Besançon : les intermittents manifestent contre la réforme assurance chômage

La revendication principale portée par cette mobilisation est le retrait de la réforme de l’assurance chômage.

Besançon : les intermittents manifestent contre la réforme assurance chômage

Ce vendredi 23 avril dès 9h30, les syndicats et intermittents du travail se sont mobilisés place de la Révolution contre la réforme assurance chômage.

Ils étaient 470 à manifester ce vendredi matin à Besançon. Partis de la place de la Révolution, ils se sont ensuite rendus à la DREETS (la Direction Régionale de l’Économie, de l’Emploi, du Travail et des Solidarités, anciennement DIRECCTE). Une vingtaine de personnes s’est infiltrée dans cet établissement, avant d’être rejoint par le reste du cortège. « Une occupation pacifique » précise la police. « Nous avons rendu visite au directeur de la DREETS pour faire entendre nos droits » explique Florent, éclairagiste dans le spectacle vivant et manifestant. « Il se trouve que le directeur a tout de suite coopéré avec nous et a fait remonter nos revendications au ministère du Travail » ajoute-t-il, heureux de la portée de leur action. Cette mobilisation s’est terminée à 11h30.

Un vendredi de la colère

La revendication principale portée par cette mobilisation est le retrait de la réforme de l’assurance chômage. « Celle-ci est catastrophique pour les intermittents du travail, et pas seulement de la culture » explique Marine, salarié du Centre Dramatique National et manifestante. Les intermittents demandent aussi la prolongation de l’année blanche pour au moins un an. « C’est primordial pour que les intermittents puissent survivre » continue-t-elle. Cette manifestation s’est déroulée dans le cadre des « vendredis de la colère ».

Florent, éclairagiste dans le spectacle vivant.
Created : vendredi 23 avril 2021 14:24 Categories : Culture | Social | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : culture | manifestation | social
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.