Covid-19 : Le préfet n’exclut pas un couvre-feu « si la situation ne s’améliore pas »

Dans ces conditions, le préfet du Doubs a pris un nouvel arrêté, qui reprend les règles précédemment annoncées, auxquelles des mesures renforcées sont apportées.

Covid-19 : Le préfet n’exclut pas un couvre-feu « si la situation ne s’améliore pas »
Joël Mathurin

Lors de la conférence de presse de ce samedi midi, Joël Mathurin, le préfet du Doubs, a confirmé « le rebond de la pandémie » dans le département. Les derniers chiffres viennent confirmer ses dires. Les taux d’incidence ont doublé pour tous les critères, qu’il s’agisse du taux d’incidence en population générale, chez les plus de 65 ans et concernant le taux de positivité des tests. Les autorités ont constaté un augmentation « inquiétante » des taux de signalement au sein des Ehpad. Concernant l’activité hospitalière, une attention toute particulière est également menée, avec un seuil d’alerte, à 20%, qui a été atteint. A la date du 15 octobre, l’Agence Régionale de Santé avait recensé 97 clusters, la moitié étant enregistrée dans le milieu de l’enseignement, les autres concernant les établissements sociaux, le milieu sportif et les Ehpad.

Renforcement des mesures prises

Dans ces conditions, le préfet du Doubs a pris un nouvel arrêté, qui reprend les règles précédemment annoncées, auxquelles des mesures renforcées sont apportées. Cela concerne les rassemblements de plus de six personnes dans l’espace public, à table, aux espaces buvette et restauration dans les lieux clos, avec une distance d’un mètre par table, avec le port du masque. Par ailleurs, les activités festives et dansantes deviennent interdites dans les établissements recevant du public. Mr Mathurin ne cache pas que «  si la situation ne s’améliore pas, le couvre-feu pourrait s’appliquer dans le département du Doubs ». Dès la semaine prochaine, le représentant de l’état va échanger avec les restaurateurs et gérants de bar, pour la mise en place notamment d’un cahier d’enregistrement. Le Préfet du Doubs rencontrera les représentants des associations d’étudiants, du conseil de la vie étudiante et la présidence de l’université afin que les soirées festives cessent, « le temps qu’il faudra ». Par ailleurs, toujours sur la même problématique, Joël Mathurin prévoit, lundi soir, une visioconférence avec les maires des communes chef-lieu de canton , de plus de 5000 habitants et des présidents des associations des maires afin d’échanger sur la mise en place d’un plan de prévention communal.

Created : samedi 17 octobre 2020 13:58 Categories : Actualités locales | Société | Santé | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : santé | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.