Choix du secteur :
Se connecter :
 

C’est reparti pour les U18 du Racing Besançon. Après le retour des U17 nationaux la semaine dernière, leurs aînés ont fait leur retour ce lundi. Préparation physique et technique et matches amicaux seront au programme jusqu’au 12 septembre, date de la reprise du championnat.

RACING U18 10

Il faut dire que la pression est importante pour cette classe d’âge, qui sait qu’elle devra être opérationnelle dès le début de la compétition. Effectivement, l’organisation du championnat  a changé. Désormais, pour espérer décrocher en fin de saison l’accession en national, il faudra terminer parmi les deux meilleures équipes de la phase de brassage. Ensuite, seule la meilleure des huit formations en lice pourra disputer la dernière ligne droite.  

RACING U18 5

« Un groupe travailleur et déterminé »

 L'interview de la rédaction : Alexandre Radreau

Alex Radreau reconnaît la qualité de son groupe. Certains, en U17,  ont connu la saison dernière, même si elle fut très brève, le niveau national. Ce qui fut très formateur. Néanmoins, pas d’emballement. Le coach sait que la saison ne sera pas des plus faciles et que chaque opposition devra être âprement disputée. Pour le Racing Besançon, l’enjeu est important. Il s’inscrit dans un parcours de formation. « Voir nos joueurs évoluer en U17 et U19 national est un plus. Ils sont mieux armés pour évoluer ensuite avec les seniors » conclut le technicien bisontin.  

RACING U18 RADREAU CASOLI

C’est terminé à Caen. Le FC Sochaux Montbéliard s’est imposé  sur le score de 2 buts à 1 dans le cadre de la 3è journée de Ligue 2. Aldo Kalulu a ouvert la marque à la 62è minute de jeu, avant que les locaux égalisent. C’est Alan Virginius qui a donné définitivement l’avantage à ses petits camarades durant les arrêts de jeu (90+1).

Demain, samedi, le FC Sochaux Montbéliard affronte Caen pour le compte de la 3è journée de Ligue 2. Les Sochaliens restent sur une victoire et une défaite. La rencontre se disputera à 15h au stade Michel d’Ornano.

L’opposition  ne sera sans doute pas des plus faciles pour les hommes d’Omar Daf qui seront opposés à l’un des leaders  du championnat. Avec six points, les Normands  n’ont pas manqué leurs deux premières échéances.

L’espoir est bien entendu de mise. Lors de la précédente saison, le FCSM avait terminé l’année 2020 en beauté en allant s’imposer chez leur adversaire. Il l’avait alors emporté sur le score de 4 buts à 1. Sauront-ils réitérer ce scénario ?  

Les clubs de football de la région continuent de parfaire leur préparation en vue de la prochaine saison qui débutera dans quelques semaines.

En national 3. Hier soir, le Besançon Football a conclu sa rencontre contre Selongey sur le score de 1 but partout. Il s’agissait du deuxième match de préparation pour la formation de Benoît Pansier. Menés 1 but à 0, les Bisontins sont parvenus à revenir au score à la 42è minute.

Quant aux Pontissaliens, ils ont été accrochés à Ornans. A l’issue du temps réglementaire, le tableau des scores affichait 4 buts partout.

Les matches à venir

Samedi 7 aout

Foot / Amical :

FC Morteau Montlebon (N3)  - Ornans (R1)

CA Pontarlier - RC Lons-le-Saunier. 

Racing Besançon - Vevey (Suisse - D4). A 17h. Léo Lagrange. 

Audincourt (R1) - Besançon Foot. 

On notera également le retour à la compétition pour les clubs de National 2

Stade de Reims (2) – ASM Belfort

Jura Sud Saint Priest

L2

Caen – FC Sochaux Montbéliard. A 15h.

Depuis une semaine maintenant, les U17 nationaux d’Alexandre Casoli ont repris l’entraînement. Il faut bien avouer que ces aficionados du ballon rond attendaient ce moment depuis le mois d’octobre dernier, date à laquelle les instances du football français avaient mis un terme à la compétition en raison de la pandémie.

Le virus est toujours là, mais les nouvelles mesures sanitaires permettent aux clubs de pouvoir reprendre une activité sportive. Il faudra néanmoins, d’ici le 30 septembre, être vacciné ou présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures si l’on veut espérer s’entraîner ou disputer une rencontre. Il en sera de même pour accéder aux tribunes ou aux vestiaires.

RACING U17 9

 

« Un bon état d’esprit »

Alex Casoli et ses petits protégés savent que cette saison ne sera pas de tout repos, mais le groupe veut faire honneur à ses couleurs. « On sait que ce sera très compliqué, qu’il faudra être très fort mentalement. On jouera un football sans pression, avec l’ambition d’aller accrocher ce maintien » confirme le coach bisontin.

RACING U17 10

Un début de championnat en fanfare

L'interview de la rédaction / Alex Casoli

Il faudra répondre présent dès le coup d’envoi de la nouvelle saison. Lors de la 1ère journée, le 29 août, les jeune Racingmen recevront le FC Lyon. Puis, le groupe enchaînera avec des confrontations contre six centres de formation. « Tous les matches vont être durs à jouer. Il va falloir être bon sur le terrain et avoir un comportement exemplaire sur et en dehors de la pelouse » complète Alex Casoli.

RACING U17 7

Surtout la formation

 

C’est avec un groupe de jeunes formés au club que le racing Besançon ira défier ses adversaires. Fidèle à ses valeurs, le RB n’est quasiment pas allé se renforcer à l’extérieur. Seules quatre nouvelles recrues ont rejoint la cité comtoise pour combler le départ des jeunes qui ont quitté Besançon pour évoluer dans des centres de formation professionnelle capés. « Des jeunes issus de Belfort, Pontarlier et Lure ont été retenus ». Actuellement, la préparation se décline en cinq ou six séances hebdomadaires. Au programme cette semaine, quatre séances d’entraînement et deux matches. Il n’y a pas de question à se poser, les U17 nationaux du Racing sont dans les starting-blocks.

RACING U17 4

 

Sochaux n’a pas confirmé sa belle victoire contre Dijon du début de semaine. Ce samedi soir, pour le compte de la 2è journée de Ligue 2, les hommes d’Omar Daf se sont inclinés sur le score de 2 buts à 0 face au Havre. La nouvelle pelouse du stade Bonal n’étant pas encore opérationnelle, la rencontre s’est disputée à Dijon. Samedi prochain, le FCSM se déplacera à Caen.

Le Besançon Football annonce l’arrivée d’une nouvelle recrue pour la saison qui pointe le bout de son nez. Frédéric Nimani, âgé de 32 ans, vient de s’engager avec le club bisontin. Il apportera toute son expérience sur le terrain et dans le domaine de la formation des jeunes.

Sur son compte Facebook, le club présente sa nouvelle pépite. « Né à Marseille et formé à l’AS Monaco, l’attaquant a joué son premier match avec le club du Rocher en 2006. A cette époque, il évolue dans l’équipe de France des moins de 16 ans. En 2008, il est sélectionné pour la première fois avec les Espoirs contre la Slovaquie. En club, il jouera une cinquantaine de matches avec l’AS Monaco entre 2006 et 2013. Une expérience marquée par des prêts à Lorient, Sedan, Nantes, PAOK Salonique (1ère division grecque) et Burnley (Ligue 1 anglaise). Entre 2013 et 2021, il jouera à Istres, en Crête, à Neuchâtel Xamax (Super ligue suisse) et en Andorre".

 

Après son premier match et sa première victoire (1-3)lundi dernier à Dijon, le FSCM s’apprête à défier Le Havre ce samedi, à nouveauau stade Gaston-Gérard. Omar Daf tenait une conférence de presse ce vendredi pourrevenir sur ce succès. Mais aussi afin d’évoquer la difficulté de ces premiers déplacements,et la suite de la saison.

 

Un premier match maîtrisé 

 

Les choses s’étaient plutôt bien passées lundi dernier, lorsque GaetanWeissbeck débloque la rencontre peu avant l’heure de jeu, en reprenantparfaitement de la tête un centre de Valentin Henry, prenant à contrepiedBaptiste Reynet le gardien dijonnais. Le FC Sochaux double ensuite la mise parl’intermédiaire d’Aldo Kalulu, ajustant le portier dijonnais dans la surface deréparation. Menant 2-0 à la 74ème minute, les sochaliens connaissentune petite frayeur lorsque Roger Assalé, après avoir bien travaillé la défensesur le côté droit, déclenche un tir bien placé trompant Maxence Prévot. Mais cen’est sans compter sur Alan Virginius qui offre la victoire à son équipe 12minutes plus tard avec une frappe croisée, touchant légèrement le poteau, etscellant la victoire des sochaliens. « Commencerpar une victoire, c'est toujours important pour la confiance. Maintenant il fautcontinuer, ce n'est que le début » souligne le coach sochalien. « Surle plan offensif, on aurait pu mieux jouer certains coups lundi pour se mettreà l'abri plus tôt. Mais ça reste un match abouti, maintenant on est focalisésur Le Havre » poursuit-il.

 

Une pelouse en travaux, et un effectif réduit

 

« La Ligue 2 est un championnat très difficile, et cetteannée encore plus que la saison précédente. C'est indispensable d'avoir un bonétat d'esprit pour performer sur la durée » précise l’entraîneur sochalien.Seulement, deux difficultés viennent heurter quelque peu ce début de saison :la pelouse du stade Bonal, actuellement en travaux, et l’effectif très restreintdu FSCM. « Quand j’ai vu les problématiques relatives à la pelouse, onsavait déjà qu’on commencerait par 3 matchs à l’extérieur. Le match de demainsera joué à l’extérieur, en dehors de nos bases, c’est le constat actuel. Doncon se déplacera, en essayant de mettre tous les atouts de notre côté pour semettre dans les meilleures conditions, et faire un bon match, avec l’objectifdes 3 points » affirme Omar Daf. Concernant son effectif, le coachsochalien dispose d’un groupe de 14 joueurs confirmés aujourd’hui. Et selonlui, pour réussir une saison entière de foot, il est indispensable d’avoir de laquantité, et de la qualité. « Et la qualité, on l’a » précise l’entraîneur,« mais sur 38 journées, il faut de la quantité » poursuit-il. Et mêmesi des jeunes renforts seront présents afin de prêter main forte au groupe, cesderniers sont encore en apprentissage pour la plupart, en phase d’adaptation, etl’équipe aura besoin de remplaçants « aussi forts que les titulaires ».Le constat est simple selon Omar Daf : travailler dur pendant la préparationpour commencer le championnat dans les meilleures conditions. Mais ne pasmanquer d’effectif, et de le payer au milieu de la saison. Les 38 journéesseront toutes aussi longues et intenses, et des turn-over seront nécessaires.Cette équipe de Sochaux qui était la seule invaincue après 8 journées la saisondernière, connue pour ses débuts de saison sur les chapeaux de roues, devra êtrecapable d’assurer cette régularité jusqu’au 14 mai prochain.

 

Omar Daf : 

 

 

Alors que la saison 2021/2022 approche, les clubs amateurs continuent d’exister malgré la situation sanitaire préoccupante et durable. De nombreux bénévoles participent à la vie des clubs. Nicolas Donard, président du Football Club Grand Besançon, explique l’importance de ceux-ci dans l'organisation d’un club de football.

Après plus d’un an et demi compliqué dû au contexte sanitaire, les différents championnats de football amateur ont connu plusieurs périodes d’arrêts. Malgré ces difficultés, Nicolas Donard retient une période formatrice pour le FCGB : “nous ne nous sommes pas arrêtés, on a continué les entraînements pour toutes les équipes, grâce aux bénévoles”. Quasiment 80 personnes font vivre le club issu de la fusion des villages d’Ecole-Valentin, Pirey, Chemaudin-et-Vaux, Franois et Serre-les-Sapins. A l’échelle nationale, la Fédération Française de Football comptait un nombre de 400 000 bénévoles lors de la saison 2019/2020.

“Sans bénévole, on ne fait rien”

C’est la base d’un club de sport amateur. Les bénévoles participent au coaching des équipes mais pas uniquement. “Ils s'investssent dans l’organisation, dans l’animation,dans l’apport de matériel. C’est une vraie entreprise sauf qu’il s’agit de personnes qui le font par plaisir”, explique Nicolas Donard. Même s’ils ne sont pas forcément catégorisés comme bénévoles, les parents jouent un rôle primordial dans un club de football amateur. “Ils s’occupent du covoiturage, apportent une aide en plus lors de certains événements”, poursuit-il. Le président du club explique que les bénévoles ne sont pas forcément recrutés mais que la plupart viennent d’eux-mêmes. Cependant, en cas de besoin pour encadrer une équipe, le club peut recruter sur ses terres. “On va parfois au contact des jeunes du club”, développe t-il. Les profils des bénévoles varient, des plus jeunes aux retraités.

Un esprit familial dans un club de 400 licenciés

Malgré un peu plus de 400 licenciés et la fusion de cinq villages depuis trois ans, le Football Club Grand Besançon reste convivial. “On est tout de même un grand club mais on a gardé cet esprit familial”. Cette ambiance se traduit notamment lors des événements où les gens participent. “Cela s’entretient par des animations toute l’année, des réunions où tout le monde peut y assister”. Si le nombre de bénévoles ne manque pas au club, le président souligne que "la structure est toujours en demande de nouvelles personnes". De plus, certaines équipes côtoient le niveau Ligue avec une équipe Seniors Masculine en troisième division régional, l’équipe Séniors Féminine en deuxième division régionale et une équipe U16 en deuxième division régionale. Les personnes présentes autour de ces équipes ont un rôle à jouer dans les résultats finaux. Quant aux objectifs de la saison à venir ? “Il faudrait que l’ensemble de nos joueurs et joueuses prennent plaisir, et ce toute la saison”, conclut Nicolas Donard avec beaucoup d’espoir.

L'interview de la rédaction / Nicolas Donard, président du FCGB

 

On connaît le tirage au sort du 1er tour de la Coupe Gamberdella, la Coupe de France des U19. Les matchs se disputeront le dimanche 5 septembre prochain. Parmi les rencontres à suivre en Bourgogne Franche-Comté :

Besançon Football – Les Quatre Monts
Sous Roches – Pays Maîchois
Grand Besançon FC – Doubs
GJ de L’Arche – Etalans Vernierfontaine
Saint Vit – Besançon Clémenceau
Mouchard-Arc-et-Senans – Bresse Jura Foot
Baume les Dames – Bart
Pierrefontaine Laviron – Belfort Sud
Valdahon Vercel – ABC Foot
US Doubs Sud – Pouilley-les-Vignes
Jura Lacs – Arcade Foot
CS Frasne – Mont-Sous-Vaudrey
Jura Stade – La Joux Nozeroy