Ludovic Fagaut inquiet pour Besançon suite au premier conseil municipal

« Aujourd’hui nul besoin d’être d’accord sur tout tant que l’on se retrouve sur l’essentiel, c’est-à-dire faire rayonner Besançon »

Ludovic Fagaut inquiet pour Besançon suite au premier conseil municipal

Ce mardi, l’ex-candidat à la mairie de Besançon Ludovic Fagaut donnait sa première conférence de presse post-conseil d’investiture. L’occasion pour le républicain de revenir sur cet évènement et sur les inquiétudes qui en découlent.

Vendredi, aux alentours de 18h30, Anne Vignot, fraichement élue maire de Besançon, annonçait quels seraient les 16 adjoints faisant parti de son équipe lors des six prochaines années. Une annonce qui n’a pas laissé de marbre Ludovic Fagaut. Si ce dernier a pu semblé agressif pour certains, il l’assure, il ne s’agissait que de questionnement et de détermination : « Je ne pense pas qu’on ait été durs. Aujourd’hui nul besoin d’être d’accord sur tout tant que l’on se retrouve sur l’essentiel, c’est-à-dire faire rayonner Besançon ».

Des absences qui ne passent pas

Un échange vif fondé sur un désaccord entre la maire et le chef d’opposition, notamment sur le choix de certaines thématiques jugées essentielles par le conseiller municipal de 41 ans : « Voir que la tranquillité publique et la sécurité (dont le mot disparait) n’interviennent qu’en neuvième position avec un adjoint contre la surveillance vidéo. Voir que les mots commerce, développement économique, tourisme, numérique, n’apparaissent pas, alors que ce sont les enjeux d’aujourd’hui, c’est un motif d’inquiétude ».

Acte manqué

Autre motif d’inquiétude pour Ludovic Fagaut, le nombre et la répartition des adjoints aux quartiers : « Ça nous a questionné de voir un adjoint au secteur Orchamps-Palente, un adjoint au secteur de Planoise. On oublie Clairs-Soleil et Montrapon mais on les rattache in-extremis… C’est très surprenant. Voir également que l’on a 16 adjoints, alors qu’un grand transfert de compétence s’est opéré ces dernières années en direction de la communauté urbaine, voir qu’il n’y a pas de réduction du nombre d’adjoints, je pense que c’est un acte manqué ».

« Il n’y a pas d’un côté les méchants et de l’autre les gentils »

Pour autant, Ludovic Fagaut l’assure, il ne jouera pas le jeu de l’opposition obstinée. Si la maire propose des projets pour le bien commun de la ville, il accompagnera les décisions de la majorité : « On l’a toujours dit, si madame Vignot porte des éléments forts et structurants qui permettront à Besançon de rayonner, nous serons à ses côtés. Il n’y a pas d’un côté les méchants et de l’autre les gentils. Nous sommes juste déterminés et engagés pour faire gagner Besançon. Malheureusement, pour le moment , nous ne voyons pas les éléments saillants qui permettent de dire que Besançon va de nouveau rayonner, et être présente sur l’échiquier national ».

Interview de la rédaction
Created : mardi 7 juillet 2020 11:27 Categories : Politique | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Anne Vignot | Besançon | Conseil municipal | Ludovic Fagaut | municipale 2020
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.