Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ligue 2

Sochaux 1 – 0 Nancy

National 2

Louhans Cuiseaux 5 – 1 Jura Sud

Metz (2) 0 – 1 ASM Belfort

National 3

Racing Besançon 3 – 2 Paron

Jura Dolois 6 – 0 Saint Apollinaire

Grandvillars 1 – 2 Morteau Montlebon

Montceau 2 – 1 Pontarlier

Valdahon Vercel – Dijon (2) (dimanche à 15h)

Sochaux (2) – Besançon Foot (dimanche à 15h)

On connait les affiches du tirage au sort des 16ès de finale de la Coupe de Bourgogne Franche-Comté. Les rencontres sont les suivantes :

  • Groupe A :
    • SNID (R1) reçoit Paron FC (N3)
    • Dijon FCO 2 (N3) reçoit Auxerre Stade (R1)
    • Longvic ALC (R3) reçoit La Clayette SR (R3)
    • Gueugnon FC (N3) reçoit Cosne US (R1)
  • Groupe B :
    • Mâcon FC (R3) reçoit Jura Dolois Football (N3)
    • Val d’Amour MV (R2) reçoit Is-Selongey (N3)
    • St-Marcel FR (R2) reçoit Mâcon UF (R1)
    • Lons-le-Saunier RC (R1) reçoit Montceau FC (N3)
  • Groupe C :
    • Morteau-Montlebon (N3) reçoit Audincourt (R1)
    • Levier (R1) reçoit Pont-de-Roide V (R1)
    • Lure JS (R2) reçoit Pontarlier CA (N3)
    • Valdahon-Vercel (N3) reçoit Grandvillars (N3)
    • Genlis AS (R3) reçoit Vesoul FC (R1)
    • Besançon Football (N3) reçoit Belfort Sud (R1)

On disputait ce week-end les 32ès de finale de la Coupe de Bourgogne Franche-Comté. Pas de surprise, même si, Valdahon Vercel et Morteau Montlebon se sont fait peur. Les Valdahonnais sont allés s’imposer à La Perrouse sur le score de 2 buts à 1. Morteau Montlebon a dû disputer les penalties pour venir à bout de l’ASDAM ( 6 tirs au but à 7). On notera la victoire de Pontarlier sur Rochefort sur le score de 3 buts à 0.

A la 5ème place de Ligue 2, le FCSM est en bonne posture pour prétendre à la montée en Ligue 1. A huit matchs du terme de la saison, les Sochaliens n’ont plus le droit à l’erreur. En déplacement demain, ils sont favoris face à Quevilly-Rouen, 17ème de Ligue 2. Seulement 5 points les séparent de la 2ème place, ce qui leur permettrait de ne pas passer par les phases de barrage. Tout est encore possible pour les jaunes et bleus.

Une dernière ligne droite pour les coéquipiers de Yann Kitala. Le numéro 9 du FCSM se dit confiant quant aux chances de promotion. Mais reste tout de même conscient de la difficulté de l’œuvre. Considérant l’équipe comme armée pour la montée et débordante de détermination, l’ancien de l’Olympique Lyonnais n’oublie qu’il va falloir de la réussite dans les rencontres à venir. En prenant en compte qu’aucun match ne sera facile, c’est huit finales qui attendent les sochaliens. C’est demain, samedi 2 avril, face à que Quevilly-Rouen que le périple commence.

Le mental d’un champion

Longuement blessé après son arrivée à Sochaux en 2020, Yann Kitala s’est vu écarter des terrains pendant toute une saison après une fracture au tibia péroné à la suite d’un violent choc face à Auxerre. Deux années plus tard, remis depuis plusieurs mois et désormais à 100%, le jeune buteur à la confiance de son coach Omar Daf. Les longues blessures sont souvent difficiles à surmonter pour les sportifs de haut niveau. Pour Yann Kitala, cela a été une leçon de vie très importante : « Ça a forgé ma personne, je vois les choses différemment ». Un gros travail a été fait sur lui-même et il s’est rendu compte de la chance de pouvoir pratiquer ce métier exceptionnel en bonne santé. Avec une envie décuplée d’être décisif et d’apporter à l’équipe, Yann Kitala va être un élément important de ce sprint final pour la montée en Ligue 1.

L'interview de la rédaction / Yann Kitala

Hier soir, dans le cadre d’un match en retard du championnat de national 3, le CA Pontarlier football a vaincu le FC Valdahon Vercel. Le groupe de Jean-Luc Courtet s’est imposé sur le score de 2 buts à 0. Grâce à cette victoire, les Capistes remontent à la 10è place et s’éloignent de la zone de relégation.

Au classement, à huit journées de la fin de la saison, le Racing Besançon est toujours en tête, avec 38 points. La réserve sochalienne est son dauphin, à deux points seulement. Gueugnon complète le podium, avec 35 points. La 19è journée de championnat est prévue le 9 avril prochain.

Les U17 nationaux du Racing Besançon savent que les dés sont jetés et qu’ils seront relégués en fin de saison. Néanmoins, le collectif ne lâche rien et continue de s’investir dans chaque match. Ce dimanche, au complexe sportif Michel Vautrot, la formation d’Alexandre Casoli affrontait Epinal pour le compte de la 21è journée de championnat. A l’issue des 90 minutes de jeu, les locaux ne sont pas parvenus à conserver leur avantage. Leur adversaire est revenu chaque fois à la marque sur des faits de jeu. Tout d’abord sur penalty. Puis un peu plus tard sur un manque de vigilance en défense. Le score final est de 2 buts partout.

« Ce match est à l’image de notre saison » explique Alex Casoli. « Elle a été difficile mais formatrice pour ces jeunes joueurs » précise-t-il. Et de conclure : « Ca se joue toujours sur un détail, mais ce sont les détails qui font les grandes étapes ». Au Racing Besançon, on mise tout sur les U16, actuels premiers de leur championnat. Une place synonyme de monter en national la saison prochaine.

L'interview de la rédaction / Alexandre Casoli

Ce dimanche après-midi, à l’occasion de la rencontre opposant le Racing Besançon à Epinal dans le cadre du championnat U17 national, un hommage a été rendu au peuple ukrainien. A l’initiative de ce rassemblement, l’association Ukraine Dijon-Besançon, que le Racing Besançon a rejoint.

UKRAINE RACING 4

A cette occasion, des drapeaux ukrainiens ont été déployés et des ballons, aux couleurs du pays envahi, se sont envolés dans le ciel. Une action symbolique pour marquer les esprits et témoigner de son entière solidarité avec ce peuple et ses réfugiés.

UKRAINE RACING 8

National 2

Belfort 0 – 1 Saint Maur Lusitanos

Jura Sud 1 – 2 Grasse

National 3

Saint Apollinaire 2  – 1 Grandvillars

Dijon (2) 0  – 1 Jura Dolois

Pontarlier 0 – 2 FC Sochaux Montbéliard

Besançon Football 1 – 1 Selongey

Gueugnon 0 – 0 Racing Besançon

FC Morteau Montlebon 2  – 2 Montceau

Paron – FC Valdahon Vercel

Ligue 2

Sochaux 2  – 0  Rodez

National 2

Fleury 4 – 0 ASM Belfort

Olympique Lyonnais (2) 0 – 4 Jura Sud

National 3

Besançon Football 0 – 1 CA Pontarlier

Jura Dolois 2 – 1 Paron

Selongey 0 – 1 Racing Besançon

FC Grandvillars 1  – 0 Dijon (2)

Sochaux Montbéliard (2) 2 – 1 FC Morteau Montlebon (dimanche à 14h30)

FC Valdahon Vercel 1 – 0 Gueugnon

Ce dimanche les U19 du CA Pontarlier reçoivent l’ASPTT Dijon, lanterne rouge de ce championnat. Un match avec un fort enjeu puisqu’en cas de victoire, les pontissaliens prendraient un peu d’avance sur les bourguignons au classement. Mais surtout, ils entretiendraient un espoir de maintien puisque Nancy (12ème) et Torcy (11ème) s’affrontent dans le même temps. D’autant plus que le CA Pontarlier est actuellement sur une bonne dynamique, n’ayant connu la défaite que 2 fois cette année, et reste invaincu lors des trois derniers matchs, une série qu’ils n’avaient encore jamais connue.

 

Une rencontre cruciale

Au match aller les rôles étaient inversés, puisqu’il s’agissait des pontissaliens qui occupaient la dernière place de ce groupe B de championnat National U19, la poule comprenant par ailleurs le plus de clubs professionnels. Lors de ce déplacement en terre dijonnaise au mois d’octobre dernier, le CA Pontarlier avait ramené le point du nul (0-0). Mais aujourd’hui, à quelques matchs de la fin de la saison, la formation de Romain Pogeant est sur une bonne dynamique, paraît plus armée et plus préparée, avant d’aborder ce genre de rencontre. Méfiance tout de même, cette confrontation sera difficile, car à l’image des joueurs du Haut-Doubs, les Bourguignons sont plus en confiance sur cette deuxième partie de saison. « Ça reste une bonne équipe du championnat, qui comme nous, sur la phase retour, commence à prendre un peu plus de point. Elle a battu Metz il y a 3 semaines. En tout cas nous on vise notre objectif initial qui était de prendre nos 15 points. On serait à 12 en cas de victoire, ce qui signerait notre premier objectif. Et en prenant nos distances avec cette équipe, on pourrait continuer de croire un peu au maintien. Parce qu’en cas de victoires, et si les résultats de nos concurrents nous sont favorables, on reviendrait à 7 points de Nancy et Torcy qui s’affrontent ce week-end. Et derrière, il restera 6 matchs, dont 3 à la maison. Donc c’est quasiment un match crucial pour notre avenir dans ce championnat » souligne l’entraîneur Pontissalien.

 

« Je crois que le déclic on l’a eu à Sochaux. On est mené 1-0, on n’avait pas pu s’entraîner de la semaine à cause de la neige, et on arrive à accrocher le nul à la 93ème. Et puis à partir de là, c’est une dynamique qui s’enclenche, on a pris confiance. Il y a eu ce petit accroc à Nancy où on perd 1-0, mais on a su relever la tête, et ça fait 3 matchs qu’on est invaincu. Donc le match de dimanche, c’est aussi entretenir cette dynamique. Ce sera peut-être la seule fois où on aura l’occasion d’enchaîner 4 matchs sans défaite. On espère qu’il y aura du monde pour nous encourager. On véhicule une belle image de notre club, et on aura encore envie de le prouver dimanche » Romain Pogeant, entraîneur des U19 du CA Pontarlier

 

Le maintien toujours envisageable ?

Mathématiquement, oui. A sept journées de la fin de saison, le CA Pontarlier, avant-dernier, possède 9 points de retard sur Nancy, premier relégable, et 10 points de retard sur Torcy qui compte un match en plus, et qui occupe la 11ème place du classement. Cette 11ème place, tant convoitée, serait synonyme de maintien dans ce groupe B de championnat national, l’élite du foot français. Et dans une poule composée de 11 clubs professionnels sur 14, les Pontissaliens n’ont absolument pas à rougir de leurs prestations. « Qu’on soit mathématiquement encore en vie fin mars, c’est quasiment une victoire. On nous avait promis l’enfer, la galère. Mais on a eu 4 mois d’apprentissage, et là on commence à prendre des points et à faire tomber des clubs professionnels. Donc c’est une réelle satisfaction. Le groupe vit bien, il y a une véritable osmose entre les joueurs et le staff. Tant que c’est jouable on y croit. J’ai un groupe déterminé. Et au-delà des résultats, en ayant des contraintes d’un club amateur, c’est déjà remarquable. On veut continuer d’avancer et on ne se fixe aucune limite. Pour ça il nous reste 7 matchs » affiche Romain Pogeant.