Droit d’option : Opération escargot réussie pour les frontaliers du Haut Doubs

Pour l’heure, le collectif pontissalien ne précise pas la suite qu’il entend donner à cette première mobilisation.



Environ 150 travailleurs frontaliers, répartis dans une centaine de voitures, se sont rassemblés ce samedi matin, à Pontarlier, pour dénoncer le projet de suppression du droit d’option. Cette manifestation, qui s’est déclinée en une opération escargot, était organisée par un collectif de frontaliers, qui ne se reconnait pas dans la mobilisation orchestrée par les associations de travailleurs frontaliers.

Ce matin, les participants ont semé une belle pagaille dans les rues de la capitale du Haut Doubs. Provoquant des ralentissements et suscitant du même coup la colère des autres automobilistes. « Nous avons conscience que nous embêtons certaines personnes, mais il est important pour nous de nous faire entendre pour maintenir nos emplois et notre pouvoir d’achat » explique Grégory.

Détermination

Pour l’heure, le collectif pontissalien ne précise pas la suite qu’il entend donner à cette première mobilisation. Une chose est certaine, il n’en restera pas là s’il n’est pas entendu. « En Bretagne, les « bonnets rouges » sont bien parvenus à faire reculer le gouvernement. Pourquoi pas nous ? » explique Cédric. « Nous ne sommes pas contre le fait de participer à la solidarité nationale, mais pas dans les conditions actuelles. Qui accepterait de perdre 400 euros par mois ? » conclut Mickaël. Affaire à suivre.

Mickaël, travailleur frontalier.
Created : samedi 16 novembre 2013 13:38 Categories : Economie | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : droit d'option | Frontaliers | Manifestations | opération escargot
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.