Foot jeunes : Les petits planoisiens ne peuvent plus jouer au foot.

Cet après-midi encore, au pied d’une barre d’immeuble, en plein cœur du quartier, les enfants tapaient dans le ballon et reproduisaient à l’infini les gestes et techniques de leurs stars et coach préférés.

Foot jeunes : Les petits planoisiens ne peuvent plus jouer au foot.
Kevin et les petits footballeurs U11

C’est une décision qui est difficilement compréhensible et qui interroge. Suite à la décision de suspendre les équipes seniors du FC Planoise Chateaufarine, pour des raisons financières, les instances locales du football bloquent également l’inscription des enfants aux championnats de la saison prochaine. Kevin Joliduc, l’un des coaches des jeunes, sans pouvoir se défendre réellement, vient d’écoper d’une suspension de licence. Le jeune homme n’entend pas en rester là. Malgré toutes les informations qu’il a apportées pour se défendre, l’instance locale maintient ses positions. Dans ces conditions, il devrait porter l’affaire « devant la justice civile cette fois-ci » promet-il. « On paie notre appartenance au club et au quartier de Planoise. C’est dégoutant. C’est tout le temps comme cela. Si l’on était dans d’autres clubs bisontins, ça ne se passerait pas ainsi » explique Mr Joliduc. « On est toujours mis de côté. Malgré leurs excellents résultats, nos U13 jouent toujours au même niveau. Cette année, on a été retiré des finales départementales du district alors que l’on méritait de les disputer. C’est navrant » explique l’entraîneur. Et de poursuivre : « On veut nous tuer, mais on ne lâchera rien ».

« On veut jouer à Planoise »

En attendant, les petits planoisiens sont dans l’expectative et espèrent bien pouvoir retrouver la compétition la saison prochaine. Les enfants, eux-aussi, se sentent stigmatisés. « On entend des propose racistes sur nous. On dit que l’on triche sur notre âge. C’est n’importe quoi » explique Mohamed (10 ans). A l’image de Walid, les enfants ne veulent pas aller jouer ailleurs « et quitter Kevin et le quartier ». « On veut jouer à Planoise. Ici, on joue dans une ambiance de malade . C’est cool » expliquent-ils « Ils viennent tous les jours frapper à notre porte pour que Kevin les entraîne. Le foot, c’est tout pour eux » explique le papa du coach. Pour ces enfants, le ballon rond, c’est aussi un formidable vecteur de lien social. « S’ils font des bêtises, s’ils parlent mal à leurs parents, s’ils travaillent mal à l’école, ils savent qu’ils peuvent être privés de foot » explique Kevin Joliduc.

Cet après-midi encore, au pied d’une barre d’immeuble, en plein cœur du quartier, les enfants tapaient dans le ballon et reproduisaient à l’infini les gestes et techniques de leurs stars et coach préférés. « Grâce au football, on réunit toutes les générations. On se fait des barbecues. On se reçoit chez les parents. On parle foot. C’est génial » conclut Kevin Joliduc. C’est ça aussi Planoise. Espérons qu’une solution sera trouvée au plus vite. Les enfants ont besoin de cette échappatoire. Ce serait dommage, que par l’absence d’encadrement, on les retrouve sur un autre terrain, beaucoup moins éducatif celui-là.

Le reportage de la rédaction
Created : jeudi 4 juillet 2019 20:51 Categories : Sport | Actualités locales | Social | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Jeunesse | social | Sport
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.