Besançon : Poursuite de la mobilisation chez Stanley Tools

Ce vendredi matin, la direction a formulé de nouvelles propositions, mais les salariés les ont jugées insuffisantes.

Besançon : Poursuite de la mobilisation chez Stanley Tools

Depuis deux jours maintenant, l’usine Stanley Tools à Besançon est quasiment à l’arrêt. Les 120 salariés de la firme sont en grève pour dénoncer les manquements et les agissements de leur société. La contestation porte sur le niveau de l’intéressement, que la direction veut baisser, mais le collectif en profite également pour dénoncer les soucis liés au versement des salaires, à la mutuelle ou encore à des jours de rattrapage non payés.

Les salariés en ont assez de ne pas percevoir en monnaie sonnante et trébuchante le fruit de leur travail. Ils dénoncent le « tout pour les actionnaires ». Alors autant dire que la diminution de 25% du montant de la participation à l’intéressement ne passe pas. D’autant plus qu’elle doit s’accompagner d’une nouvelle grille des salaires. « Aujourd’hui, un jeune qui est embauché dans la boîte doit travailler au moins treize années pour espérer toucher ce que l’on percevait lorsque l’on est arrivé dans la société » explique un manifestant. Et de préciser « pourtant, les actionnaires n’ont jamais reçu autant d’argent ».

Stanley Manufacturing

Ce vendredi matin, la direction a formulé de nouvelles propositions, mais les salariés les ont jugées insuffisantes. Ils ont donc voté la poursuite du mouvement la semaine prochaine. Dans l’usine d’à côté, chez Stanley Manufacturing, on suit avec attention ce qui se passe. Pour l’heure, les machines ne sont pas encore à l’arrêt, mais on y réfléchit très fortement. « Revenez lundi, on sera à leurs côtés » indique un des salariés. Ces derniers ne cachent pas leur exaspération d’avoir dû accepter des salaires et des primes très inférieurs à ceux de leurs voisins très proches. Deux sociétés qui ont un même dirigeant, mais qui, pour l’heure, ne forment pas encore une même unité de production. "On essaie de tout tirer vers le bas" concluent les grévistes.

la secrétaire du comité d’entreprise chez Stanley Tools à Besançon.
Created : vendredi 14 juin 2019 13:52 Categories : Economie | Actualités locales | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie | social
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Besançon : la jeunesse toujours mobilisée pour le climat
19 septembre 2019
A la veille de la grande journée d’action pour le climat, le collectif bisontin « les Ecolié.e.s » appelle à la mobilisation pour ce vendredi. Le ren...
Concours international de jeunes chefs d’orchestre : Les trois finalistes sont…
19 septembre 2019
On connaît le nom des trois finalistes du concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Le Français Victor Jacob en fait partie. On...
Besançon : Un chèque de 24.532 euros pour la lutte contre le cancer
16 septembre 2019
C’est une très belle somme. Suite à la Color Life, qui s’est tenue en mai dernier à Besançon, les étudiants de l’école de commerce IMEA ont remis un ...
Foot jeunes : Les U18 du Racing atomisent Macon
15 septembre 2019
Ils sont en pleine forme les U18 du Racing Besançon. Ce dimanche, à une semaine de leur match de Coupe Gambardella, le groupe bisontin a atomisé Maco...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.