Planoise : Quand l’éducation nationale baisse ses moyens dans un quartier prioritaire

La précarité est grandissante à Planoise.

Planoise : Quand l’éducation nationale baisse ses moyens dans un quartier prioritaire
Mobilisation des enseignants ce matin

Ce lundi matin, dans un contexte de violence qui gangrène le quartier Planoise, enseignants et parents d’élèves ont organisé une opération « collège mort » au collège Diderot, situé en zone d’éducation populaire. Environ, 70 parents ont répondu à l’appel des professeurs bisontins.

Pour ces derniers la coupe est pleine. Ils dénoncent une baisse drastique des moyens qui mettent en danger la qualité des enseignements et l’accompagnement indispensable des jeunes. Les dernières décisions de l’académie de Besançon ne passent pas. Il est annoncé la baisse brutale de la Dotation Horaire Globale, la suppression d’une classe de 3è et la disparition des postes d’enseignants référents REP+ prévues pour la rentrée 2020. Les enseignants expliquent que ces derniers moyens sont indispensables pour une bonne prise en charge des élèves. Et ce notamment, pour faciliter leur intégration au collège, au lycée et dans le monde de l’entreprise.

La précarité est grandissante à Planoise. 50% des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté. A Diderot, 80% des collégiens sont boursiers. Dans ces conditions, on comprend aisément que l’école est un levier important pour que ces jeunes puissent réussir et accéder à des études plus ambitieuses.

Le reportage de la rédaction
Created : lundi 17 février 2020 14:31 Categories : Actualités locales | Education | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : education
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.