Besançon / Municipales 2020 : Regard étudiant sur la candidature d’Alexandra Cordier

Thomas a rencontré Alexandra Cordier.

Besançon / Municipales 2020 : Regard étudiant sur la candidature d’Alexandra Cordier
Alexandra Cordier

Nous avons confié notre micro aux étudiants en 3è année de licence en info-com à l’université de Besançon afin qu’ils questionnent les candidats à l’élection municipale bisontine. Cette semaine, c’est Thomas Murtin qui s’y colle. Thomas a rencontré Alexandra Cordier.

Les élections municipales approchent à grand pas. En  mars prochain, la ville de Besançon connaîtra son nouveau représentant, qui succédera à Jean-Louis Fousseret. Nous nous sommes allés à la rencontre d’Alexandra Cordier, candidate sans étiquette, représentant le parti “Ensemble”. Cette candidate malheureuse à l’investiture “En Marche” face à Eric Alauzet a décidé de quitter le mouvement dont elle était référente départementale, ainsi que toutes ses fonctions professionnelles et politiques, pour se consacrer pleinement aux élections municipales. Ayant travaillé plus de 11 ans en tant que conseillère technique de Jean-Louis Fousseret, Alexandra Cordier a aussi été attachée de presse de la ville de Besançon. Selon cette candidate, « c’est une véritable force de se présenter sans étiquette, dans le but de rassembler des citoyens de tous les horizons, de gauche comme de droite, de toute la société civile .

Son programme s’oriente autours de trois grands projets : le site Saint-Jacques, le vélodrome de la Bouloie, et le téléphérique urbain. Pour Alexandra Cordier, l’attractivité du centre-ville de Besançon est un enjeu majeur, et le site Saint-Jacques est un atout inexploité. Elle aimerait notamment y instaurer une grande bibliothèque, une maison de santé, un village de startup, de nouveaux jardins publics, un centre de congrès pour les répétitions et représentations de l’orchestre régional, et bien d’autres structures. Selon la candidate, le centre-ville a été mis à mal ces derniers temps, et ne se développe pas comme il le devrait. L’attractivité de ce dernier est quelque chose de fondamental, et c’est pour cela qu’elle veut instaurer le stationnement gratuit entre midi et 14h, le samedi à 1€, et un tarif unique du vendredi 19h au lundi 9h. Son but est de relancer pleinement l’activité, aussi bien pour les commerçants que pour les citoyens, pour les familles qui viendraient à privilégier leur déplacement au centre-ville plutôt que dans les grandes zones commerciales.

La mobilité

Concernant la mobilité, l’instauration d’un téléphérique urbain aurait pour but de connecter la Citadelle au centre-ville en moins de 10 minutes, d’offrir une alternative aux deux principaux accès routiers par la côte de Morre et la voie des Mercureaux/Micropolis, en réduisant les embouteillages et la pollution. Alexandra Cordier souhaiterait aussi plus de transports urbains, plus de fréquences, et la mise en place de navettes gratuites. Et enfin, la candidate “Ensemble” a pour objectif de construire un vélodrome couvert au cœur du campus de la Bouloie. Ce dernier mêlerait 5 dimensions : sportive, culturelle, commerciale, éducative et scientifique/universitaire. Cet équipement aurait pour but d’accompagner le cyclisme à Besançon.

Alexandra Cordier vient de dévoiler la totalité de la liste. On y trouve notamment l’avocat bisontin Randall Schwerdorffer et le champion cycliste Morgan Kneisky. Rappelons que les élections municipales se dérouleront les 15 et 22 mars prochains.

Le papier de Thomas Murtin
Created : lundi 17 février 2020 18:36 Categories : Politique | Actualités locales | Jeunesse | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Jeunesse | Politique
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.