Santé / Pacte de refondation : « c’est du pipeau »

A La CGT de Besançon, comme ailleurs, on exprime une grande exaspération.

Santé / Pacte de refondation : « c’est du pipeau »

Lundi, Agnès Buzyn, la ministre de la santé, a présenté son « pacte de refondation » visant à désengorger les urgences. Elle a annoncé 754 millions d’euros jusqu’en 2022. Plusieurs mesures ont été évoquées comme la création d’un « service d’accès aux soins », le renforcement de l’offre de consultations sans rendez-vous ou encore des compétences élargies pour les professionnels non-médecins.

Ces décisions sont très largement contestées par les professionnels et organisations syndicales. D’ailleurs, ce mercredi, un rassemblement est prévu devant les locaux de l’Agence Régionale de Santé à Dijon, qui devrait aboutir par une manifestation devant le ministère de la santé à Paris. Une délégation du Doubs sera présente. Un temps de rencontre est d’ailleurs prévu avec des représentants de l’organisme régional.

A La CGT de Besançon, comme ailleurs, on exprime une grande exaspération. On comprend difficilement comment six mois de grève dans les services d’urgence peuvent se conclure par de telles propositions, qui ne se traduisent par « aucune enveloppe supplémentaire, augmentation de salaires et création de postes ». « C’est du pipeau » déplore Pascale Letombe, responsable régionale CGT santé. Mme Letombe regrette l’attitude de la ministre, « elle n’entend pas et ne comprend pas » explique-t-elle. Et de conclure : « On n’aurait pu attendre un autre comportement d’un ancien médecin oncologue à Necker ».

Pascale Letombe, responsable régionale CGT santé.
Created : mardi 10 septembre 2019 11:56 Categories : Actualités locales | Social | Santé | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : santé | social
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.