Besançon : Réforme du lycée et transformation de la voie professionnelle

Selon des chiffres communiqués par le Rectorat de Besançon, le taux de réussite en licence est de 50%, alors que le taux de réussite au baccalauréat s’élève à 90%.

Besançon : Réforme du lycée et transformation de la voie professionnelle
Présentation de la nouvelle organisation au lycée Louis Pergaud à Besançon

Malgré les contestations du monde enseignant et des associations de parents d’élèves, la réforme du lycée entrera en vigueur à la rentrée prochaine. Pour ces élèves de seconde, qui passeront le baccalauréat en 2021, fini les séries L, S, ES en 1ère… place aux spécialités. A l’éducation nationale, on explique que cette réforme était devenue une nécessité, puisque le nombre de jeunes échouant dans les études supérieures est une vraie préoccupation. Selon des chiffres communiqués par le Rectorat de Besançon, le taux de réussite en licence est de 50%, alors que le taux de réussite au baccalauréat s’élève à 90%. La réflexion s’est donc portée sur une meilleure maîtrise de certains savoirs et un renforcement des apprentissages sur les contenus répondant aux formations sollicitées par le jeune. Autrement dit, l’objectif est de créer un parcours scolaire plus adapté aux choix professionnels des élèves. Cela passe par une série de spécialités et d’options qu’ils devront choisir pour sortir de leur cursus avec les meilleures compétences et savoirs. Il est possible de faire des choix dès la classe de seconde, mais c’est en fin de classe de seconde qu’il faudra prendre les bonnes décisions. Pour ce faire, les adolescents seront accompagnés tout au long de cette année charnière. Le rectorat de Besançon l’assure, « sept des onze spécialités sont proposées dans tous les lycées de l’académie. Les autres sont mieux réparties sur le territoire, en privilégiant notamment les établissements scolaires éloignés des grandes villes ». Pour aider les jeunes et leurs familles, l’éducation nationale assure que « les élèves seront accompagnés par des professeurs et des personnels chargés de l’orientation ». Des outils sont également mis en place par l’Onisep pour aider les lycéens à cibler le meilleur cursus possible.

 Des changements aussi pour la voie professionnelle

 Les évolutions annoncées dans de nombreux secteurs professionnels, en raison notamment du numérique et de la transition écologique, obligent l’éducation nationale à s’interroger sur ses contenus de formation, afin qu’ils répondent au mieux aux réalités du terrain et de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle une grande réflexion est menée sur cette problématique en interne, avec les enseignants et le secteur professionnel. Là aussi, l’objectif est de proposer un parcours scolaire « modulable et personnalisé ». En revanche, le risque n’est-il pas de répondre trop facilement aux attentes des chefs d’entreprise et d’en oublier la vocation première de l’Education nationale, à savoir celle de former aussi des citoyens et de les ouvrir à des connaissances multiples ? Cette réforme veut également permettre à ceux qui le désirent de privilégier l’alternance. Aujourd’hui, 70% des apprentis ont un emploi après l’obtention du diplôme. Ce qui prouve l’efficacité de cette voie de formation. L’Etat prône également l’instauration et le développement de campus des métiers et des qualifications. Il en existe 95 actuellement en France, six en Bourgogne Franche-Comté, dont la mission est de regrouper des établissements d’enseignement secondaire et d’enseignement supérieure dans un secteur d’activité. Dès septembre prochain, pour mieux former les jeunes et les aider à poursuivre leurs études après le baccalauréat, des séances en co-intervention, menées en binôme par un professeur d’enseignement général et un autre d’enseignement professionnel, seront mises en place . Et ce, afin notamment de « donner du sens aux savoirs ». Pour rappel, l’académie de Besançon propose 42 spécialités de CAP sur les 200 spécialités qui existent au niveau national et 48 spécialités de baccalauréat professionnel sur les 100 spécialités qui sont présentes au niveau national.

Messieurs Mazaudi et Marmot du Rectorat de Besançon
Created : jeudi 14 mars 2019 12:40 Categories : Actualités locales | Education | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : education | enseignement
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Faits divers : Accident entre deux véhicules blindés
15 janvier 2019
Un accident de la route s’est produit ce matin à Roulans sur le RD683 au lieu-dit Les Trouillets. Deux véhicules blindés de l’armée sont entrés en co...
Crash du Mirage 2000 : Appel à témoins
15 janvier 2019
Suite au crash survenu dans le Jura mercredi dernier du Mirage 2000, l’enquête se poursuit afin de comprendre pourquoi cet avion militaire s’est écra...
Crash du Mirage 2000 : Les investigations toujours en cours dans le Jura
14 janvier 2019
Après le crash du Mirage 2000 mercredi à Mignovillard, les recherches se poursuivent dans la zone d'investigation. Aujourd’hui encore des milita...
Immobilier : Une belle année 2018 pour l'achat de biens anciens
7 janvier 2019
Ce matin, le réseau Century 21 a dévoilé ses chiffres pour le marché de l’immobilier en France et notamment en Franche-Comté. Tant au niveau national...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.