sur le classement certaines de leurs bonnes performances. « On a pu affronter la plupart de nos adversaires les yeux dans les yeux. On est sur la bonne voie pour exister dans le championnat », rajoute Benoît Guillaume.

 

Aller plus loin la saison prochaine

Mais comment comment concrétiser ces performances prometteuses lors de la saison prochaine ? « Si on veut être plus performant, le renouvellement des joueurs est un moyen. Le niveau qualitatif de ce que l'on produit à l’entraînement et lors de la préparation physique doit également se rehausser d'un ton », conclut l’entraîneur, conscient des ingrédients qui manquent à l'équipe pour qu'elle passe au premier plan en Proligue. D'ici le début de la saison prochaine, tous les espoirs semblent permis au GBDH.

L'interview de la rédaction / Benoît Guillaume

Après deux saisons à Besançon, Adréa Prohaska a décidé de quitter le Grand Besançon Doubs Handball en fin de saison. Avec 53 buts inscrits en 52 matches, l’ailier droit bisontin a rapidement su répondre aux exigences du championnat de Proligue. Les dirigeants du GBDH lui souhaitent le meilleur pour la suite de sa carrière.


Arrivé en provenance du Mulhouse-Rixheim handball il y a maintenant trois saisons, Xavier Labigang n’évoluera plus sous les couleurs Bisontines la saison prochaine. Il rejoint Pays d’Aix Université Club Handball qui évolue en Starligue. L’actuel encore ailier gauche bisontin va donc découvrir le plus haut niveau du handball français. Une opportunité qui ne se refuse pas. Labigang portera les couleurs du GBDH jusqu’en fin de saison.

Le Grand Besançon Doubs Handball n’a pas manqué son match hier soir au palais des Sports. Dans le cadre de la 17è journée de championnat en ProLigue, les hommes de Benoît Guillaume se sont imposés sur le score de 31 à 28 face à Villeurbanne. Avec 13 points, les Bisontins apparaissent en 12è position.

Après leur défaite le week-end dernier, au Palais des Sports, face à Dijon (27-28), le Grand Besançon Doubs Handball a très envie de renouer avec la victoire ce vendredi soir. Dans le cadre de la 17è journée de ProLigue, le groupe de Benoît Guillaume (13è)  reçoit Villeurbanne (14è). Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h15.

Pour son dernier match de l’année 2021 au Palais des sports Ghani Yalouz, le GBDH a concédé sa sixième défaite de la saison. Défait 24-28 face aux Vikings de Caen, les Bisontins peuvent avoir des regrets tant les opportunités ont été nombreuses.  

Une première période en demi-teinte  

Devant un palais des sports bien garni, les Bisontins ont bien entamé la rencontre en menant 2-0 après deux minutes grâce à Adrien Claire et Brice Aillaud, les deux hommes forts de la soirée. Puis le trou d’air est arrivé, un passage à vide qui va permettre à Caen de prendre un avantage conséquent (3-8). Un écart trop important aux yeux de Benoit Guillaume qui décide de poser un temps mort (12’) pour stopper l’hémorragie. Une petite mise au point qui va faire le plus grand bien aux joueurs du GBDH. Plus incisif, plus dur en défense, mais surtout beaucoup plus efficace, les Bisontins vont refaire leur retard pour ne revenir qu’à une petite longueur des Caennais (9-10), forçant l’entraineur de Caen à poser lui aussi un temps mort (20’). Les deux équipes se rendront coup pour coup jusqu’à la mi-temps et les Bisontins rejoindront les vestiaires avec un seul petit but de retard (12-13).

Le GBDH dépassé

Au retour des vestiaires, les Bisontins vont connaître un nouveau passage à vide, qui sera cette fois-ci impardonnable. Les Caennais en profiteront pour se constituer une avance confortable en seulement quatre minutes de jeu (12-17). Les joueurs du GBDH vont alors se démener tout au long de la seconde période pour essayer de recoller au score, sans succès. Pire, ils se feront encore plus distancer, pour accuser un retard de 6 buts à 10 minutes du terme (19-25). La messe était dite. Malgré un léger retour en fin de match, les Bisontins s’inclineront 24-28 après un énième arrêt d’Alan Santos, le gardien caennais, auteur de 17 arrêts.

Le GBDH sur courant alternatif

La dernière défaite à domicile des Bisontins remontait au 1er octobre dernier, lorsqu’ils avaient chuté face à Ivry, leader incontesté du championnat. Mais hier soir, les joueurs de Benoit Guillaume se sont montrés beaucoup trop irrégulier pour espérer repartir avec les deux points de la victoire. Les Bisontins ont alterné les temps forts et les temps faibles, sans jamais vraiment trouver leur rythme de croisière. Face à une équipe de Caen réaliste (58% de réussite au tir), porté par un grand Mathias Creteau autour de 10 buts en 11 tentatives, les Bisontins ont toujours couru après le score sans jamais vraiment inquiéter leurs homologues Caenais. Mais ce qui a fait défaut au GBDH hier soir, c’est le manque de réussite au tir. Les opportunités ont pourtant été là, mais à de trop nombreuses reprises, les Bisontins ont manqué le cadre ou se sont heurtés à un Alan Santos des grands soirs. Des erreurs qui n’auront jamais permis aux joueurs du GBDH d’espérer un retour dans ce match.

« À notre niveau, on doit rater beaucoup moins de shoots que ça » Brice Aillaud. 


« C'est très rageant »

Brice Aillaud, auteur de 7 réalisations, était très frustré après la rencontre. « C’est vraiment rageant, c’est un match qui était largement à notre portée ». L’arrière Bisontin était surtout lucide sur le manque de réussite de son équipe. « A notre niveau, on ne peut pas se permettre de rater autant d’opportunités. Même face à un grand gardien, nous devons être plus précis pour espérer quelque chose ». Très déçu par cette défaite pour le dernier match à domicile, Brice Aillaud ne s’avoue cependant pas vaincu et veut continuer à aller de l’avant. « Il y a du monde qui vient au match depuis le début de l’année, ça fait vraiment plaisir et c’est encore plus frustrant de perdre devant eux. Maintenant, à nous de continuer à aller de l’avant pour revenir plus fort en 2022 et ne plus perdre de match à domicile ».

Interview de la rédaction, Brice Aillaud (Arrière du GBDH) : 

Les joueurs du Grand Besançon Doubs Handball refoulaient le parquet ce lundi 26 juillet. Benoît Guillaume, le nouveau coach ayant signé pour 2 ans, accompagné de Lionel Geoffroy, le vice-président du secteur professionnel, ont tenu un point presse avant le premier entraînement de la saison. Ce sont ensuite Thibaud Arteaga, joueur emblématique du GBDH, et Jotham Mandiangu, un pivot prêté par Istres qui ont répondu aux questions des journalistes. La compétition reprendra pour eux le 10 septembre, à Billière.

 

View the embedded image gallery online at:
https://pleinair.net/details/itemlist/tag/GBDH#sigProId8ee78547d9

 

Créer un collectif

 

Le bruit des chaussures crissant sur le parquet a de nouveau résonné ce lundi au Palais des Sports Ghani Yalouz de Besançon. Sous la houlette de Lionel Geoffroy, chartrain d’origine, les joueurs du GBDH ont effectué leur premier entraînement de la saison. « Les premières pierres du projet sportif » selon Benoît Guillaume. « Nouveau coach, nouveau mode de jeu, quelques arrivées. Il faut créer de la cohésion entre tout ça pendant les 15 prochains jours, puis affiner, affûter, et progresser tout au long de la préparation pour continuer à progresser dans la compétition » explique le nouvel entraîneur. Ayant toujours connu des équipes à vocation offensive, Benoît Guillaume ne cache pas sa philosophie : mettre un but de plus que l’adversaire. Porté sur un jeu ouvert, le coach qui dispose d’un groupe jeune souhaite « mettre le plus d’huile dans tous les rouages possibles, de développer les savoir-faire individuels, mais surtout la maîtrise collective de ce groupe ».

 

Benoît Guillaume, le nouvel entraîneur du GBDH :

 

 

Franchir un palier

 

« Le GBDH vient de vivre trois, quatre saisons en étant à la lutte, voire en étant descendu en N1. L’objectif pour moi, c’est de l’amener au-dessus de ce niveau de jeu, et d’empiler des points un peu plus que les saisons précédentes, pour se situer sur un maintien tranquille » souligne Benoît Guillaume. Pas d’objectif de montée pour l’instant donc selon l’entraîneur. Mais de faire d’abord un pas en avant par rapport aux dernières saisons, avec une condition nécessaire : faire du Palais des Sports une forteresse.

 

 

« Faire du fief, un endroit où tout le monde craint de venir »

 

« Une forteresse qui va être attaquée de toutes parts » souligne le coach du GBDH. En effet, des gros concurrents sont attendus au Palais des Sports Ghani Yalouz, comme Ivry, Tremblay, ou encore Pontault. Des adversaires redoutables, promettant de donner du fil à retordre aux bisontins. Mais des challenges, s’ils sont relevés, qui « permettront de nourrir des ambitions » explique Benoît Guillaume. « Mais comme ça va être compliqué, si on n’y arrive pas, on se devra d’être brillant à l’extérieur. En étant capables d’aller renverser des montagnes loin de nos bases », poursuit-il.  

 

Jotham Mandiangu et Thibaud Arteaga : 

 

View the embedded image gallery online at:
https://pleinair.net/details/itemlist/tag/GBDH#sigProIdcd7131ecbd

 

 

 

 

La belle histoire continue pour Alex Vallet au GBDH. Arrivé d’Orchamps-Vennes en 2015, le pivot de 21 ans vient de parapher son premier contrat professionnel à Besançon. Pilier de la défense bisontine, le jeune franc-comtois se voit récompensé de sa belle saison. Lancé chez les pros en 2018 par Dragan Zovko, Alex Vallet semble faire partie intégrante du nouveau projet mené par le nouvel entraineur Benoit Guillaume.

Le GBDH annonce la prolongation de son ailier gauche Xavier Labigang. Arrivé de Belfort (N1) en tant que joker médical en 2019, ce dernier s’est très vite imposé comme un titulaire indiscutable. Cette saison aura été celle de la confirmation jusqu’à une malheureuse blessure à la cheville le privant des 8 derniers matchs. Désormais lié au club franc-comtois jusqu’en 2022, Xavier Labigang sera de nouveau opérationnel dès la reprise de l’entrainement fin juillet.