Choix du secteur :

Le direct

  1. Toute l'actu

Régionales 2021 : Alliance fragile à gauche

22-06-2021 à 16:06 Actualités

Alors qu’un accord semblait être trouvé entre  la socialiste Marie-Guite Dufay, arrivée en tête des suffrages à l’issue du premier tour, et Stéphanie Modde, cheffe de file des écologistes ayant...

Elections

  1. Régionales
  2. Départementales

Les jeux avec Plein Air

  1. De la semaine
  2. La Pompe
Pas de jeu actuellement

Opération médiatique réussie pour le collectif de frontaliers

Jamais le secteur de Jougne n’avait été autant surveillé… Plusieurs dizaines de gendarmes sont déployés depuis ce matin 4 heures à la douane de Vallorbe, pour encadrer la manifestation organisée par le collectif « frontaliers et citoyens soyons solidaires »...

Comme prévu, un barrage filtrant a été installé à la sortie du parking des poids-lourds. A la mi-journée, une soixantaine de frontaliers, mais aussi des commerçants pontissaliens et des travailleurs français, tous coiffés de bonnets rouges étaient mobilisés. « Sur toute la durée de l’action, on devrait être 150 », se félicite Jérôme Vayer. Le porte-parole du collectif précise qu’au-delà de la défense du droit d’option, la mobilisation marque surtout « le ras-le-bol fiscal ». Il s’agit de « mettre la pression sur la Suisse et sur la France ». Le collectif organisera d’autres manifestations dans les prochains jours.

Une action médiatique pour mettre la pression

« L’action de ce lundi a été très médatisée, et pour nous, c’est un succès », ajoute Jérôme Vayer qui en profite aussi pour répondre à ceux qui pensent que les travailleurs frontaliers sont des privilégiés. « Nous travaillons une journée de plus par semaine et du jour au lendemain nous pouvons être licenciés. Nous ne sommes pas des nantis et nous souhaitons conserver nos acquis ». Le barrage filtrant installé ce lundi matin à 4 heures sera levé comme convenu mardi matin à la même heure. 

Le collectif de frontaliers a donc réussi à faire du bruit et à se faire entendre. Entendus, mais pas forcément écoutés. Le gouvernement français maintient la fin du droit d'option de l'assurance maladie pour le 1er juin prochain.