La première compétition de lutte post-confinement se tiendra à Besançon

S’il est impossible de faire évoluer la pratique sportive, le CPB et son président, Marc Tudezca, épaulés par les instances sportives de la discipline, ont mis en place un véritable protocole sanitaire

La première compétition de lutte post-confinement se tiendra à Besançon

C’est reparti. Depuis quelques semaines, les entraînements ont repris au CPB, le Cercle Pugilistique Bisontin. Le contexte sanitaire du moment complique grandement la reprise, mais le club met tout en œuvre pour que la sécurité des participants, des entraîneurs et bénévoles soient assurés.

S’il est impossible de faire évoluer la pratique sportive, le CPB et son président, Max Tudezca, épaulés par les instances sportives de la discipline, ont mis en place un véritable protocole sanitaire. L’état de santé des participants fait l’objet de toutes les attentions, le port du masque est imposé hors des tapis de combat et l’accès aux vestiaires est particulièrement réglementée. Le CPB, par la voix de son responsable, reconnaît que les nouveaux licenciés sont rares en ce début de saison. Seuls les compétiteurs les plus motivés ont repris les séances.

Retour à la compétition

Tout le monde espère que l’évènement sera maintenu. Le 10 octobre, le CPB sera le premier club de l’Hexagone a organiser une grande compétition de lutte. L’open de Besançon se tiendra au pôle sportif des Montboucons. Elle opposera environ 200 compétiteurs. Pour la préparation et l’organisation de ce grand rendez-vous sportif en terre bisontine, le club peut compter sur le soutien de la fédération française de lutte.

Marc Tudezca, président du CPB
Created : mercredi 16 septembre 2020 09:37 Categories : Sport | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Cercle Pugilistique Bisontin | Lutte | Sport
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.