Ados et addictions : Parents, vous n’êtes pas seul !

« On ne sait pas toujours si c’est un problème ou juste une expérimentation" explique Pierre Bourlier, psychologue à l'ANPAA.

Ados et addictions : Parents, vous n’êtes pas seul !

Depuis octobre dernier, à Besançon, la maison de l’adolescent et l’association nationale de prévention en alcoologie et addictologie du Doubs (ANPAA 25) proposent un groupe de parole sur le thème « parentalité et addictions ». Ce temps d’échanges est animé par Pierre Bourlier, psychologue à l’ANPAA, et Alexandre Baudet, infirmier à la maison de l’adolescent.

Réservé aux parents uniquement, ce groupe permet de rencontrer des professionnels et d’autres adultes qui s’interrogent sur l’adolescence et les addictions. On peut poser des questions, obtenir des informations, partager ses expériences, trouver un soutien et construire ensemble des réponses adaptées. Les parents qui le souhaitent peuvent venir à tout moment dans l’année aux dates proposées, quand ils le veulent, avec ou sans inscription. « Les parents ne viennent pas forcément résoudre des problèmes mais, peut être, et avant tout, réfléchir ou évaluer une situation. Il n’y pas forcément lieu de toujours s’inquiéter. Par contre, c’est intéressant de se poser la question et d’être attentif » explique Mr Bourlier.

Le premier joint est il dangereux ?

« Il n’y a absolument aucune vérification d’une théorie de l’escalade. Les choses ne vont pas forcément en s’aggravant » explique Pierre Bourlier. C’est la raison pour laquelle l’échange et la discussion avec des professionnels et d’autres parents d’adolescents peut permettre de mesurer la gravité d’une situation. « On ne sait pas toujours si c’est un problème ou juste une expérimentation.  Il existe toute une palette de nuances. Certains adolescents ont consommé une seule fois, parce qu’ils ont voulu expérimenter, d’autres ont une consommation occasionnelle régulière et certains consomment quotidiennement. Les conséquences sont alors bien différentes » ajoute-t-il. Pour Mr Bourlier, l’intérêt est donc bien de « s’intéresser à la situation de chaque parent » pour mieux intervenir. Le psychologue l’admet « la consommation de cannabis chez les adolescents est devenue un phénomène courant, auquel il convient de se soucier».

Pour obtenir de plus amples informations. Il est possible de contacter l’ANPAA 25 au 03.81.83.22.74 ou la maison de l’adolescent au 03.81.53.97.67. La prochaine rencontre se tiendra le 18 novembre, de 18h30 à 20h30, à la maison de l’adolescent à Besançon (13 rue des jardins).

Pierre Bourlier
Created : lundi 26 octobre 2015 15:01 Categories : Actualités locales | Société | A la une | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : ADOLESCENT | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Social : Appel à la grève pour le 10 décembre prochain
6 décembre 2019
Ce vendredi, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNL et UNEL appellent à poursuivre et à renforcer le mouvement en organisant...
Grève : Faible taux de participation à l'éducation nationale ce vendredi
6 décembre 2019
Selon des chiffres communiqués par le rectorat de Besançon, 4,70% des enseignants sont en grève ce vendredi. 4,10% tout personnel confondu. Le taux d...
Social : Retour sur la mobilisation de ce jeudi
5 décembre 2019
5.500 manifestants pour la préfecture, ils étaient entre 6.500 et 7.000 selon les syndicats, ont défilé ce jeudi matin à Besançon. L’après-midi, la s...
Grève du 5 décembre : Grosse mobilisation à Besançon
5 décembre 2019
Entre 6500 et 7000 personnes se sont rassemblées ce jeudi matin sur la place de la Révolution pour dénoncer la réforme par points des retraites voulu...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.