Après quatre ans de fermeture, la pêche est autorisée à Montgesoye

« La fermeture de la pêche a sans doute permis de régénérer en vraies truites la rivière » explique Jean-Marie Conche, le Président de l’Union des Pêcheurs de Montgesoye.



Après une fermeture qui aura duré quatre saisons, la pêche a repris ses droits à Montgesoye, dans la Vallée de la Loue. Jean-Marie Conche, le Président de l’Union des Pêcheurs de Montgesoye, et les adhérents de l’association locale ne cachent pas leur satisfaction de pouvoir de nouveau taquiner la truite.

« Ce fut un mal pour un bien » explique Mr Conche. « La fermeture de la pêche a sans doute permis de régénérer en vraies truites la rivière » précise–t-il. La pollution de la Loue et la surmortalité piscicole avaient contraint l’association à prendre cette décision, malgré les nombreux mécontentements. Pour ce premier week-end, une quarantaine de passionnés ont ressorti le matériel et sont venus passer quelques heures le long de la rivière. Les effectifs devraient petit à petit augmenter. « Ici, les ¾ des pêcheurs pratiquent la pêche à la mouche. Pour l’instant, cette technique n’est pas la pêche du moment. Ils reviendront sans doute plus tard » commente Mr Conche. Pour l’heure, à Montgesoye, comme dans les villages voisins, les prises sont réglementées. « Une seule truite par jour et par personne » explique Bernard. « Cette interruption de quatre ans m’a énormément manqué » précise ce pêcheur passionné, très heureux de pouvoir s’adonner de nouveau à son loisir préféré. « C’est vraiment très agréable. On retrouve les copains et l’ambiance du bord de l’eau ».

Le « No Kill à Ornans »

La Loue est encore malade. A Ornans, on pratique le « No Kill ». Si la pêche est autorisée, sa consommation reste interdite. Malgré cette situation, François est venu pêcher avec son petit Nilan (5 ans). « La pêche est un plaisir et une passion que je partage avec mon fils. C’est dommage que l’on ne puisse pas consommer ce que l’on prend. L’état de la rivière nous oblige à remettre le poisson à l’eau. Cette situation a fait fuir le pêcheur. Comme vous pouvez le constater, il n’y en a plus beaucoup » explique-t-il. Il est vrai que ce dimanche matin, le pêcheur se fait rare dans la cité de Courbet.


Created : dimanche 15 mars 2015 12:12 Categories : Actualités locales | Loisirs | A la une | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : loisirs | pêche
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.