Social : 650 gilets jaunes dans les rues bisontines

Frédéric Vuillaume a pris la parole devant les gilets jaunes présents sur la place de la Révolution.



Frédéric Vuillaume

Environ 650 personnes ont manifestent ce samedi à Besançon. Le cortège est parti de la place de la Révolution. Les revendications ne changent pas. Le pouvoir d’achat, le RIC, la démission d’Emmanuel Macron ou encore une meilleure justice sociale sont au cœur des revendications. Ce samedi, les discussions portaient également sur les violences policières et la blessure d’un gilet jaune samedi dernier, le 2 février, par un tir de LBD.

Une pétition

Avant de prendre le départ, plusieurs gilets jaunes ont également fait signer une pétition. Dans le viseur, une lettre du préfet adressé à l’un d’eux, en l’occurrence Frédéric Vuillaume, bien connu dans le milieu syndical, notamment à Force Ouvrière. Selon les manifestants, le représentant de l’état lui a adressé un courrier, lui signifiant qu’en tant que leader du mouvement bisontin, il était responsable des évènements qui s’y produisaient. Suite à cet écrit, le collectif est monté au créneau et a fait passer une pétition, expliquant que les gilets jaunes n’avaient pas de responsable et que Frédéric Vuillaume ne les représentait pas. Le document sera prochainement adressé à Mr Mathurin. Pour Mr Vuillaume, le Préfet « entend faire pression et l’interdire de manifester ». « Je ne fais rien de mal. C’est un droit. C’est une menace déguisée. Alors que l’on est pas encore dans la loi casseur, c’est incroyable de déjà recevoir ce genre de courrier à Besançon» conclut-il.

Frédéric Vuillaume
Created : samedi 9 février 2019 17:19 Categories : Actualités locales | Société | Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : social | société
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.