Impôts locaux : Albert Grosperrin, maire de Vercel, dénonce leur injustice

Mr Grosperrin le consent les communes ont dû se contraindre à augmenter les impôts locaux pour faire face au désengagement de l’état dans de très nombreux domaines.

Impôts locaux : Albert Grosperrin, maire de Vercel, dénonce leur injustice
Albert Grosperrin, maire de Vercel

Vous avez jusqu'à ce soir, "cachet de la poste faisant foi", pour envoyer votre taxe foncière. Si vous avez opté pour l'envoi par internet vous bénéficiez d'un sursis, jusqu’au samedi 22 octobre. Selon l’union nationale des propriétaires immobiliers, en moyenne, la taxe foncière, a augmenté de 3,78%. A cela s’ajoute également, les augmentations déjà subi par les ménages pour la taxe d’habitation et l’impôt sur le revenu. Rappelons que le montant des taxes foncière et d'habitation dépend notamment de la valeur locative, qui diffère d’une commune à l’autre.

C’est la raison pour laquelle, Albert Grosperrin, le maire de la commune de Vercel, se bat depuis de nombreuses années pour une réforme de l’impôt afin qu’une autre méthode de calcul soit appliquée. « Il n’est pas normal que les habitants de Vercel paient une somme plus importante parce que la valeur locative est 40% plus élevée qu’ailleurs » explique l’édile. « Lorsque Jean-Marc Ayrault occupait la fonction de Premier Ministre, il avait promis une réforme, nous l’attendons toujours » complète-t-il.

Subir le désengagement de l’état

Mr Grosperrin le consent les communes ont dû également se contraindre à augmenter les impôts locaux pour faire face au désengagement de l’état dans de très nombreux domaines. « En même temps qu’il annonçait une baisse des impôts, l’état refilait des charges supplémentaires aux communes. Tout en baissant leurs dotations. Nous allons connaître en 2017, une quatrième année consécutive de baisse de ces dotations. Ce qui rend l’équilibre des budgets très compliqués » explique le maire vercellois. Et de poursuivre : « Si nous ne voulons pas réduire l’investissement public, qui concourt à la bonne santé de nos entreprises, nous devons en passer par là ». « Les municipalités ne sont pas des poubelles dans lesquelles on déverse tout ce que l’on ne veut plus » conclut Mr Grosperrin.

Albert Grosperrin
Created : lundi 17 octobre 2016 16:19 Categories : Economie | Actualités locales | Société | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : économie | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.