Besançon : Un chef d’entreprise en colère contre l’administration française

Mr Benzouaoui explique qu’à Paris, des hauts fonctionnaires ont tout fait pour retarder la reconnaissance officielle de son PCE .

Besançon : Un chef d’entreprise en colère contre l’administration française

Depuis ce matin, à Besançon, un chef d’entreprise a entamé une grève de la faim pour dénoncer sa situation et le lobbying de l’administration française dans le domaine de la formation.

Concrètement, Mr Hassan Bezouaoui, qui a créé le PCE, le Permis à la Conduite d’Engin, le concurrent direct du Caces, le Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité, qui appartient à la sécurité sociale, est en attente depuis plus d’un an maintenant d’une circulaire qui lui permettrait d’obtenir les reconnaissances nécessaires pour dispenser pleinement son savoir. Aujourd’hui, sans cet écrit du Ministère du Travail, cet homme est bloqué. Les artisans, qui font appel à ses services, ne peuvent pas prétendre aux remboursements des frais qu’ils ont engagés, pour la formation de leurs collaborateurs, par leur fonds de formation.

« Cela gène certains intérêts »

Mr Benzouaoui explique qu’à Paris, des hauts fonctionnaires ont tout fait pour retarder la reconnaissance officielle de son PCE . Selon lui, sa formation, moins longue et moins coûteuse, gène les intérêts de certaines fédérations et de la sécurité sociale. En guise d’exemple, Hassan Benzouaoui explique que pour huit stagiaires, le coût de sa prestation s’élève à 5200 euros, alors qu’elle s’établit à 55.000 euros dans le cadre du Caces, seul diplôme reconnu jusqu’à présent. Le plaignant doit être reçu en fin d’après midi par la directrice du cabinet du Préfet. Affaire à suivre.


Created : mardi 29 octobre 2013 15:29 Categories : Social | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Action | Besançon | Grève de la faim
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.