Pontarlier : Le phénomène de radicalisation au cœur des rencontres de la sécurité

Dans le Doubs, 130 cas de radicalisation ont été signalés au centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation.



Ce samedi, jusqu’à 16h, Pontarlier accueille les rencontres de la sécurité. Tous les acteurs (police, gendarmerie, armée, pompiers et le milieu associatif) sont présents sur la place d’Arçon.

Le public peut notamment échanger avec les responsables du renseignement territorial qui répondent à toutes les questions liées au phénomène de radicalisation qui touche notre pays. « Un thème nouveau et qui est en train de monter dans la société » explique Raphaël Bartolt, le Préfet du Doubs. Depuis 2014, le centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation a vu le jour en France. Un numéro vert* a également été mis en place pour permettre aux Français de signaler toute personne qu’il suspecte de se radicaliser. Dans le Doubs, 130 cas ont été signalés aux autorités compétentes. 25, dont un très grand nombre d’adolescents (16 -18 ans), sont suivis par une équipe de professionnels formés.

Rencontre avec les élus locaux

En tant que président de l’association des maires du Doubs, Patrick Genre a dernièrement été reçue par le Préfet pour échanger sur cette problématique, véritable gangrène pour notre société. « Les élus sont les premiers partenaires de l’état sur le territoire. Ils sont aussi des relais d’information. Confrontés à certaines situations, les maires et leurs équipes peuvent parfois être désemparés » explique Mr Genre. Une rencontre nationale est d’ailleurs prévue le 24 octobre prochain à Paris avec l’état, les élus et les forces de sécurité pour évoquer ce phénomène inquiétant et donner des outils pour mieux lutter.

L’engagement des jeunes

La présence des services de police et de gendarmerie permet également aux jeunes, désireux de servir le pays, de trouver des réponses à leurs questions. « Beaucoup s’intéresse aux métiers de la sécurité. Un très grand nombre souhaite rejoindre la réserve citoyenne » explique le préfet. Prochainement dans le département du Doubs, 120 jeunes seront reçus par des responsables de la gendarmerie nationale pour enrichir les effectifs. 90 d’entre eux seront retenus et pourront exercer leur nouvelle responsabilité.

*Pour joindre le centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation : 0.800.005.696

Raphaël Bartolt. Parrick Genre.
Created : samedi 15 octobre 2016 14:45 Categories : Actualités locales | Société | A la une | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Antiterrorisme | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.