Société : Cannabis légal ou illégal ?

Visuellement, il est impossible de savoir si le produit contient une teneur en THC illégale ou pas.

Société : Cannabis légal ou illégal ?

La légalisation du cannabis n’a jamais vraiment quitté le débat de société. Régulièrement ce sujet est évoqué et encore plus aujourd’hui avec l’ouverture de boutiques vendant du cannabis légal. Dole, Besançon, Pontarlier, la Franche-Comté a vu s’implanter ces derniers mois des magasins commercialisant de l’herbe de cannabis ou autres produits dérivés en totale adéquation avec la législation en vigueur. Pour pouvoir être vendu, ce cannabis a un taux de THC, la molécule qui possède un caractère psychotrope, inférieur à 0,2%. En revanche, il contient du cannabidiol (CBD), une molécule qui est non prohibée et qui a des effets thérapeutiques par exemple. Ainsi, les plans de cannabis présents dans ces enseignes ont l’apparence, le goût et l’odeur du cannabis, sans ses effets

Une situation problématique

Visuellement, il est impossible de savoir si le produit contient une teneur en THC illégale ou pas. D’où cette difficulté pour les forces de l’ordre de repérer les plants non autorisés. Seul un test en laboratoire peut confirmer ou infirmer les doutes. Par ailleurs, d’un point de vue sanitaire, les risques de consommation de CBD sont mal connus. Une chose est néanmoins certaine, les fleurs de chanvre à teneur élevée en CBD, mais contenant une partie infinitésimale de THC, ne sont pas soumises à la loi sur les stupéfiants.

Moins de jeunes consommateurs de cannabis

Cette situation pourrait bien relancer le débat sur la légalisation du cannabis. D’un point de vue sociétal, il a été constaté une baisse de la consommation de cannabis et de tabac chez les adolescents. Le prix du paquet de cigarettes et les craintes liées à la dépendance et à la santé sont évoquées. Marc Chapelain, animateur de prévention à l’Association nationale de Prévention Alcoologie et Addictologie à Besançon, explique que « l’environnement a évolué depuis les années 2000 ». Ainsi, « les adolescents d’aujourd’hui sont nés dans un contexte où les interdictions liées à la consommation de tabac dans les lieux publics et les entreprises entraient en vigueur ». Ce qui a sans doute contribué à une évolution des mentalités.

March Chapelain animateur de prévention à l’Association nationale de Prévention Alcoologie et Addictologie à Besançon
Created : mercredi 13 juin 2018 13:06 Categories : Actualités locales | Société | Santé | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : santé | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Val de Morteau /Transports scolaires : Le coup de gueule de Michel Neugnot
11 janvier 2019
Il est en colère Michel Neugnot, le vice-président du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, en charge des transports. Il menace d’ailleurs de ...
Marie-Guite Dufay : Ses vœux sur Facebook ce lundi
11 janvier 2019
Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, a choisi le réseau social Facebook pour présenter ses vœux à la population. Le...
Besançon/ Neige : Perturbations sur le réseau Ginko
10 janvier 2019
En raison des conditions météo actuelles, Keolis fait savoir que le réseau Ginko subit des perturbations à Besançon.
Pouvoir d’achat : Une prime pour les agents du conseil régional les plus modestes
20 décembre 2018
Marie-Guite Dufay, la Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, a décidé de verser avant le 31 décembre une prime exceptionnelle défiscalisée ...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.