Foot / LR3 / Que s’est il passé à Damparis samedi soir?

« Nous ne voulons pas être qualifiés de voyous. Nous imposons à nos licenciés le respect des règles du football » explique Emeric Pauvret.

Foot / LR3 / Que s’est il passé à Damparis samedi soir?

Le club de Damparis, par la voix d’Emeric Pauvret, son président, a tenu à réagir à notre dernier article qui revenait sur le déroulement du match houleux de LR3, disputé samedi soir, entre les locaux et Rioz/Etuz/Cussey, et qui a conduit l’arbitre à interrompre la rencontre. Ce dernier a jugé que sa sécurité n’était plus assurée.

En fin de première période, contre toute attente, alors qu’il avait semble-t-il décidé de ne pas sanctionner un différend entre plusieurs joueurs, l’arbitre central revient sur sa décision et sort deux cartons rouges contre deux footballeurs de l’équipe jurassienne. Selon Emeric Pauvret, le Président de Damparis, ce dernier aurait été « influencé par une tierce personne avant de rentrer dans les vestiaires». Cette décision engendre alors un mouvement de colère et de contestation, qui conduira Slim Nefzaoui, le coach de Damparis, à sortir de ses gonds. Se sentant menacé, l’arbitre décide alors de convoquer les deux capitaines et siffle la fin du match. Une décision que le club juge disproportionnée. D’autant plus que, selon Emeric Pauvret, « aucune insulte n’a été proférée par l’entraîneur à l’arbitre ». Un délégué de la ligue, qui était sur place, aurait confirmé ces dires.

La ligue de Franche-Comté se positionnera prochainement sur cette affaire. Le club a rédigé un rapport dans lequel il défend sa cause. « L’arbitre était trop jeune pour officier sur un match de LR3. Il n’avait pas les épaules pour le faire. On espère que la ligue entendra ce fait et qu’elle apportera également une réponse sur la présence et l’identité de cette personne qui est venue l’influencer dans sa décision » explique le président.

« Nous ne sommes pas des voyous »

« Nous ne voulons pas être qualifiés de voyous. Nous imposons à nos licenciés le respect des règles du football. Notre règlement intérieur nous autorise à exclure des joueurs récalcitrants. Nous promotionnons la valeur du football » explique Mr Pauvret. Actuellement 8è de son championnat, le FC Damparis espère que cette rencontre pourra se rejouer. « Il nous manque 45 minutes de match, où tout est possible. Nous avons besoin de points » conclut le président.

Emeric Pauvret, Président du FC Damparis
Created : mardi 3 novembre 2015 14:18 Categories : Faits Divers | Sport | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Faits divers | Football | Sport
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.